Archive pour la catégorie ‘Parties CEH’

Tournoi Opération Nez Rouge
3eronde

Section A
Rose – Guimond : Michel adore pousser son pion «h», mais ça ne tourne pas toujours en sa faveur !
Lavergne – Groleau : Ce ne fut pas une bonne soirée pour Daniel. Peut-être est-ce la surprise d’apprendre à la dernière minute la promotion dans la classe A ? En effet, avec le système fluide à deux sections, à tout moment le plus haut coté de la section B peut se retrouver contre un adversaire dont il ne s’attendait absolument pas.
Desjardins – Laferrière : Ah ! une autre nulle dans la section A. 30…d4 (au lieu de 30…Cxb4) aurait causé plusieurs problèmes aux Blancs.

Section B
Leon – Danilov : Carlos a offert la nulle dans une position où, tous autour, nous ne nous entendions pas si elle était gagnante ou non pour les Blancs.
Jobin – Piché : Je résume : Merci Guy !!! (Rendez-vous à l’avant dernier coup, et vous comprendrez.)
Choinière – Arsenault : Au lieu 13.Dd1 qui laisse les Noirs avec une très belle position, il aurait sans doute fallu essayer 13.Da6 et si 13… Cxf3+ 14.Rd1 Td8+ 15.Rc2 et ce sont les Blancs qui semblent vraiment bien.
Raymond – Ménard : La percée au centre (14…d5) était probablement prématurée. Marc n’a sans doute pas vu venir 17.De4!
Berthiaume – Lemieux : Après 15 coups, on était en finale FTT contre FTT. Serge a sans doute été un peu trop téméraire en prenant le pion h4 au 26e coup.
Danis – Sabourin : Jusqu’au 37e coup, la partie était égale. 38… Ce4 est l’erreur fatale.
Lessard – Poirier : Alexis fait d’énormes progrès et il doit être très fier de cette nulle.
Traversy – Lamour : Les deux joueurs ont manqué plusieurs opportunités de prendre un avantage insurmontable.
Légaré – Simard : Paul (merci à lui !) m’a fait parvenir sa partie commentée à l’aide de Fritz.

Classement après 3 rondes :

Points Joueurs
Section A
2 Groleau, Gagnon, Rose
Guimond
1 Lavergne, Desjardins, Laferrière
Section B
Leon, Danilov, Potvin
2 Jobin, Danis, Arsenault, Lemieux, Raymond, Simard
Piché, Choinière, Poirier, Lecorre
1 Berthiaume, Raymond, Ménard, Lessard, Traversy, Carabineanu, Pouliot
0 Lamour, Légaré, Sabourin

Pierre Traversy, Robert Pilon (notre gentil arbitre) et Sophie-Anne Lamour.

Lianes
PGN ronde 3
PGN ronde 2
PGN ronde 1
Rapport de la ronde 2
Rapport de la ronde 1
Photos de la 3e ronde sur Facebook

Il y a avait une erreur dans ma transcription de la partie Simard-Sabourin de la deuxième ronde. J’ai fait la correction. Voir le rapport de ladite ronde.

Vous avez des suggestions, des commentaires ou des corrections à apporter ? N’hésitez pas à m’écrire : gilles . jobin at gmail.com.

Choisissez une partie :
Echiquier Merida 36

Tournoi du Service des Loisirs
3eronde

Premier échiquier : Richard Rose affronte Bruno Laferrière.


Lavergne-Guimond : Une partie fort bien menée par Daniel qui prend ainsi, avec Bruno Laferrière, la tête du tournoi.
Rose-Laferrière : 18.Fxf6? a complètement renversé la table. 8 coups plus tard, Richard était maté.
Groleau-Piché : Guy a peiné avec son mauvais Fou.
Jobin-Laurin : Ah…! la tragicomédie de la ronde. Je n’en dis pas plus !
Arsenault-Desjardins : Michel D. s’intègre avec succès au tournoi à cette troisième ronde. Après son imprécision au 17e coup, Yves n’a pu redresser sa partie.
Choinière-Morel ; Je pense qu’après 18…b6, la position est «critique» au sens Dorfmanien du terme. Au lieu de 26.h3, peut-être que 26.De5 permettait aux Blancs de survivre.
Carabineanu-Légaré : 11.Fxf6 perd une pièce sans compensation.
Leon-Potvin : La partie la plus courte de la ronde. 8.Ce5 est un peu téméraire, et Daniel a su en tirer partie.
Berthiaume-Danilov : Une partie qui démontre que 2 Fous contre une Tour, c’est fort !
Lessard-Lemieux : 26….g4? est une erreur fatidique.
Danis-Poirier : Un Gambit Morra refusé. 11… e5? donne tout le jeu aux Blancs.
Sabourin-Traversy : Après 26… Tac8?, les Blancs ont une partie gagnante.
Simard-Ménard : Paul a eu ses chances pendant la partie. Par exemple 26.d6!! ou encore 27.d4!!

