LE CERCLE D’ÉCHECS DE LA
CABANE EN BOIS ROND

Panneau d'identification

UN SECRET BIEN GARDÉ

Peu de joueurs d’échecs au Québec, même en Outaouais, savent qu’il existe un deuxième cercle d’échecs en activité à Gatineau, lui aussi dans le secteur Hull ; et ce, même s’il fêtera son trentième anniversaire d’existence cette année.

Opérant presque en catimini et ouvert tous les mercredis après-midi, une bonne vingtaine de disciples de Caïssa y jouent chaque semaine des parties amicales, affrontent occasionnellement en simultanée d’illustres invités ou lancent même des défis aux meilleurs jeunes joueurs des clubs d’échecs des écoles environnantes.

Il faut d’abord comprendre que ce club est réservé aux aînés ou personnes âgées de 50 ans et plus. C’est pourquoi il n’y a aucun tournoi coté, ni bourse en argent, ni prix aux gagnants ; ni même de championnat annuel pour couronner leur meilleur joueur.

On y joue pour le plus simple plaisir et toujours selon les règles (même celle de la pièce touchée, pièce jouée), on écrit rarement les coups et l’on tolère quelques commentaires savoureux ou taquins.

HISTOIRE DE LA CONSTRUCTION DE LA CABANE EN BOIS ROND

Nous sommes en 1975 et voulant rapprocher les générations, le directeur de l’enseignement de l’éducation aux adultes du CÉGEP de Hull (aujourd’hui, le CÉGEP de l’Outaouais), Monsieur Pierre Schnobb obtient la permission de ses supérieurs d’aller de l’avant avec son intention de construire un bâtiment qui serait un lieu de rencontre artistique et ludique à un coût minimum pour les aînés. Leur permettre de réaliser certains rêves, de continuer à développer leurs talents cachés ou simplement de s’amuser ensemble par le biais de jeux instructifs qui gardent en alerte leurs cellules cérébrales, et cela, tout près de la jeune clientèle étudiante : voilà le but visé par cette belle initiative! Il obtient un beau grand terrain, fonde la Corporation pour les aînés de l’Outaouais et obtient du financement grâce à la générosité des gens d’affaires de la région et de quelques bien nantis, séduits par ce beau projet.

La Cabane d'origine

La Cabane d'origine

Notre instigateur est un avant-gardiste pour son époque et voit encore plus loin ! La société québécoise commence à prendre conscience des problèmes écologiques reliés à la malsaine et ancestrale façon de faire de l’industrie des pâtes et papier et la flottaison des billots de bois sur la rivière Gatineau est dorénavant mal vue. Le temps des draveurs est révolu et il profite du virage écologique en récupérant pour une chanson tout le bois nécessaire à la construction de la  »cabane ». Car dorénavant, il faudra toujours l’appeler la  »Cabane en bois rond », en raison des matériaux utilisés qui lui donnent sa fière allure d’antan et qui nous rappellent le passé pas si lointain de nos valeureux aïeux, reconnus pour leur extraordinaire habileté à draver sur notre belle rivière à pitoune.

Tel que prévu, la Cabane en bois rond ouvre ses portes à la fin de l’année et remplit ses promesses en accueillant de très nombreux et enthousiastes intéressés !

ANDRÉ FRÉCHETTE, FONDATEUR DU CLUB D’ÉCHECS

Les joueurs de cartes s’en donnent à cœur joie et envahissent les tables de la cabane. Ils s’y disputent des parties de cœur, de cinq cents, de cribbage, de whist militaire et de bridge pour les plus sophistiqués ; sans oublier les amateurs qui s’adonnent aux jeux de société très populaires d’autrefois, comme le scrabble, le yum, les dames et le Monopoly.

Les artistes aussi ont leur petite place pour s’exécuter et, artistes-peintres et sculpteurs y créent leurs petits chefs-d’œuvre. Il faut ajouter le délicat et coloré travail des artisanes : les tisserandes traditionnelles, les patientes tricoteuses et les fées du macramé aux doigts magiques. Bref, une vraie troupe de créateurs et de bricoleurs qui s’amusent follement !

Il n’y manquait que l’arrivée d’un club d’échecs pour rehausser le prestige des lieux. Le sculpteur et amateur d’échecs André Fréchette s’allie au champion régional de l’Outaouais, le regretté Denys Laurin, et ouvre en 1983 le Cercle d’échecs de la cabane en bois rond.

