SEPTEMBRE EN FÊTE !

Jouer aux échecs : un plaisir familial !

La fin de l’été est le temps idéal pour des rassemblements populaires extérieurs de toutes sortes et septembre devient donc le mois de prédilection de ces activités pour deux bonnes raisons.

Tout d’abord, il fait presque toujours beau, jour après jour, durant cette heureuse période, ce qui rassure énormément les organisateurs. Ceux-ci redoutent avant tout les affres de la pluie, l’ennemi juré qui peut mettre à l’eau, à proprement parler, le succès de leur projet et sûrement capable de diluer de façon significative l’intérêt des participants. De quoi engloutir tout bêtement, malgré les gros efforts déployés, ce qui s’annonçait comme un bel événement et qui se termine malencontreusement en queue de poisson, sans oublier un probable fâcheux déficit imprévu à absorber !

Ensuite, c’est le mois par excellence d’une vigoureuse reprise d’activités économiques de toutes sortes d’entre saisons. Les vacances sont bel et bien terminées pour ben du monde ! Même nos chers élus de la Colline Parlementaire à Ottawa et leurs confrères de l’Assemblée Nationale à Québec reprennent du service, preuve irréfutable qu’on est tous, à quelques exceptions près, de retour au travail ! Donc, les familles sont revenues à la maison, ça fourmille de monde dans les alentours ! Il s’agit simplement de s’assurer d’inviter tous ces gens à venir fêter la fin de l’été parmi les leurs dans ces belles rencontres prometteuses, au calendrier de plusieurs quartiers de la Ville de Gatineau.

Le plus visible et important impact économique de septembre, c’est sûrement la rentrée scolaire de tous nos jeunes, incluant le rôle de leurs professeurs, de la direction et des nombreux employés de soutien; chacun étant très responsable de leur sphère d’activité pour le bon fonctionnement commun de l’institution. Que ce soit au niveau primaire, secondaire, collégial ou universitaire, on est déjà tous au poste pour s’assurer de la qualité de l’enseignement; sans oublier la propreté et entretien au quotidien de l’environnement intérieur comme extérieur, une surveillance vigilante de tout visiteur et un transport d’écoliers par bus efficace et sécuritaire, surtout pour les plus jeunes. On a aussi droit à un réconfortant accompagnement pour se sentir bien dans ces hauts lieux de transmission du savoir et tout est obligatoirement mis en place rapidement pour avoir des classes bien organisées, dès la première journée !

Tout cet encadrement administratif à grande échelle est un beau branle-bas de combat afin d’optimiser les chances d’un début prometteur pour tous, partout au Québec, élan nécessaire pour faciliter une réussite académique rêvée pour une année productive !

Évidemment que les magasins à rayons, même les chaînes de pharmacies sont de la partie, tentent d’augmenter leurs parts de marché vis-à-vis cette prévisible manne des nécessaires achats d’effets scolaires de la rentrée. Il y a aussi les incontournables dépenses vestimentaires pour faire paraître fièrement, dès l’ouverture des portes, tous ces jeunes plutôt endimanchés aux allures de stars ou de modèles en vogue qu’en étudiant sérieux, quelques fois dépassés (surtout chez les garçons), un peu gênés et souvent inconfortables dans ces vêtements trop neufs, qu’il ne faudrait pas froisser, ni salir lors des premiers jours. On en profite aussi pour faire le ménage des garde-robes et vérifier en même temps tous les inventaires vestimentaires en prévision des saisons froides qui s’en viennent, d’autres dépenses à budgéter.

De nombreux autres secteurs économiques reprennent aussi vie, entre autres, les activités sportives sous toutes ses sphères et pour tous les âges. C’est le temps des inscriptions pour les plus passionnés et disciplinés de nos athlètes amateurs, soit pour garder ou reprendre la forme physique souhaitée en s’entraînant ou en pratiquant son sport favori. Les centres sportifs, gymnases, piscines et arénas se remplissent de nouveau.