Merci à Alex Lessard, Daniel Potvin et Gilles Groleau qui m’ont fait parvenir un fichier PGN.

J’ai été incapable de reconstituer la partie Toutant-Scantland.

Au deuxième échiquier, Daniel Lavergne l'a remporté sur Michel Guimond.

Au deuxième échiquier, Daniel Lavergne l'a remporté sur Michel Guimond.

Classement après 3 rondes :

Points Joueurs
3 Laferrière, Lavergne
Groleau
2 Gagnon, Guimond, Rose, Piché, Jobin, Laurin, Desjardins, Morel, Potvin, Danilov, Raymond, Lessard, Pilon
Scantland, Arsenault, Éthier
1 Danis, Sabourin, Ménard, Légaré, Leon, Lamour, Lemieux, Choinière, Roth (abandon), Berthiaume, Poirier, Pouliot.
½ Toutant
0 Carabineanu, Traversy, Simard.

Cadence : 30 coups en 75 minutes puis 20 minutes pour terminer la partie avec 30 secondes d’incrémentation par coup.

Fichiers en téléchargement :
Troisième ronde (PGN)
Deuxième ronde (PGN)
Première ronde (PGN)
Notez que j’ai supprimé les accents des noms des joueurs pour éviter les erreurs d’encodage.

Le rapport de la première ronde est ici ; celui de la deuxième ronde est là. Mes photos prises en 3e ronde sont sur le Facebook du CEH.

Choisissez une partie :
Echiquier Merida 36

SEMI-RAP D’OCTOBRE 2013

Carlos Antonio Leon

Carlos Antonio Leon (Photo : M. Laurin)

LA PART DU LION À CARLOS ANTONIO LEON

Pour un deuxième tournoi consécutif au Cercle, Carlos A. Leon a remporté toutes ses parties et maintenant, notre nouveau prodige fait écarquiller bien des yeux; surtout ceux de nos habituels vainqueurs un peu surpris et encore incrédules mais chez qui la méfiance et une certaine crainte commencent à s’installer !

Très à l’aise dans ce type de tournoi semi-rapide à la cadence Bronstein de 20 minutes, Carlos a su en cette soirée du 8 octobre bien gérer le temps alloué, toujours garder sa concentration et surtout surprendre ses adversaires en trouvant continuellement le meilleur coup à jouer. Ses quatre victoires n’ont pas toutes été faciles, mais il trouve toujours le moyen de bien s’en tirer lors des positions difficiles, même en pression de temps ! Il distance cinq poursuivants en deuxième place par un gros point; soit Michel Guimond, Alex Danilov, Guy Piché, Daniel Lavergne et Yves Arsenault.

Heureusement, nous avons pu récupérer quatorze parties du tournoi et nous remercions les joueurs qui ont bien voulu noter leurs coups lors de certaines parties (pas obligatoire dans un tournoi semi-rapide).

Vingt deux amateurs de cette cadence moderne ont participé à ce dernier tournoi CEH disputé au local du CEG. Les rénovations au Pavillon Fontaine étant terminées, les joueurs du Cercle retourneront à leur maison de la rue Charlevoix à compter du mardi 15 octobre pour s’affronter dorénavant dans leur lieu familier embelli et tout rafraîchi.

Merci aux joueurs qui ont transcrit leurs parties. Nous en avons récolté 14 pour votre plus grand plaisir. Vous pouvez télécharger le fichier PGN en cliquant ici.

Marcel Laurin, arbitre du Semi-Rap d’octobre 2013

Choisissez une partie :
Echiquier Merida 36

Tournoi des Bénévoles 2013

30 valeureux guerriers participèrent au premier tournoi de la saison du Cercle d’échecs de Hull. Ce tournoi était de style suisse à deux sections fluides.

