Archive pour la catégorie ‘Nouvelles de la LÉO’

Calendrier CEH 2015-2016
Votre avis demandé

La LÉO préparera bientôt les activités au Cercle d’échecs de Hull. Nous aimerions connaître votre opinon à cet égard.

1- Préférez-vous des tournois de 4 rondes ? 5 rondes ?
2- Le CEH doit-il prévoir des tournois blitz? semi-rapides ? autres (ex. blitz par équipe)
3- Que pensez-vous du système fluide ? Voir la description ici. Les points-repos forcés d’un point (qui se produisent lorsqu’un nombre impair de joueurs doivent être appariés) vous dérangent-ils ?
4 – Aimeriez-vous des tournois par sections ? Si oui, comment les partageriez-vous ?

Toutes suggestions sont bienvenues !

Je laisse donc les commentaires ouverts sur cet article. Si vous ne désirez pas les publier ici, vous pouvez toujours me les faire parvenir.

Pour rédiger un commentaire, vous devez cliquer sur le TITRE de l’article (Calendrier CEH). L’espace commentaire se trouve alors tout au bas de l’article

Voici d’ailleurs une discussion tenue par courriel entre plusieurs joueurs cette fin de semaine. Celle-ci vous permettra sans doute d’alimenter votre réflexion.

====Anonyme 1====

J’ai la forte impression que la seule et unique fonction du système fluide est d’accomoder les joueurs de la première section de sorte qu’ils ne soient jamais, jamais, jamais au grand jamais confrontés à la possibilité de choisir entre avoir 1 point pour un bye forcé ou jouer contre un arbitre dont la cote pourrait être trop basse par rapport à la leur (ce qui n’est pas toujours le cas, selon qui est l’arbitre d’ailleurs). Je ne vois aucune autre utilité à ce système. Un joueur de la section A qui ne veut absolument pas jouer contre un arbitre trop bas coté pourrait ne pas le faire et prendre son bye forcé de 1 point, mais c’est précisément la seule et unique fonction du système fluide d’éliminer toute probabilité, même si elle n’est pas si grande, qu’une telle terrible et catastrophique situation ne puisse se présenter, à l’occasion, à un joueur de la section A.

Pourtant, les joueurs de la section B (ceux qui ont par exemple 1700) sont confrontés à la possibilité de jouer contre un joueur de 200 ou 300 points de cote de moins à chacun des tournois, et souvent plus qu’à une partie de chacun de ces tournois mais ça, ça n’est pas grave.

Le joueur de la section B qui est en train de gagner le tournoi de sa section se fait enlever de sa section et perd ainsi toute chance de gagner le championnat de sa section, qu’il était en train de gagner, sans n’avoir aucune chance de gagner celui de la section A mais ça, ça n’est pas grave.

Les joueurs de la section B peuvent, à l’occasion, être exposés à la possibilité d’un bye forcé et avoir le choix entre ne pas jouer (mais quand même avoir un point), ou se faire écrabouiller par un arbitre qui a 300 points de cote de plus qu’eux. Mais ça, ça n’est pas grave.

Ce qui est très grave, et la seule chose qui soit grave, c’est qu’il existe une vague probabilité que, peut-être, un joueur de la section A soit confronté au terrible choix ci-haut mentionné – le reste n’étant que broutilles.

Voilà ma perception du système fluide.

===== Hubert Séguin =====

Le système fluide est simplement une façon de permettre à tous de jouer même si on a un nombre impair de joueurs. En plus l’arbitre était un genre de joker qui jouait seulement si le nombre total est pair de manière à accommoder tout le monde. Donc le fluide + Arbitre-joker permettait de s’assurer que peu importe le nombre de joueurs, tout le monde joue.

Voyons maintenant ce qui arrive si on abandonne le fluide et que l’arbitre ne joue plus le rôle de joker. Supposons qu’on ait 2 sections et qu’un soir on ait 9 joueurs dans le A et 11 joueurs dans le B. Sans fluidité on aura 2 joueurs qui ne joueront pas, soit 10% du total, pour une raison purement technique, car ces 2 joueurs se sont déplacés (certains de loin) et je présume que leur préférence c’est de jouer. C’est d’autant plus ridicule car ce soir-là on aurait 20 joueurs, soit un nombre pair.