Pour d’autres, comme les sportifs de salon, septembre est le plus beau mois pour leurs paris sportifs, la reprise des soupers en groupes dans les brasseries spécialisées ou des belles soirées à la maison entre amis devant leur palpitant écran géant. Ils peuvent y voir la fin du calendrier du baseball majeur qui détermine les équipes finalistes qui participeront aux séries éliminatoires, en route vers les Séries Mondiales d’octobre; même scénario au football canadien qui révélera les champions de la Coupe Grey qui se tiendra à Ottawa en novembre, le très populaire football américain débute sa vraie saison et on présente même les parties de hockey LNH hors-concours des Canadiens de Montréal et des Sénateurs d’Ottawa. De quoi rendre fous ces pseudos sportifs pas mal maniaques, comblés à outrance et très heureux de leur sort ! De quoi aussi décourager leur conjointe ou petite amie, trop souvent délaissée, impuissante face à un phénomène incompréhensible et témoin de cet engouement masculin qui, pour elle, semble être un manque de maturité apparent qui frise même le ridicule !

La plupart des Organismes Sans But Lucratif (OSBL) ont obligatoirement d’inscrit à leur agenda de ce mois une fête ou un festival important rempli de promesses. La Ligue d’Échecs de l’Outaouais a reçu de nombreuses invitations et avons accepté de participer à trois d’entre elles, selon des critères particuliers.

Primo, il nous faut une bonne équipe LÉO de disponible sur place pour être bien représenté, en nombre suffisant selon l’envergure de l’événement et en qualité de dignes ambassadeurs de notre ligue. Cela veut dire de rencontrer salutairement les joueurs d’échecs ou intéressés, de les inviter à nos activités et d’être en mesure de jouer quelques parties et, pour certains, de leur expliquer correctement les règles. Il faut faire ressortir les nombreux avantages de jouer aux échecs, que c’est facile d’apprendre à jouer pour tout le monde et que c’est dans nos clubs qu’ils s’amélioreront.

Secundo, l’emplacement, la diversité et la durée de ces festivals sont d’une grande importance. Nous espérons ainsi pouvoir rencontrer plus de gens qui ne nous connaissent pas dans plus d’agglomérations de la ville. Nous préférons des fêtes de nature différente qui ciblent une clientèle hétérogène et qui se tiennent si possible en une seule journée, ce qui facilite la logistique.

Tertio, la fidélité c’est sacré ! Nous faisons affaires depuis plusieurs années avec des organismes qui nous ont beaucoup aidé à réaliser avec succès de nombreux projets et événements. Leur bénéfique apport et constant soutien y ont joué un rôle-clé inestimable. Nous continuons et continuerons toujours à nous entraider de plusieurs façons en faisant, entre autres des échanges de service ou en s’intéressant à leurs activités. Lorsqu’à leur tour, ils organisent leur fête annuelle en septembre : c’est certain que nous sommes là !

ÉPLUCHETTE DE BLÉ D’INDE DU VIEUX-GATINEAU

Une maman affronte un fiston optimiste !

Organisé conjointement par le Relais des Jeunes Gatinois et la Coopérative Jeunesse Service, sous l’habile direction de Monsieur Guylain Hotte, cet événement-phare a attiré plus de monde que les années passées.

En partant, nous avons droit à une journée toute ensoleillée, colorée d’un ciel tout bleu, au mercure idéal de 20 degrés Celsius et agrémentée d’une douce brise, ce qui est de bon augure et donne le goût de venir faire un tour. La fête a été bien annoncée localement et a de plus bénéficié de la distribution, par une vingtaine de jeunes volontaires, de tracts publicitaires dans toutes les rues de ce vieux quartier de la ville.

Coup de chance en ce samedi 9 septembre, il y a au Parc St-René le Championnat Régional Amateur de baseball et des centaines de fans ont déjà envahi les lieux tôt le matin; plus y a de monde, mieux c’est pour l’épluchette ! De plus, à l’entrée du site, soit à l’ancienne caserne de pompiers St-René, le régulier Marché aux puces qui opère tous les weekends depuis le mois de mai saura attirer comme d’habitude son lot de visiteurs et certains d’entre eux viendront sûrement nous rencontrer simplement pour s’informer de ce qui se passe et en même temps se joindre à la fête.