C’est Gilles Groleau et Richard Rose qui remportent la grosse section avec 3 points.
Dans l’autre section, Carlos Leon a connu un tournoi parfait.

Félicitations aux gagnants !

Le classement final est un peu plus bas de même que toutes les parties du tournoi. Je tiens à remercier ici tous les joueurs pour la remise de leurs feuilles de notation.

RONDE 1

Desjardins-Jobin : Le diagramme ci-contre illustre la marche du Cavalier b8 pendant les 13 premiers coups de la partie. Notez aussi que les Noirs ont raté un joli gain au coup 55.
Lavergne-Groleau : La partie est approximativement égale jusqu’au coup 15. Ce4 qui semble une imprécision dont les Blancs n’ont pas su se relever.
Guimond – Rose : 20. Fd4 est l’erreur déterminante dans cette partie fort bien jouée par Richard.
La partie Traversy – Danis a vu une nulle tranquille. Je suppose que Jacques ne voulait pas trop s’exciter après 10 ans d’inactivités échiquéennes.
Lemieux – Iyamuremye : Défaite crève-cœur pour Denis qui a mené pendant presque toute la partie. Mais il faut donner crédit à Gervais qui s’est défendu avec patience et ténacité.
Peut-être à cause de la nervosité, quelques échanges de coups douteux dans Berthiaume-Pouliot. C’est finalement Serge qui a eu le dessus.
Ménard – Légaré : Gilles a éprouvé plusieurs difficultés dans l’ouverture. Marc en a tiré profit !
Carabineanu – Choinière : Marcel a certainement joué trop vite car il a donné une jolie pièce au cinquième coup !
Arsenault – Simard : En jouant 14. Df3, Yves a sans doute surpris Paul qui n’a pas pu s’en remettre.
Pilon – Leon : Robert avait le dessus jusqu’à ce qu’il joue 16. b3 donnant un pièce sans aucune compensation.
Raymond-Éthier : 14…. Cb8 est vraiment douteux. Mais Daniel n’a pas su en profiter immédiatement en jouant le très fort 15.e5. Mais après 20.Df5, la partie devient très difficile pour Valori.
Lessard – Roth : L’abandon des Noirs semble vraiment prématuré. J’ai l’impression que Gerhard a pensé que son dernier coup était une gaffe monumentale et a abandonné sur le champ sans regarder ses possibilités. Ah ! l’émotion… [Correction 12 sept.] Alex m’a signalé que son dernier coup était 41.Cd3 (et non Cd5). J’ai mis le fichier PGN à jour en tenant compte de cette correction. « Après Tour c8, les Blancs ont une tour gratuite… et la partie est bel et bien terminée. D’autant plus que les Noirs n’ont que quelques secondes pour jouer alors que les Blancs (qui ont aussi mal géré leur temps) ont 47 minutes restantes à la pendule ! » – A. Lessard

RONDE 2

Rose – Gagnon : La nulle semble être un résultat bien logique pour cette partie qui n’a pas connu de grands écarts évalutatifs.
Groleau – Desjardins : Michel a goûté à la médecine de Gilles qui est très fort en finale.
Jobin – Lavergne : Les Blancs n’ont pas su gagner cette partie archi-gagnante. De plus, j’ai raté un mat ÉVIDENT en deux. Je me suis retrouvé à jouer une finale sur l’incrémentation. RRRRRRR…
Danilov – Arsenault : Tout allait bien pour Yves jusqu’à sa grave imprécision au 16e coup. 16…Dc5 ou 16…Db4 maintenait l’égalité.
Éthier – Cararineanu : Oh là là… Après quelques coups, Valori a gagné une pièce, mais, suite à une grande imprécision (excès de confiance?), Marcel n’a pas vu un coup qui lui aurait sans doute valu la victoire…
Leon – Ménard : La partie le plus courte de la ronde. Marc a eu de la difficulté dans son ouverture et Carlos a su en profiter pleinement.
Iyamuremye – Raymond : 14.a3? et les Blancs ne peuvent sauver la partie en jouant avec une pièce en moins.
Pouliot-Laurin : Notre «joueur impair» s’en est bien sorti après que François eut raté un coup (difficile à trouver sur l’échiquer mais tout de même assez thématique dans ce type de position) sans doute gagnant.
Simard-Lemieux : 15.Ca4 a été catastrophique. Et Denis n’a pas manqué d’en tirer avantage.
Danis-Sabourin : Yves revient au jeu après quelques années d’inactivités. Il doit être content de sa nulle, surtout que Jacques avait un avantage décisif à un moment donné.
Légaré-Pilon : Robert a raté ce qui semble bien être un coup gagnant à son 13e coup. Gilles va certanement savourer cette victoire.
Lecorre-Traversy : Pierre a joué trop rapidement son 8e coup qui offrait sans aucune compensation une jolie pièce à son advesaire.