Je comprends que le fluide ait certains désavantages mais, comme sur l’échiquier, entre deux maux je choisis le moindre…

P.S : Bien que je suis pour le fluide, j’ai moi-même certaines réserves sur son application, à savoir qui exactement joue contre qui. Ceci devrait être clarifié.

===== Anonyme 1 =====
La probabilité qu’il y ait des nombres impairs dans les deux sections une même fois n’est pas si grande. Lorsque cela arrive, on pourrait tirer au sort qui joue contre l’arbitre (le joueur de la section A ou le joueur de la section B). Dans certains cas, l’écart de points de cote entre l’arbitre et le joueur (de la section A ou B, de plus ou de moins selon le cas) pourrait être approchant dans les deux cas.

Pourquoi est-ce que l’écart ne représente aucun problème dans une situation (section B) et représente une catastrophe dans l’autre (section A)? Certains sont-ils plus égaux que d’autres?

De plus, si un joueur ne veut absolument pas jouer à cause de l’écart de cote, il a quand même l’option de prendre son point de bye forcé.

Enfin, l’écart de point peut ne pas être si grand pour le joueur de la section A si, par exemple, l’arbitre a une cote d’environ 1750.

S’il y a trois sections, le bye forcé de la section B pourrait joueur contre le bye forcé de la section C, enfin, si le joueur de la section B daigne, dans sa profonde mansuétude, jouer contre le joueur de la section C.

J’envisage comme très improbable l’absence de joueur flottant – l’arbitre jouerait normalement ce rôle d’office, et il y a nécessairement un arbitre.

===== Gilles Jobin =====
Il faut pas oublier que l’appariement fluide fait en sorte qu’un joueur MONTAIT dans la section supérieure. Il était donc obligé de continuer dans cette section. Cela m’est arrivé une fois, et j’avoue avoir été un peu désarçonné par la chose.

Je pense qu’UNE SEULE SECTION n’est pas si désavantageuse. On pourrait, au pire, faire les appariements en accéléré pour la première ronde (i.e. qu’on apparierait comme si la moitié supérieure avait déjà 1 point.) Curieusement, depuis deux ans, y’a des joueurs très réguliers contre lesquels je n’ai JAMAIS joué en parties lentes.

Notez que ma préférence va pour 1 section OPEN et une section avec un max de cote d’environ 1500 SANS fluidité !

===== Anonyme 1 =====

Je trouve ta proposition très séduisante. Je crois qu’il devrait y avoir un tournoi à une seule section dans la saison (ou peut-être plus), pour favoriser davantage les échanges entre les joueurs et favoriser l’esprit de club. L’idée que la section “A” soit open est également séduisante – bien sûr, dans les rares occasions où quelqu’un de sous-coté voudrait y aller, les plus haut cotés pourraient être appelés à jouer contre des plus bas cotés, comme l’ont fait tous les joueurs entre 1500 et 1700 de la section B dans chaque tournoi, au moins une fois par tournoi. Mais si cela pouvait arriver, même en de rares occasions, à un plus haut coté, serait-ce là un crime de lèse-majesté?

Comme on le sait et comme on le voit déjà, les subjectivités et les préférences sont multiples quant aux formules de tournois – il pourrait aussi y avoir différentes formules durant une année. Quoique même cette idée a l’inconvénient de manquer de stabilité. Peu importe le choix que l’on fait, il y a toujours un bout qui retrousse quelque part. Mais nous sommes condamnés à faire des choix.

===== Régis Bellemare =====
Bonjour,
j’ai très peu joué au cercle de Hull et dans aucun tournoi dans lequel le système fluide était appliqué. Donc mon avis est externe et basé sur mon expérience générale en tant que joueur et arbitre.

