ENRICHISSANTE PERFORMANCE LÉO
AU RA FALL OPEN 2018

À l’affiche de la nouvelle saison 2018-19 du Grand Prix de l’Eastern Ontario Chess Association (EOCA), le deuxième tournoi du Tour a attiré à Ottawa un bon groupe de 65 joueurs les 14,15 et 16 septembre dont 9 résidents de l’Outaouais. Il faisait très beau mais très chaud durant tout le week-end pour un tournoi de mi-septembre. Heureusement nous étions au frais dans une grande salle bien éclairée, ce qui nous a permis de pouvoir jouer dans des conditions idéales.

En vedette dans la Section Ouverte, le Champion canadien et assidu de ces tournois, le GMI Bator Sambuev de Montréal, affrontait une pléiade de Maîtres Nationaux et d’Experts de la région qui ont tout tenté pour lui soutirer la victoire ou peut-être au moins une petite partie nulle. Rien à faire, il est retourné chez lui dimanche soir tout souriant et invaincu, comme presque toujours, avec une fiche parfaite de 5 victoires en 5 parties pour la première place et 500$ de plus dans ses poches.


B. Sambuev (photo : Facebook FCE)

Il n’était pas le seul à s’enrichir car 4 de nos représentants ont eux aussi été récompensés pour leurs gros efforts dans chacune des trois sections pour rafler quelques beaux billets verts, soit 450$ au total.

Dans la section C des moins de 1600, Nicolas Dupont-Mageau, 19 ans, a terminé en solo au deuxième rang. Il a remporté 4 victoires, subi une seule défaite et, tout en haussant sa cote de 65 points, s’est mérité 150$.

Dans le B ou section des moins de 1900, André Bastien m’accompagnait au troisième rang avec une fiche de 3.5 points et un gain de 100$. Il ajoute 31 points Élo à son palmarès. Le prix de la troisième place lui a été attribué et j’ai gagné l’indivisible prix de classe de la section, soit le même montant, tout en bénéficiant d’un gros bonus de 81 points de cote. Nous étions tous les deux fort contents !

Mais attention, ce n’est pas terminé, le meilleur joueur de l’Outaouais a certes été le quadruple Champion Cadet LÉO Étienne Latreille de Val-des-Monts, tout juste 16 ans, inscrit dans la mastodontesque cruelle section Ouverte et il y a remporté les100$ du prix de classe. Il gonfle de façon astronomique son Élo de 120 points chèrement gagnés. Il a remporté 2 parties et fait une nulle contre les 3 joueurs Experts qu’il a affrontés et perdu ses 2 parties contre des Maîtres Nationaux aguerris. Tout un exploit de sa part ! Il mérite plus qu’une médaille de bravoure pour avoir décidé de se mesurer aux meilleurs joueurs du tournoi. On devrait aussi lui décerner une médaille honorifique pour la qualité de son jeu qu’il a su améliorer récemment, en particulier son travail acharné sur l’échiquier, une correcte gérance du temps au cadran, son calme, une bonne concentration en tout temps et une belle maturité pour son jeune âge! Félicitations Étienne!

De mon côté, j’ai connu un parcours assez inusité. J’ai joué une solide et longue première partie avec les Noirs le vendredi soir contre le joueur numéro un de ma section, Mike Schofield (Élo FCE 1898). Je me battais pour une nulle très accessible depuis belle lurette. Au 44ième coup, en grande en pression de temps comme mon adversaire, je pouvais déplacer mon Roi sur seulement deux cases. J’ai malheureusement choisi vivement la moins bonne et été terrassé au coup suivant par une fourchette royale de Cavalier qui s’emparait de mon Fou en g7. En retournant chez moi, j’étais tout de même satisfait de mon jeu en général et confiant pour les parties à venir.

Je joue souvent mes meilleures parties en matinée et ce fut le cas le samedi matin. J’avais les Blancs lors de cette seconde ronde et j’affrontais mon bon copain René Poulin. Courte partie électrisante d’une durée d’à peine 30 minutes, un classique sacrifice de Fou avec échec en f7 et mes deux Cavaliers viennent semer la zizanie en territoire ennemi, récupérer la pièce mineure disparue plus une autre. Résultat, une victoire à la fois amusante et abracadabrante. Cependant, la mauvaise nouvelle est que je dois attendre plus de 4 heures et demi avant la prochaine ronde de 15h00.

Lors de cette partie, j’affronte avec les pièces noires mon compatriote Daniel Lavergne et je joue une défense Alekhine (1 e4 – Cf6). Daniel a eu l’avantage durant toute la partie, j’ai souffert longuement en tentant tout le temps de sauver les meubles. Puis, surprise au 34ième coup, je n’en crois pas mes oreilles, Daniel me propose la nulle dans une position très avantageuse pour lui. Mon dernier coup de Cavalier en e6 lui a donné la berlue et je m’empresse d’accepter son offre. Un vrai coup de chance !



Nicolas Dupont-Mageau (Photo : Facebook FCE)

Je vous ai dit que je suis à mon meilleur le matin et ce dimanche de quatrième ronde ne faisait pas exception. J’ai les Blancs contre Jacob Krolczyk (Élo FCE 1838) et cette fois-ci je gagne une jolie miniature de 15 coups en seulement 15 minutes. Ma montre affiche 10h15, je devrai encore attendre plus longtemps qu’hier pour la ronde suivante, soit 4 heures 45 minutes.