RONDE 3


Légaré-Sabourin : Gilles a éprouvé plusieurs difficultés dans l’ouverture dont il n’a pu se relever.
Choinière-Danilov : Alex a toujours des parties intéressantes. J’aurais bien aimé assister à la finale. En tout cas, Alex doit être bien heureux de s’en tirer avec une nulle.
Raymond-Leon : Il ne faut pas en vouloir à Daniel de ne pas avoir vu le beau coup de Carlos. Le voyez-vous (voir position ci-contre) ?
Lemieux-Ménard : Ce n’était pas une bonne soirée pour Denis qui rapidement s’est retrouvé dans l’eau chaude.
Éthier-Danis : Ah, une jolie ouverture Bird. (Monsieur Piché ne se sentira plus seul !) Valori a malheureusement donné un pion sans compensation au 32e coup.
Berthiaume-Lecorre : Un petit roque malencontreux dont Serge a su tirer partie.
Arsenault-Iyamuremye : Une partie fort bien menée par Yves.
Carabineanu-Pouliot : Marcel n’a pas laissé échapper sa chance de gain après avoir gagné un pion.
Roth-Toutant : Des erreurs de transcription rendent la fin de la partie illisible.
Pilon-Traversy : 16… Ta7? a permis à Robert de prendre un grand avantage.
Gagnon-Lavergne : Après 8…b5, la partie tourne à l’avantage de Fabien.
Desjardins-Rose : Une partie complexe dans laquelle les Noirs semblent toujours avoir été un peu mieux.
Jobin-Guimond : Toutes mes parties avec Michel sont loin d’être ennuyantes. Mais, à l’analyse d’après partie, on ne s’entendait pas sur l’évaluation de notre milieu de partie. D’après moi (et, après vérification, Stockfish et Hiarcs), les Blancs ont toujours été beaucoup mieux et auraient dû remporter cette partie. Mais mon plan Ta3-b3-b5 était on ne peut plus artificiel.

RONDE 4

Groleau – Gagnon : Une partie qui fut relativement équilibrée du début à la fin. Une nulle était suffisante à Gilles pour lui garantir une première place.
Guimond – Desjardins : La lonnnngue partie de la soirée. Michel D. a vraiment malmené son adversaire dont il faut admirer la ténacité.
Lavergne – Rose : Après 9.f4, Daniel s’est trouvé en fâcheuse posture. Et Richard remporte ainsi le tournoi ex aequo avec Gilles Groleau.
Danilov – Jobin : J’ai commmenté ma partie. Encore une fois, je n’ai pas su trouver LE coup à jouer.
Leon – Choinière : Quatrième victoire de Carlos qui, ainsi, remporte le tournoi de la section B. René a perdu au temps dans une position intéressante.
Roth – Lemieux : Une partie fort bien jouée par Gerhard. Denis a connu un tournoi difficile, mais je suis convaincu qu’il se reprendra au prochain !
Lecorre – Lessard : Les deux joueurs ont bien mené leurs troupes. La nulle est un résultat logique ici.
Légaré – Éthier : Valori a su tirer partie des imprécisions de son adversaire.
Danis – Berthiaume : Les deux joueurs ont passé par toutes sortes d’émotions. Mais c’est finalement Jacques qui a commis la dernière erreur !
Ménard – Arsenault : Marc n’a pas vu le clouage d’un de ses pions. Par la suite, la chute des Blancs fut rapide.
Sabourin – Raymond : Après 6. Fe7?, Daniel n’a certainement pas vu venir le coup massue des Blancs. C’est un bon tournoi pour Yves qui effectuait un retour après quelques années hors échiquier.
Toutant – Pilon : 17.Dxe2? est une erreur. La technique de Robert a fait le reste.
Traversy – Carabineanu : Je ne comprends pas l’abandon de Marcel alors qu’il avait l’échec perpétuel à sa disposition.