Inspiré par le succès du nouveau club, il sculpte un jeu d’échecs géant qui attire tous les regards. Ce travail titanesque lui prend plus de dix mois. Et il ne s’arrête pas là, puisqu’il se transforme en ébéniste et fabrique une grande armoire arborant l’inscription du nouveau cercle d’échecs. Ces deux admirables réalisations ont survécu à André et occupent une place de choix au Cercle, embellissant le décor tout en abritant de précieux souvenirs (photos, articles de journaux, notations de parties, cartes de remerciements). Elles sont les témoins de son amour et immense talent pour travailler le bois et de sa belle passion pour le jeu d’échecs.

AGRANDISSEMENT DE LA CABANE EN BOIS ROND

Il y avait de plus en plus de monde à la Cabane du boulevard Cité des Jeunes et il devenait évident qu’il fallait songer à l’agrandir ou à en construire une autre beaucoup plus spacieuse. Cela devait se faire très rapidement pour satisfaire une demande déjà trop forte et pour combler les besoins grandissants des décennies à venir. Pierre Schnobb forma un comité, toujours indépendant de la ville, pour agrandir la Cabane originale. Il fut décidé de garder la première cabane intacte et de simplement lui accoler une imposante rallonge. Le terrain était suffisamment grand et adéquat pour une telle construction, mais il fallait respecter le même caractère architectural naturel.

La Cabane en 2013

La Cabane en 2013


Cette fois-ci, il jette son dévolu sur de magnifiques pins blancs de l’Outaouais. Ces énormes arbres, d’une hauteur incroyable, dont quelques spécimens au diamètre de plus de deux pieds, grandissaient dans une pépinière privée en Haute-Gatineau. Le propriétaire avait l’intention de laisser en héritage à ses enfants cette majestueuse forêt ; mais notre fonctionnaire visionnaire réussit à le convaincre du bienfait de son projet, qu’il avait besoin spécifiquement de ces billots géants et qu’ils seraient ainsi beaucoup mieux utilisés pour le bien-être des générations à venir de tout l’Outaouais. Il acheta la plantation ! Quelques semaines plus tard, on débutait la coupe des gargantuesques arbres, puis on les acheminait par camion jusqu’au site de la cabane originale : un rare et grandiose cortège de plus de cent miles se mit en branle le long de la rivière Gatineau. Cette belle procession dura plus de trois heures !

Les travaux sont finalement parachevés à la fin de l’automne 1985 et la nouvelle Cabane en bois rond a vraiment belle allure. Elle est monumentale, impressionnante et joue vraiment bien son rôle initial de satisfaire les besoins des aînés de l’Outaouais en matière de loisirs abordables, et ce, pour longtemps !

Quelques joueurs Encore aujourd’hui, elle est efficace et bien rodée. La coopérative compte plus de 800 membres, dont tous sont des bénévoles (aucun employé). En arrivant sur les lieux, on est impressionné par son caractère champêtre et son allure ancestrale. On se demande comment cette intrigante bâtisse a pu apparaître, tel un champignon venu de nulle part, au milieu de ce quartier gatinois, moderne et huppé, comme si elle avait été extirpée de son passé. On devient immédiatement curieux et tenté d’y entrer. Et ça en vaut la peine, car une fois à l’intérieur, c’est le ravissement total ! La chaude couleur des immenses et robustes billes de bois charme tout visiteur ; les lieux sont d’une propreté impeccable ; les salles sont spacieuses et adaptées aux activités en cours et la luminosité d’une agréable douceur. L’impressionnant plafond augmente la félicité qui nous fait nous sentir tellement bien dans cet environnement paisible.

Ils sont bien chanceux les membres de ce cercle d’échecs : ils peuvent s’adonner à leur passion en toute quiétude et toujours relaxer quelque peu tout en s’amusant ferme, car ils savent que leur terrain de jeu est un vrai paradis terrestre pour joueurs d’échecs !

Bon trentième anniversaire au Cercle d’échecs de la Cabane en bois rond.

Félicitations à la Corporation pour les aînés de l’Outaouais pour leurs belles réussites !

ANECDOTES

« J’étais étudiant au CÉGEP de Hull en 1975 et j’aimais bien la discipline du judo pour l’équilibre mental et physique qu’elle apporte. Un jour, lors de la construction de la cabane en bois rond, on avait demandé à notre groupe d’une quinzaine de judokas de les aider à transporter l’immense poutre centrale afin de l’amener dans l’enceinte du chantier de construction. Cela s’avérait tout un défi pour notre groupe de jeunes athlètes pourtant bien musclés, fiers et en forme. Nous avons réussi l’exploit de déplacer de façon sécuritaire cette lourde charge sur une grande distance jusqu’au lieu désigné où l’attendait un ingénieux système de poulies pour faire monter ce monstre de bois sur son socle.