Dès mon arrivée à 10h00, second coup de chance, l’unique stationnement libre du vaste parking et, par surcroît, situé le plus à proximité de notre aire réservée aux échecs, m’attend. Ça commence bien la journée ! Valori Éthier me rejoint quelques vingt minutes plus tard ayant cherché longuement un emplacement pour garer son véhicule dans le voisinage. Heureusement, les pièces et échiquiers standards qui appartiennent au RJG sont déjà installés, ce qui nous sauvent beaucoup de temps préparatoire. Il ne nous reste plus qu’à installer les trois jeux grands formats, plus les pièces géantes, toujours visiblement attirantes.

Nous venions de recevoir la veille plus de 600 calendriers 2017-2018 de la LÉO et avons profité, en attendant l’arrivée du public, de plier quelques centaines de ces dépliants afin de pouvoir les remettre à nos attendus amateurs échéphiles. Ils apprendraient ainsi que leur club du coin, soit le Club d’Échecs de Gatineau déménageait au Centre communautaire St-Jean-Brébeuf à la fin du mois, après dix mois d’inactivité. Nous tenons à remercier notre important commanditaire, le Relais, pour sa continuelle et annuelle contribution à l’impression de notre calendrier.

Les gens arrivent en grand nombre à la fin de la matinée. Ils sont venus voir et entendre les jeunes talents du CJS performer au son de leur musique et danses préférées sur la grande estrade centrale. Pendant ce temps, une belle équipe de volontaires épluchent le maïs, d’autres le font cuire dans d’immenses chaudrons chauffés au gaz propane et préparent la distribution. En peu de temps, une grande ligne de convives se forme en queue-leu-leu et le festin commence ! Ils vont pour la plupart savourer leur épi doré (ou deux) sous une grande tente aménagée à cette fin et d’autres préfèrent le(s) déguster à l’extérieur en observant soit le déroulement d’un tournoi de volley-ball local en cours, l’adresse de quelques basketteurs en pratique ou des joueurs d’échecs qui réfléchissent très fort, jouent de sérieuses parties entre eux et quelques- uns, plus téméraires, qui tentent de faire coucher nos Rois, ce qui malheureusement n’arrivera pas.

Nous avons eu de la grande visite en début d’après-midi, soit le Maire sortant Maxime Pedneaud-Jobin et son équipe Action-Gatineau. Il s’agissait du lancement de la campagne électorale municipale pour se faire élire le 5 novembre au Conseil Municipal. Les autres candidats à la mairie et à l’échevinage sont aussi venus nous rencontrer et j’en ai profité pour nous faire des appuis, les renseigner à propos de nos récents accomplissements, de l’état actuel de la LÉO et de ses principaux projets tout en soulignant l’importance de développer le jeu d’échecs partout, d’Est en Ouest, afin d’avoir une véritable présence sur tout le territoire de la Ville de Gatineau.

La journée a passé rapidement et avons rencontré beaucoup de gens intéressés par le jeu d’échecs. Une fête bien réussie !

FÊTE DE QUARTIER DANS LE SECTEUR LE BARON

Chaude journée, chaude partie !

En quelques jours, la météo a drastiquement haussé de plus 10 pour atteindre des records dans les 30 degrés Celsius. On se croyait en ce samedi 16 septembre en pleine canicule de juillet. Du jamais vu ! On pourrait presque dire qu’il faisait trop beau et sûrement trop chaud; ce qui n’est pas l’idéal pour jouer aux échecs dehors. Heureusement, nous étions à l’intérieur du Centre communautaire Le Baron qui abrite le Club d’Échecs Caïssa et la fraîcheur de l’air climatisé faisait le bonheur de tout visiteur. Nos jeux surdimensionnés, se réchauffant sous un soleil de plomb, attiraient à l’occasion quelques valeureux intrépides mais jouaient tout de même d’aplomb leur rôle d’attraction.

J’étais accompagné du directeur du club Monsieur Gilbert Lamoureux, de la famille Celac, maman Natalia et ses deux filles Jasmine et Ecaterina. Ce secteur de Pointe-Gatineau est l’un des plus populeux de la Ville de Gatineau, mérite d’avoir un club d’échecs d’apprentissage et il suffit de le faire connaître pour accroître rapidement son nombre de joueurs.