Selon la description du système fluide: http://www.matoutaouais.org/?p=764, , les objectifs visés de cette formule sont de

1- favoriser la participation des joueurs qui autrement ne pourraient jouer en l’absence de demi-points de repos dans la formule à la ronde

2- de maintenir l’avantage d’une section forte et

3- de permettre à plus de joueurs d’accéder à la Section A qui était auparavant limitée à un nombre fixe de joueurs.

1- Le point 1 est valide (si on considère que ça veut dire éviter les byes forcés pour la section A) mais seulement pour la section A. Donc le bye d’un point sera ainsi toujours donné aux plus faibles joueurs du club sauf si l’arbitre est inclus comme suppléant (ce qui semble être le cas présentement). Les règles d’inclusion de l’arbitre devraient être claires car l’inclusion d’un joueur dans un système suisse à un impact. Je ferai des propositions plus bas.

2- Le point 2 est selon moi aucunement relié au système fluide. Il n’y a qu’une ligne à tracer entre la section forte et la section faible. Et quels sont les avantages d’une section forte? Qu’est-ce qui détermine une section forte?

Pourquoi la «section forte» devrait elle être limitée à 6 joueurs? Dans un club comme le cercle de Hull, il serait peut-être avisé de simplement séparer le groupe en deux ou d’y aller avec – de 1500 qui est la cote moyenne entre le plus fort ELO et le moins fort ELO. Je pense que deux section (ouverte et -1400 ou -1500) serait approprié. Peut-être même une autre section -1200 serait bien pour favorise l’introduction des nouveaux joueurs (car selon moi, entre un 1000 débutant et un 1400, il y a déjà une bonne marge et se faire «détruire» à son premier tournoi n’incite pas à revenir) ou les plus jeunes.
Point a considérer dans le choix des sections:
Lorsqu’il y a différence de 200 pts ELO entre les joueurs, les probabilités de gagner pour le joueur le moins coté sont de 25%
Lorsqu’il y a différence de 400 pts, la probabilité de gagner est de 8% seulement. http://www.fqechecs.qc.ca/cms/story/le-calcul-de-la-cote

Donc dans un système suisse où l’intervalle de cote entre le plus faible et plus fort joueur est de 400-500 points, les joueurs ayant une différence de cote de 400 points ne devraient pas se rencontrer souvent sauf si le joueur le moins coté à un excellent tournoi ou si le joueur le plus coté à un mauvais tournoi ou s’il n’y a pas un grand nombre de joueurs par rapport au nombre de rondes (notre problème à Aylmer!).

3- Le point 3 est artificiel et relié au point 2. Il est basé sur une formule précédente qui limitait le nombre de joueur? Dans les faits, il y a encore une limite car ça reste une section qui n’est pas ouverte.

Avantage du système fluide

Selon moi, le seul avantage est d’éviter les byes forcés. Mais ceci est au prix de d’autres impacts.

Désavantage du système fluide:

-Un joueur qui monte vers le haut arrivera de manière imprévisible. Si on ajoute que des joueurs peuvent prendre des byes, il devient très difficile de prévoir contre qui on va jouer.
-Le joueur qui monte vers le haut ne rencontreras pas un joueur qui a un résultats ou une cote reliée à sa performance dans le B.
-Le joueur qui monte vers le haut se fait imposer cette situation.
-Il est toujours intéressant pour un joueur de faire une belle performance et gagner sa section!
-Un joueur qui a un bon tournoi dans le B et qui monte dans le A diminue ses chances de terminer avec une performance exceptionnelle et obtenir des points ELO de bonus (sauf si il continue à bien jouer dans le A!). Dans le système fluide actuel, les joueurs les plus forts du A sont le plus susceptibles d’obtenir des points bonis.

INCLUSION DE L’ARBITRE OU DU JOUEUR SUPPLÉANT

Personnellement, je proposerais que l’arbitre (ou autre joueur suppléant) devrait jouer dans la section selon sa cote et être considéré dès le début du tournoi de cette manière:

Première ronde:
Les joueurs sont pair: Bye de 1/2 points pour l’arbitre.
Les joueurs sont impairs: Apparié selon la logique du système suisse. Le tournoi commence avec un nombre pair de joueurs.