Voilà qui complète un petit tour d’horizon des parties. Appréciez-vous ces minirapports ?

(Commentaires de G. Jobin)

Classement final

Section A
3 G. Groleau, R. Rose
F. Gagnon, M. Desjardins
2 A. Danilov
M. Guimond
1 D. Lavergne
½ G. Jobin
Section B
4 C.A. Leon
S. Berthiaume
3 Y. Sabourin, Y. Arsenault
G. Roth, R. Choinière, A. Lessard,
2 V. Éthier, R. Pilon, J. Lecorre, D. Raymond, M. Ménard, J. Danis
P. Traversy
1 G. Iyamuremye, , D. Lemieux, G. Légaré, J. Toutant, M. Carabineanu
½ P. Simard
0 F. R. Pouliot

Téléchargez toutes les parties en format PGN. Notez que les fichiers des deux premières semaines contenaient une erreur au niveau du nom de François R. Pouliot.

N’hésitez-pas à m’écrire pour tout commentaire ou corrections à apporter. gilles.jobin at gmail.com

Choisissez une partie :
Echiquier Merida 36

JOBIN ET MOREL EX AEQUO AUX COMMANDITAIRES

Pour terminer fin seul en tête dans un court tournoi de quatre rondes, il faut presque remporter toutes ses parties et cela, advenant un fort contingent de joueurs, ne garantit pas nécessairement l’exclusivité du premier rang.

Joseph Morel

Joseph Morel


Organisé par le Cercle d’Échecs de Hull dans les locaux du CEG (rénovations obligent), 23 joueurs se sont présentés à ce dernier tournoi régulier de parties lentes du calendrier LÉO. Tenu du 26 février au 19 mars, le Tournoi des Commanditaires coïncide avec les derniers soubresauts du long hiver, permet de connaître l’identité des joueurs invités à notre Championnat Fermé tout en remerciant nos généreux collaborateurs de leur commandite.

Le champion LÉO 1993 Gilles G. Jobin et le solide Joseph Morel se sont partagé la première place en vertu d’une fiche identique de trois victoires et une partie nulle. Ils ont devancé Daniel Raymond et Guy Piché qui suivent avec trois points. Le déroulement du tournoi de Gilles se lit ainsi: il a gagné ses trois premières parties et terminé son parcours en faisant nulle avec le très dangereux Michel Guimond. Cette fascinante dernière partie est disponible et analysée sur l’échiquier électronique de notre site (voir ici) et vaut vraiment la peine d’être scrutée. De son côté, Joseph a divisé le point lors de la deuxième ronde avec le puissant Richard Rose et gagné toutes ses autres parties dont une aux dépens de l’expérimenté Alex Danilov en dernière ronde. On peut donc dire que nos deux gagnants ne l’ont pas volé leur première position et qu’ils méritent tous les deux d’être ensemble sur la première marche du podium.

Gilles Jobin

Gilles Jobin


J’aimerais en profiter au nom de tous les joueurs d’échecs de la LÉO pour remercier tous nos commanditaires. Ils nous aident à mieux réaliser nos nombreux projets, nous accompagnent tout au long de l’année et nous sommes fiers et reconnaissants de leur belle collaboration. Un gros merci à la Ville de Gatineau, Service des loisirs, des sports et du développement des communautés; à Monsieur Guylain Hotte du Relais des Jeunes Gatinois; à Monsieur Gilles Lalonde des Pharmacies Jean Coutu; aux agents Remax Monsieur Kevin Sauvé, Madame Sandra Labelle et Monsieur Gilles Tremblay; à Madame Nicole Drummond des Centres Hypothécaires Dominion; au Groupe Cloutier, Cabinet en service financier; à Madame Nathalie Bélanger de la Boutique Fusion Magique; à Monsieur Gilles Pommet de la Boutique Broue Ha Ha ainsi qu’à Monsieur Luc Desnoyers du Centre d’Achat Desnoyers.

Maintenant, place à la nouvelle saison et aux séries de championnats LÉO.

Vive le printemps!

Marcel Laurin,
arbitre du Tournoi des Commanditaires,
président de la LÉO


Tableau du tournoi

Tableau des résultats

MICHEL DESJARDINS
NOTRE HOMME AU POM D’AUTOMNE

Le tournoi Qualification Élite POM 2013, tenu au Cercle d’Échecs de Hull du 15 janvier au 12 février, permet de connaître le représentant de l’Outaouais qui se mesurera en octobre, à Montréal, aux meilleurs joueurs d’échecs du Québec.