Cette symbolique sylvestre pièce maîtresse m’avait fait comprendre la signification du mot solidarité. Lorsque l’on travaille ensemble dans la même direction, nous pouvons réussir beaucoup mieux de plus gros projets qu’en solo.

Chaque année, j’ai le plaisir de me rendre à quelques occasions à la Cabane en bois rond. Je travaille depuis plus de trente ans dans le domaine des loisirs et plusieurs réunions ont lieu à cet endroit. Lorsque j’y vais, mon regard ne peut s’empêcher de regarder vers le haut et d’admirer cet imposant mât qui me rappelle mes belles années d’études collégiales et mes amis d’antan. Il me remémore spécialement cette belle journée de ma jeunesse que je n’oublierai jamais. »

Guylain Hotte
Directeur général du Relais des jeunes Gatinois



« Je vais à la Cabane en bois rond chaque semaine. Je suis impliqué dans le cercle d’échecs et en suis membre depuis de nombreuses années.

Un jour de juin 2011, je suis allé à la Cabane pour une réunion et nous étions une dizaine sur place en attente de quelques retardataires importants. Le temps était mauvais et pouvait expliquer leur absence. Tout à coup, un terrible tremblement de terre a secoué la Cabane, j’ai vu les vitres vibrer (shaker en bon québécois) pendant quelques instants et regardant vers le haut, j’ai eu très peur. Si ces immenses billes s’étaient mises à tomber, j’aurais eu l’air d’un insecte sous un soulier. C’est à peu près ce que j’ai pensé. Mais, elle a absorbé les chocs la Cabane ! Le bois a la réputation d’être très résistant aux secousses sismiques.

Notre Cabane, elle est bien construite, bien solide et bien belle ! »

Robert Pilon
Directeur du Cercle d’échecs de la Cabane en bois rond




« Un de ces mercredis, j’étais en train de jouer une partie d’échecs enlevante avec un de mes bons amis médecins, récemment à la retraite. Je remarquai qu’il n’avait plus sa dextérité habituelle lorsqu’il déplaçait les pièces de sa main gauche. J’en ai déduit rapidement qu’il y avait un problème sérieux et qu’il fallait appeler immédiatement les secours. Je composai le 911 et quelques minutes plus tard, les services ambulanciers le transportaient à l’Hôpital du Sacré-Coeur de Hull, situé à proximité de la Cabane.

Mon appréhension s’avérait juste, car on diagnostiqua un anévrisme cérébral (AVC) et la rapidité de mon intervention téléphonique avait des chances de lui avoir sauvé la vie. Son cas s’aggravait et il perdit son élocution et dut même réapprendre à marcher. Il resta quelques mois à l’hôpital et je suis allé le visiter à sa chambre quelques jours après son admission, son état étant stabilisé.
Comme il y avait son jeu d’échecs bien visible sur place, nous avons décidé (et pourquoi pas?) de jouer une partie.

Je n’étais pas sûr qu’il puisse me jouer une partie de qualité, encore moins qu’il se rappelle du mouvement des pièces et même se souvenir des règles élémentaires. Quel ne fut pas mon étonnement lors du déroulement de la partie! Il jouait admirablement bien comme toujours, était bien concentré et élaborait des plans stratégiques pas mal compliqués. Le petit compartiment « échecs » de son cerveau était demeuré intact et le beau sourire de ses bons coups sur l’échiquier lui redonnait sa bonne humeur et ses belles allures triomphantes.

Sa convalescence fut longue, mais il a réussi à se rétablir complètement de cette terrible maladie. Aujourd’hui octogénaire, il vient à l’occasion jouer sa partie à la Cabane, au grand plaisir de toutes ces belles têtes blanches penchées sur l’échiquier. »

Gilles Bilodeau
Président de la Corporation pour les aînés de l’Outaouais,
Cabane en bois rond de Gatineau



Quelques joueurs

Les commentaires sont fermés.

Club d'échecs d'Aylmer

Vous trouverez tous les détails de la nouvelle saison 2017-2018 sur le site officiel du club.

Conseil
d'administration
2017-2818


Hubert Séguin, président
Paul Simard, secrétaire
Nabil Ketata, trésorier
Gilles Jobin
Luc Bourbonnais
Pierre Arcand
Valori Éthier
Marcel Laurin
Joël Lecorre
Victor Bilodeau.
Nos commanditaires

Clinique dentaire
Berger et Lavoie
819.663.8221
courriel

Appartements Desnoyers
Location de logements
819.663.7741
courriel








Articles