Deuxième ronde ou plus:
Nombre impair de joueurs: L’arbitre obtient un bye d’un demi point.
Nombre pair de joueurs: L’arbitre est apparié selon son résultats de la ronde 1 (défaite, nulle, bye d’un demi point ou victoire) ou des rondes précédentes (byes de 1/2 points pour les rondes non jouées et résultats réels pour les rondes jouées).

Si l’arbitre est dans la section B (selon ca cote) et qu’il ne joue pas, il peut proposer de jouer contre le joueur impair de la section A (si il y a lieu). Cette partie peut être cotée mais n’est pas calculée dans le résultat du tournoi. Le joueur impair de la section A obtient tout de même son point de bye forcé qu’il est joué ou non contre l’arbitre (ou autre joueur impair).

Il est donc possible qu’un joueur de la section A obtienne un bye forcé une semaine sur deux. Toutefois, lors de cet situation, il y a une chance sur deux que l’arbitre soit disponible pour lui offrir tout de même une partie. Donc théoriquement, il y aurait un joueur qui ne joue pas seulement un fois sur quatre.
Donc peut-être un seul bye forcé par tournoi de 5 rondes.

APPARIEMENTS ACCÉLÉRÉS

Pourrait être une solution. Toutefois il faut se rappeler que l’objectif de l’appariement accéléré est de favoriser l’obtention d’un gagnant unique, ce qui ne semble pas être l’objectif recherché par l’abandon du système fluide.

===== Anonyme 2 =====
Franchement, il ne me reste plus grand chose à dire, sinon que je suis très heureux de voir que plusieurs semblent être d’accord avec moi qu’il est grand temps de mettre l’accent sur le développement et plaisirs de TOUS les membres.

J’ai trouvé deux éléments soulevés par Régis très intéressant.

a) Une répartition des sections où même un joueur de moins de 12-1300 de cote ELO pourrait espérer remporter un tournoi.
b) L’idée (indirecte) d’organiser des tournois de 6+ rondes (par opposition à 4 ou 5) pour permettre les bonis ELO.

Ma modest suggestion serait de prendre un peu de ce que vous avez déjà mentionné et ajouter un lien entre le championnat fermé de l’Outaouais et la saison régulière de parties lentes de la LEO (qui ce tiendrait à Hull).

Ne tenant pas compte du fait que le Club de Hull serait possiblement ouvert l’été, le CEH organisait environ 35 jours de jeu. Une fois qu’on soustrait les parties en rapide et semi-rapide (3+4), il nous reste 28 jours de jeu. Cela me donna l’idée suivante: Pourquoi ne pas s’en tenir à 3 tournois de 7 rondes + un championnat de 7 rondes avec 8 joueurs. Chaque tournoi pourrait avoir 3 catégories: OUVERT (comptant pour la qualification au championnat fermé), B (moins de 1600) et C (moins de 1300). Lors du championnat fermé, nous pourrions avoir comme catégories: FERMÉ, B (plus de 1500) et C (1500 et moins). Le championnat fermé serait un Round-Robin simple, alors que tous les autres tournois seraient de format suisse.

Course au championnat fermé de la LEO

Se qualifieraient pour le championnat fermé de la LEO les joueurs suivants:

1) Le gagnant de l’année précédente

2) Le gagnant du Tournoi No.1
3) Le gagnant du tournoi No. 2
4) Le gagnant du tournoi No. 3

5) Le joueur ayant connu la meilleur performance moyenne durant les tournois No. 1,2 ou 3.
Si un même joueur remportait plus de un tournoi, alors les deux ou les trois meilleurs joueurs (toujours basé sur la performance).
Pour se qualifier, un joueur devrait avoir joué 10 parties ou plus (ou ce que vous croyez raisonnable).

6) La plus haute cote ELO de l’Outaouais qui ne s’est pas qualifié via 1 à 5).
Ici aussi, je dirais qu’un minimum de 10 parties lentes devraient avoir été jouées.
Cela pourrait bien sûr inclure les tournois de fin de semaine ayant été cotés FQE.
7) La deuxième cote ELO (idem)
8) La troisième cote ELO (idem)

Couleurs

Comme il s’agit d’un nombre de ronde impair, les résultats en semi-rapides pourraient être utilisés. Les 4 meilleurs joueurs lors du championnat de la LEO en semi-rapide auraient les blancs 4 fois. Étant donné le lien entre les deux championnats, la transparence dès le début de l’année serait de mise.