Michel Desjardins

Michel Desjardins

Le CEH a innové cette année en y allant d’un tournoi de cinq rondes de type suisse accéléré. Cette décision a été prise afin d’éviter les résultats prévisibles des premières rondes d’un tournoi d’une seule section; parfois au caractère insipide et ennuyeux. Il a aussi l’avantage d’assurer une meilleure compétitivité pour tous les participants et d’encourager les plus méritants à continuer leur bonne performance, la confiance aidant, jusque dans les tranchées des difficiles et décisives dernières rondes.

La formule du tournoi a bien fonctionné pour Denis Lemieux qui continue sur sa lancée des dernières semaines. Il se retrouvait en première place en compagnie de Michel Desjardins après la quatrième ronde, en vertu d’un demi-point fort bien mérité au dépens de Gilles Groleau. C’est cependant ce dernier qui affronte Michel pour le droit de représenter l’Outaouais lors de la partie décisive. Denis, pour des raisons d’ordre professionnel, n’ayant pu finir le tournoi, termine son parcours avec 3.5 points. Pendant ce temps, Michel Guimond se ressaisit après un départ difficile, remporte ses trois dernières parties et rejoint Denis.

Nous avons donc droit à tout un finish! Du côté des Blancs, Michel Desjardins n’a besoin que d’une partie nulle pour remporter le tournoi alors que Gilles Groleau se doit de le vaincre avec les Noirs. Gilles choisit une embêtante Défense Sicilienne Fermée, joue agressivement, complique le jeu et tente le tout pour le tout. Rien à faire, Michel déjoue tous les tours de passe-passe, égalise la position à tout coup, résiste à son adversaire adroitement et va chercher son demi-point manquant

La Ligue d’Échecs de l’Outaouais est heureuse de remettre à Monsieur Michel Desjardins un chèque de $100 pour atténuer ses frais lorsqu’il nous représentera au Championnat Élite POM d’automne.

Nous avons tout un fier compétiteur!

Bonne chance, Michel !

Toutes les parties sont disponibles sur notre site.

Qualification Élite POM 2013

Voici toutes les parties du Tournoi Qualification Élite POM du Québec. Michel Desjardins, gagnant du tournoi, se mérite la chance de représenter l’Outaouais lors du Tournoi Élite POM du mois d’octobre à Montréal et se voit attribuer un chèque de 100 $ s’il y participe.

Un reportage complet sera publié dans quelques jours.

Merci à Marcel Laurin et Guy Piché pour l’entrée des parties.

Fichier PGN en téléchargement.

Vous pouvez visiter la galerie de photos prises par Jacques Dubé lors de la troisième ronde.

Choisissez une partie :
Echiquier Merida 36

BLITZ CEH DE JANVIER 2013 : PÉPIN, HAUT LA MAIN

Quoi de mieux pour débuter les activités CEH de la nouvelle année qu’un excitant tournoi de parties rapides à la cadence classique de 5 minutes. Ce format échiquéen permet aux audacieux compétiteurs, qui n’ont pas froid aux yeux, de jouer plusieurs parties en une seule soirée, puisque tous les participants s’affrontent à une occasion.

Le blitz du 8 janvier en était un de seize rondes et des feuilles d’appariements pré-conçues pour tout nombre de joueurs facilitent la tâche du directeur du tournoi, sauvent du temps et permettent la fluidité des parties.

Sur place, on retrouvait trois ex-champions LÉO de parties rapides, soit Mattieu Libersan, Richard Rose et Michel Guimond. Ils ne sont pas les seuls favoris puisque Christian Pépin, Patrick Scantland, Gilles G. Jobin, Alex Danilov et Benoit Dagenais entendaient bien leur damer le pion. Et la pétarade de parties débutent dès 19h15…

Christian Pépin

Christian Pépin, gagnant du tournoi.