De plus en plus de jeunes filles aiment jouer aux échecs en Outaouais

Nous avons connu une fructueuse journée et tous nos jeux étaient constamment occupés. Plein de jeunes s’affrontaient passionnément et beaucoup d’autres découvraient ces énigmatiques pièces installées sur de beaux tapis de 64 cases. Nous avons été en mesure d’expliquer correctement les règles aux néophytes, jouer de nombreuses parties, remettre des calendriers LÉO 2017-2018 et inviter tous ces joueurs aux activités de ce club qui se tiennent les vendredis soir de 18h00 à 21h00.

En espérant les revoir en grand nombre régulièrement !

LE RENDEZ-VOUS AVEC LES AÎNÉS

À l’ombre sous la marquise, on joue !

Une canicule dure toujours quelques jours et le lendemain, soit dimanche le 17 septembre, il faisait encore plus chaud, soit un record à Gatineau de 34 degrés Celsius. Sauf que nous sommes vraiment à l’extérieur pour toute la journée à ce rassemblement intergénérationnel à la vaste place de la Cité.

Heureusement, j’ai réussi à être localisé à l’ombre de quelques arbres pour superviser nos activités et nous avions de fourni une bienfaisante marquise qui atténuait quelque peu les nocifs rayons du soleil pour les joueurs de nos deux jeux surdimensionnés sur place.

Cet événement gratuit est le plus important de l’été, présenté par la Ville de Gatineau en collaboration avec les organismes des aînés de l’Outaouais. Il attire des milliers de personnes, de tous les âges, de tous les secteurs de Gatineau. Il y a des jeux, des ateliers, de la danse, une conférence, des kiosques, des expositions d’art et des spectacles qui tournent les projecteurs vers les talents d’ici. Le tout est couronné d’un spectacle concept humoristique intitulé Les Vieux Criss mettant en vedette François Guy, François Léveillée, Michel Le François et Gilles Valiquette.

En compagnie de mon ami Valori Éthier, nous avons fait connaître les activités de la LÉO en remettant des calendriers. Je m’occupais des cours d’échecs sur place ayant apporté un échiquier mural et quelques familles ont été initiées, puis coachées par Valori en disputant leurs premières parties à vie sur un de nos douze échiquiers vinyle aux pièces standards tout à proximité.

Malgré la chaleur, on a disputé de nombreuses parties tout au long de la journée et les gens appréciaient énormément notre présence.

J’aimerais aussi souligner l’excellent dîner-santé offert gracieusement aux organisateurs ainsi qu’aux 300 premières personnes par les caisses Desjardins de Hull-Aylmer et de Gatineau.

L’été 2017 peut sembler loin pour certains, surtout en cette fin d’année de froid polaire. Mais il faudra retenir qu’en plus de notre présence à l’inauguration en juin du Centre communautaire St-Jean-Brébeuf, devenu le local permanent du CEG et de notre superbe prestation en juillet dans le cadre du 150ième anniversaire de la Fête du Canada au Vieux Marché-By, ces trois activités plein-air cadrent bien avec l’importance accordée par la LÉO d’être présente là où sont et vont les gens afin de promouvoir efficacement notre passion et de leur offrir la chance de la partager avec nous.

Gens Una Sumus !

Marcel Laurin,
Directeur du Club d’Échecs de Gatineau
Le 31 décembre 2017

(Photos : M. Laurin)

Les commentaires sont fermés.

Calendrier Outaouais


23 oct. - 20 nov.
Cercle d'échecs de Hull
Tournoi Feuille d'Érable
5 rondes ; 3 sections.
Vous pouvez vous inscrire en tout temps.

Conseil
d'administration
2018-2019


Hubert Séguin, président
Paul Simard, secrétaire
Luc Bourbonnais , trésorier
Gilles Jobin
Pierre Arcand
Joël Lecorre
Jocelyn Rioux
Nos commanditaires




Articles
Statistiques
  • 0
  • 83
  • 60
  • 8 091
  • 206 038
  • 40 966
  • octobre 21, 2018