Appariements

Pour ce qui est des appariements en saison “régulière”, avoir trois sections crée un peu plus de défis que deux, mais dans un cas comme dans l’autre, de grâce, débarassons-nous de la fluidité…

Qu’en dites-vous?

===== Hubert Séguin =====
Dans toute la discussion, un élément important que j’ai mentionné dans mon message hier et sur lequel je n’ai peut-être pas assez insisté c’est que l’an prochain il est fort probable que Robert ne joue plus le rôle de Joker et, bien qu’il n’est pas impossible que quelqu’un d’autre joue ce rôle, je pense qu’on doit supposer que ceci ne sera pas le cas. Ce qui fera augmenter considérablement la probabilité de nombre impair.

Pour les sections, je crois qu’elles existent pour 2 raisons : a) les plus forts préfèrent jouer entre eux b) les moins forts préfèrent jouer entre eux. Mais, pour permettre une plus grande variabilité des appariements et changer la routine, on pourrait avoir un tournoi à une section.

Dans la fixation des sections, l’arbitre y allait au pif en fonction des joueurs présents. Ce qui m’apparaît l’approche logique puisqu’en raison du nombre de joueurs qui est plutôt faible on ne sait pas combien de joueurs on aura. En pratique la coupure entre les 2 sections se faisait autour de 1600. Ce qui fait que la 2e section était très vaste avec presque 600 points entre le plus fort et le moins fort. Personnellement, je crois que, dans la mesure du possible, on devrait avoir 3 sections, quitte à ce que chaque section soit assez petite. Autre point à ne pas oublier que m’a mentionné Anonyme 2 est que je crois qu’on devrait permettre aux joueurs qui le désirent de jouer dans une section au-dessus de leur section. Donc avec 2 sections, un joueur dans le B pourrait jouer dans le A. Avec 3 sections, un joueur dans le C pourrait jouer dans le B. Je crois que cette solution représente un heureux compromis et permet aux joueurs qui aiment se faire massacrer (J) de jouer dans une section beaucoup plus forte.

Mais il ne faut pas oublier ici que, contrairement à un tournoi classique, le but de la méthode d’appariement n’est pas de déterminer un gagnant unique, puisqu’il n’y a pas de prix à gagner. Je pense que le but est d’avoir une méthode qui plaira au plus grand nombre afin de maximiser la participation.

===== Anonyme 1 =====

“a) Une répartition des sections où même un joueur de moins de 12-1300 de cote ELO pourrait espérer remporter un tournoi.” Ou, en tout cas, ne pas se faire écrabouiller 3 rondes sur 5.

===== Joël Lecorre =====
Si vous me permettez d’ajouter un commentaire tardif, je voudrais souligner que l’idéal serait bel et bien d’avoir trois sections: une section de 1700 et plus, une section -1700 et une section -1300. Malheureusement, avec cette répartition étanche
a) nous aurions un nombre restreint de joueurs dans chaque section, ceux-ci risquant de rencontrer un peu les mêmes adversaires l’année durant. D’où l’émergence d’une certaine monotonie. Est-ce le prix à payer?
b) nous aurions des joueurs potentiellement impairs dans trois sections, ce qui rend difficile d’insérer le rôle de joker avec efficacité.
c) le groupe qui souffre le plus de la situation actuelle (“on s’inscrit pour se faire écrabouiller 4 fois sur 5”) et celui qui souffrirait le plus dans un scénario à trois section reste le même. Il s’agit du groupe des -1300, lequel ne comptait que 8 personnes au maximum lors du Championnat du CEH. Même s’ils joueraient entre eux, il n’y aurait jamais assez de joueurs pour soutenir un tournoi suisse de 5 ou 6 rondes. Pour justifier trois sections, il faudrait une infusion de joueurs débutants, ce qui m’apparaît difficile à imaginer dans le contexte actuel.