Départ canon du solide Christian Pépin qui demeure invaincu à mi-parcours. Sa victoire au dépens du surprenant Daniel Raymond en huitième ronde lui permet d’être seul en tête, un point devant celui-ci. Ils sont suivis des dangereux Guimond, Scantland, Libersan et Rose. Nous sommes 21h00 et une pause de quinze minutes permet aux dix-sept joueurs très excités et essoufflés de se calmer quelque peu. Mon confrère Robert Pilon prend en charge l’arbitrage de la seconde tranche de la soirée, ce qui me permet de prendre sa place et d’ainsi participer à cette folie ludique. Merci Robert.

Mais rien n’arrête le grand vainqueur de la soirée, Christian Pépin, qui confirme sa domination. Il sème facilement ses principaux poursuivants en les défaisant tous et termine avec une surprenante fiche parfaite de 16 gains en 16 parties. Le suivent avec de bons résultats Mattieu Libersan 12.5, Patrick Scantland 11.5, Daniel Raymond 11 et Michel Guimond en compagnie de Richard Rose avec 10 points et demi.

J’ai eu la chance et le temps d’observer attentivement notre grand vainqueur durant les huit premières parties. J’ai essayé de comprendre les raisons de son succès. D’abord il joue évidemment très rapidement des ouvertures qu’il connaît bien, il prend toujours une avance au cadran et si cette avance devient importante, il ralentit quelque peu son tempo pour chercher des coups plus précis. Il roque rapidement et progresse doucement dans la partie en jouant des coups positionnels adéquats tout en ayant un œil au cadran pour garder ses secondes d’avance.

Et attention, il est toujours à la recherche de jeu tactique qui lui permettrait de gagner un avantage de qualité ou même la partie. Il n’a pas peur aussi d’échanger des pièces et de continuer son jeu positionnel implacable avec la plupart du temps une avance de quelques pions et de quelques secondes. Son sang froid, sa concentration, son excellent jeu dans les trois phases de la partie, son expérience et ses connaissances de niveau Expert font en sorte que son exécution des coups est rapide, précise et dévastatrice.

Victoire haut la main pour Pépin ! Bravo Christian !

Marcel Laurin, directeur du tournoi

Tournoi « Opération Nez Rouge »

La tradition se continue au Cercle d’Échecs de Hull et le Tournoi Opération Nez Rouge qui en était à sa neuvième édition attire un bon nombre de joueurs qui espèrent terminer leur année échiquéenne de belle façon. Il s’agit d’un tournoi de parties lentes de cinq rondes, le système fluide1 est en vigueur et la cadence régulière du Cercle, soit 1h15m/30 coups + 20 m/partie et ajout de 30 secondes à partir du premier coup, s’applique.

Dans la section A ou Élite, les gros canons Guimond, Groleau, Gagnon, Rose et Desjardins partent favoris. Mais la particularité du système fluide fait en sorte qu’il amène au fil des rondes de nouveaux joueurs qui graduent de la section B et ces distingués élus arrivent motivés et heureux de venir se frotter au gratin échiquéen de l’Outaouais. C’est ce qui explique la présence des Lavergne, Danilov et Morel dans la cour des grands et ces derniers y ont connu beaucoup de succès. Ils ont bouleversé les statistiques et déjoué les probabilités en s’imposant ou en tenant tête à la plupart de leurs adversaires. Seul Michel Desjardins a résisté à la nouvelle vague et il partage, en compagnie du joueur de l’heure Patrick Scantland et du surprenant Daniel Lavergne, les honneurs de la première place. Un des grands favoris Michel Guimond, qui était si près de son certificat d’Expert, devra se ressaisir en 2013 pour décrocher son convoité diplôme. Ses incroyables acrobaties sur l’échiquier n’ont pas suffies, il a perdu pied à quelques occasions et il devra retourner sur les planches pour peaufiner son numéro-fétiche. Nous lui souhaitons de retrouver sa recette gagnante!

Dans la section B, Denis Lemieux a connu beaucoup de succès et termine fin seul en tête avec un gros 4 en 5. Il devance Joël Lecorre et Yves Arsenault par un demi-point. Ce dernier s’est mérité le prix de la victoire la plus rapide en 2012. Pendant que tous les joueurs débutaient leur cinquième ronde et réfléchissaient au choix de leur ouverture, Yves y allait d’un foudroyant KO Technique. Son percutant uppercut Dame h5!! au sixième coup blanc couche abruptement au tapis le Roi de son adversaire. Yves se croyait sans doute dans un tournoi appelé «Opération Yeux Rouges»!