Finalement, ce doux mais interminable purgatoire arrive à échéance. Je suis heureusement très motivé, en forme et prêt pour la décisive partie. On va pouvoir connaître parmi plusieurs prétendants aux prix des trois sections lesquels seront des gagnants et leurs gains respectifs; et je suis l’un des candidats.

J’ai les Noirs contre le jeune et talentueux Sanjay Ramesh. Je me dois de l’emporter si je veux gagner un prix, une nulle étant insuffisante. Il débute la partie par un gambit Dame et je réplique par le Contre-gambit Albin (1 d4 – d5 2 c4 – e5) qu’il réfute par 3 e3 …ne voulant pas s’aventurer dans des méandres inconnus. Finalement, ce fut ma partie la plus excitante du week-end et aussi la plus longue. Dernière confrontation du tournoi se terminant tardivement à 19h40, nous avons bataillé en zeitnot lors des 20 derniers coups, encerclés d’une dizaine de curieux, témoins privilégiés d’une lutte endiablée au résultat imprévisible.

J’avais un intrépide Cavalier qui galopait allègrement sur l’aile Roi adverse, saisissant quelques pions endormis lors de son passage. Mon opposant, de son côté, s’occupait plutôt de faire des ravages sur mon aile Dame en capturant des pions faibles et préparant la naissance d’un futur pion passé qui lui assurerait une promotion imparable et gagnante. Mais il jouait chacun de ses coups en pression de temps et souvent les effectuait avec 4 à 5 secondes seulement au cadran, l’ajout des 30 secondes lui permettant de souffler un peu. J’avais plus de temps que lui, environ une dizaine de minutes, et j’essayais de profiter au maximum de cet avantage en lui posant de subtils pièges pouvant provoquer une erreur majeure au plus vite, sinon je perdais cette partie. J’utilisai ces minutes supplémentaires à bon escient et finalement une fourchette royale de Cavalier au 56ième coup me permet de gagner son Fou.

Mais ma partie est loin d’être gagnée et semble encore perdue car son pion passé en c5 est libre. J’ai peut-être une pièce de plus mais mon lointain Roi en g7, accompagné d’un pion passé en attente en h7, sont de simples spectateurs de la scène. Ma Tour qui est active et mon Cavalier galopant qui veut s’approcher doivent affronter une menaçante Tour et un Roi déjà présents qui soutiennent hardiment l’imminente progression du pion, si près de sa destination rêvée.

Nous sommes maintenant tous les deux en extrême pression de temps et il faut être très concentré et précis pour l’emporter. Finalement nous échangeons nos Tours au 69ième coup (69 Txb7 – Cxb7) et par conséquence, il avance avec confiance son pion en c6. Je cherche un coup salvateur en désespoir de cause et les secondes s’égrènent plus que rapidement. Puis je le trouve ce fameux coup, qui semble incorrect et insignifiant, et je le joue avec 3 secondes au cadran. J’ai amené mon Cavalier sur la bande en a5 et mon adversaire, surpris et excité, avance forcément son pion en c7, à une case de sa promotion en Dame. Il n’avait pas pu prévoir mon coup suivant, soit 71…Cc4+, suivi du forcé 72 Rd5 -Cb6+ 73 Rc6 – Cc8! et j’ai maintenant une partie gagnante. Mon solitaire Cavalier, confortablement installé sur cette case clé, est maintenant capable de parer à lui tout seul la promotion de son pion c7, son Roi étant devenu impuissant face à cette triste réalité. Sanjay oublie maintenant son inutile pion devenu désuet et tente dorénavant, comme dernier élan royal, de stopper le mien qui se réveille en h7 et qui s’apprête à effectuer sa petite randonnée dépourvue d’obstacles. Il pourrait ainsi obtenir une partie nulle. Mais peine perdue d’essayer, j’ai un Roi accompagnateur qui lui assurera sa promotion et mon adversaire capitule au 82ième coup. Ouf ! Quelle partie époustouflante !

En visitant le site de la Fédération canadienne des échecs, vous pouvez visionner de nombreuses parties du RA Fall Open 2018 dont mes 5 parties, examiner les appariements et les tableaux de résultats de chacune des rondes. Il y a aussi de superbes photos prises par John K. Upper lors des rondes 4 et 5 du dimanche. Il suffit d’aller sur la page d’accueil, de cliquer au centre du bas de la page sur le lien ‘’more details’’ de ‘’Discussion board’’, on accède ainsi au forum de discussion et on clique sur l’onglet ‘’English chat’’ et vous verrez apparaître le RA Fall Open 2018 qui contient 2 pages.

J’aimerais remercier Halldor Pallson qui est le directeur de nombreux tournois de ce Grand Prix pour son bon travail et je vous invite à vous joindre au prochain événement qui aura lieu à Almonte en octobre et qui se trouve à seulement 2 heures de voiture à l’ouest d’Ottawa.

Marcel Laurin,
Membre de la LÉO
Participant au RA Fall Open 2018

Les commentaires sont fermés.

Calendrier Outaouais


23 oct. - 20 nov.
Cercle d'échecs de Hull
Tournoi Feuille d'Érable
5 rondes ; 3 sections.
Vous pouvez vous inscrire en tout temps.

Conseil
d'administration
2018-2019


Hubert Séguin, président
Paul Simard, secrétaire
Luc Bourbonnais , trésorier
Gilles Jobin
Pierre Arcand
Joël Lecorre
Jocelyn Rioux
Nos commanditaires




Articles
Statistiques
  • 0
  • 83
  • 60
  • 8 091
  • 206 038
  • 40 966
  • octobre 21, 2018