Selon moi, la formule proposée de faire une seule section et de procéder en mode accéléré me semble intéressante et devrait être essayée pour au moins un tournoi en 2015-16. J’adore aussi l’idée d’un tournoi à 6 rondes. Et si j’avais à voter, je conserverais les autres tournois à deux sections avec le B accéléré.

===== Hubert Séguin =====
Concernant le championnat fermé, je crois qu’il y a de bonnes idées là-dedans. Mais je dirais ceci :

Le championnat fermé de l’Outaouais par définition n’inclut pas seulement le CEH : il faudrait aussi inclure les autres clubs dans la mesure où ils jouent des parties lentes. Présentement il ne se joue pas de partie lente dans les autres clubs mais s’il décidaient d’en avoir, la LEO serait malvenue de les exclure. Mais si cela arrivait on pourrait se trouver dans une situation où le gagnant d’un tournoi partie lentes à Aylmer (ou à Gatineau) pourrait avoir une cote beaucoup plus faible que les gagnants du CEH.

La formule proposée est assez complexe et demanderait beaucoup de travail pour maintenir tout ça : il faudrait trouver quelqu’un pour s’en occuper

Conclusion : Pour simplifier le tout, je garderais simplement les conditions 1 et 5, et ….j’en ajouterais une : le gagnant de la section Réserve.

===== Anonyme 2 =====
Je suis tout à fait d’accord que si la LEO organisait des parties lentes dans d’autres clubs, il s’agirait d’une autre histoire. Toutefois, ma compréhension est que pour l’instant, ce n’est pas le cas.

Ceci dit, mon idée est passée, i.e. que le championnat fermé serait, selon moi, plus excitant si les joueurs de la région pouvaient se “qualifier”, plutôt que d’exclusivement se baser sur les cotes ELO.

Pour ce qui est de la complexité, je suis probablement naif, mais cela me semble raisonnable et je serais disposé à m’en occuper pour la saison 2015-16. Je crois que cela rendrait chaque tournoi encore plus excitant!

===== Anonyme 1 =====
Plusieurs bons points sur plusieurs sujets Hubert. J’aurais pour ma part tendance à plutôt considérer comme hautement probable que l’arbitre accepte de jouer comme joueur flottant. Il faudrait toutefois que cela soit fait selon des règles claires, préétablies et connues de tous au préalable, comme celles que proposait Régis par exemple, dans un courriel antérieur. Peu importe qui serait l’arbitre, il y aura nécessairement un arbitre.

S’il est exact qu’il n’y a pas de prix à gagner, viser de gagner le championnat de sa section fait partie du plaisir du jeu. Il s’agit quand même d’un jeu compétitif. Le véritable test pour savoir si ceci plaît véritablement est de rendre l’accession à la section A optionnel pour le joueur de la section B. Par exemple, le joueur de la section B qui a 3 points en trois rondes sur cinq va-t-il choisir d’abandonner sa section à ce stade pour aller à la section A (qu’il n’a aucune chance de remporter avec 0 points en 3 rondes) si on lui en offre alors la possibilité? On peut au moins ne pas être tout à fait certain que le réponse serait oui. Et ainsi, on pourrait descendre la section B jusqu’à ce qu’un joueur de la section B accepte cette offre que, contrairement à celles de don Corleone, il pourrait refuser.

Je suis d’accord que l’idée d’une troisième section est une bonne idée. D’autres l’ont aussi proposé. Cela serait peut-être plus encourageant et satisfaisant pour les plus bas cotés.

Je crois que la proposition d’Hubert conserve les vertus et l’esprit de la proposition originale, tout en la simplifiant. De plus, cela permettrait d’avoir un critère applicable à tous les clubs de la LÉO, si d’autres clubs se mettaient à avoir des parties lentes, comme le mentionnait Hubert.