À souligner la présence du vétéran Daniel Potvin qui a fait un retour en compétition après plus de vingt cinq ans d’absence et qui sera régulièrement parmi nous dans la prochaine année; de même que celle de nos deux anciens champions Junior, Alexandre MacIsaac et Ivan Rainey, en congé étudiant du temps des Fêtes et qui nous ont payé une petite visite en venant se disputer une partie amicale durant la dernière ronde du tournoi.

Un joyeux temps des Fêtes à tous!

Marcel Laurin,
directeur du Tournoi Opération Nez Rouge
président de la Ligue d’Échecs de l’Outaouais

1 Pour connaître les spécificités du système fluide, cliquez ici.

Rondes 1 à 5 (PGN)

Choisissez une partie :
Echiquier Merida 36

SEMI-RAP DE NOVEMBRE: DANILOV L’EMPORTE !

Dr Alex Danilov

Dr Alex Danilov

Ce tournoi de 4 rondes du 13 novembre à la cadence semi-rapide de 20 minutes et 5 secondes d’ajout fait partie du calendrier du CEH mais a eu lieu exceptionnellement au Club d’Échecs de Gatineau, dû à des rénovations en cours au Chalet du Parc Fontaine. Cela n’a pas empêché quelques 22 joueurs de se présenter au CEG et de passer cette belle soirée d’automne à s’affronter sur l’échiquier.

Plusieurs géants belligérants n’en demandaient pas plus et avaient dans leur mire les favoris Michel Guimond et Richard Rose. On retrouvait aussi sur ce champ de bataille les dangereux Benoit Dagenais, Daniel Lavergne, Gilles G. Jobin, Alex Danilov, Daniel Raymond, Joseph Morel et aussi Mattieu Libersan, tous des gars susceptibles de faire beaucoup de dégât.

Et c’est ce qui est arrivé ! Au finish, c’est Alex Danilov qui l’emporte avec  un beau 4 en 4. Il devance par un gros point les quatre adversaires suivants :  Richard Rose, Gilles G. Jobin, Daniel Lavergne et Daniel Raymond. Le favori Guimond a passé une soirée difficile et n’a pu venir à bout de Joseph Morel et Daniel Lavergne qui l’ont défait. Yves Arsenault a eu un départ fracassant en l’emportant aux dépens de Mattieu Libersan et de Benoit Dagenais. Ce dernier s’est frotté au jeune Étienne Latreille en première ronde qui lui a soutiré une nulle.

Mais parlons donc de notre gagnant. Le septuagénaire Dr Alex Danilov, issu d’une famille de joueurs d’échecs. Né en Yougoslavie, il apprend très jeune à jouer aux échecs. Son père, le Dr George Danilov est candidat-maître dans son pays et un de ses faits d’armes est une partie nulle contre le Champion du Monde Alexandre Alekhine en simultanée. La jeune famille déménage au Canada après la Deuxième Guerre mondiale et s’installe dans les Maritimes. Son père devient le Champion des Maritimes et plus tard, ils aménageront à Kingston, Ontario. Papa Danilov deviendra le Champion de Kingston, ville prolifique pour les échecs et à proximité d’Ottawa, où ont lieu les plus importants tournois. Les années passent et Alex obtient son doctorat en physique. S’installant définitivement à Ottawa, il a comme principale passion de jouer aux échecs et il évolue régulièrement au RA Chess Club.

C’est là que je l’ai rencontré et affronté pour la première fois au début des années 80. Devenu expert FCE, son style de jeu s’apparente à celui de Korchnoi. Il a des nerfs d’acier et son sang-froid lui permet d’exceller lorsque la partie est chaudement disputée. Il est comme un renard subtil qui trouve toujours moyen d’arriver à ses fins. Son jeu positionnel solide lui permet de se sortir de tous les pièges et sa finesse de se défendre de manière agressive et futée. Il a beaucoup de flair et ce n’est pas de tout repos de l’affronter. Son point fort est de toujours trouver moyen d’obtenir du contre-jeu et ses parties sont rarement ternes, mais plutôt très enlevantes. Jouer contre Alex est une expérience enrichissante. Il travaille toujours fort, il est excellent dans toutes les phases du jeu; il a du doigté et il est au meilleur de sa forme dans les positions ambiguës. C’est un grand passionné toujours inspiré !

Voici quelques-unes de ses parties jouées récemment au RA Chess Club d’Ottawa.

Echiquier Merida 36