===== Régis Bellemare =====
pour ce qui est du championnat de la LEO, pourquoi limiter l’accessibilité seulement aux joueurs qui ont fait des parties lente dans les clubs de la LEO?
Par exemple, un joueur du club d’Aylmer pourrait ne pas avoir fait aucune partie lente mais avoir participé au TOG et au TORO ou même fait des tournois à l’extérieur de la région. Et même si il n’a pas fait de parties lentes, sa cote lente demeure valide.

Je pense que l’admissibilité devrait être indépendante du club où un joueur est membre et basée sur des critères de sélection précis tel que (exemple):

6 joueurs:
Champion de l’année précédente
Gagnant du tournoi de qualification (pourrait être au CEH mais devra être ouvert à tous les joueurs)
Les quatre meilleurs joueurs selon la cote FQE qui sont:
1- Résident en Outaouais (depuis au moins un an?)
2- Membres en règle de la FQE (et donc de la LEO si le point 1 est respecté).
3- Joueurs actifs au cours de la dernière année. La définition de joueur actif pourrait inclure des éléments tel que:
Avoir complété X parties lentes dans l’année
Avoir complété Y parties semi-rapides dans l’année
Avoir participé au TOG et au TORO

C’est à la LEO de voir a décider du format. Je pense que ce qui est important est de s’assurer que le championnat de la LEO demeure pour le meilleurs joueurs actifs de l’Outaouais, sans privilégier un club ou l’autre.

===== Anonyme 2 =====
Merci Regis pour tes commentaires.

Je n’exclus en fait personne 😉 !

Ma proposition, en plus des meilleurs cotés ayant joués en outaouais (ou résidents de l’Outaouais ayant joués dans des tournois FQE), serait les vainqueurs de trois tournois dans un des clubs de la LEO (le seul présentement où se tiennent des parties lentes), qui s’adonne à être à Hull. N’oublions pas que ces tournois sont ouverts à tous (qui que ce soit peut se présenter, payer et s’inscrire).

Si un tournoi est considéré plus pratique, je n’y voit aucun inconvénient, mais je crois que la LEO devrait s’assurer que plus d’une invitation soit envoyée à des joueurs qui se sont qualifiés dans un événement.

CHAMPIONNAT JEUNESSE DE L’OUTAOUAIS 2015

Les 2 et 3 mai 2015 avait lieu le championnat jeunesse de l’Outaouais à Aylmer. Dans la section ouverte (moins de 16 ans), 5 joueurs s’affrontaient pour le titre de champion cadet de l’Outaouais. Le champion défendant, Alexis Poirier, n’aurait pas la tâche facile. Il faisait face au champion 2013, Étienne Latreille et à trois autres jeunes joueurs en progression, Nicolas Dupont-Mageau, Anthony Massé-Garneau et finalement Alexis Meunier qui, seul joueur dans la section moins de 14 ans, s’est retrouvé dans la section championnat. Après de chaudes luttes, c’est Nicolas Dupont-Mageau, invaincu, qui termine avec les grands honneurs et devient le nouveau champion cadet de la LÉO. Félicitations Nicolas!

Alexis Poirier, le champion Nicolas Dupont-Mageau et Étiennet Latreille.

Alexis Poirier, le champion Nicolas Dupont-Mageau et Étienne Latreille.


26 autres jeunes ont rivalisé dans les sections moins de 8 ans, de 10 ans et moins de 12 ans. Ces joueurs sont la relève régionale aux échecs et il est bien de les voir commencer très jeunes à prendre de l’expérience en compétition.

Les résultats complets sont sur le site de l’organisateur et arbitre du tournoi : www.regisbellemare.com.

Voici les résultats pour les trophées de chaque section:

Moins de 8 ans

1- Eric Yuan – 4/5
2- Alexandre Lamer – 4/5
3- Richie Zao – 4/5
Meilleure fille – Joyce Deng – 2/5

Moins de 10 ans

1- Neven Sass – 5/5
2- Marc-Antoine Brunet – 3/5
3- Alexandre Damarwan – 3/5
Meilleur fille – Emeraude Armas 1.5/5

Moins de 12 ans

1- Akaiyan Duquet- 5/5
2- Alexis St-Jean 4/5
3- Sacha Couture-Kenny 3/5

Moins de 14 ans

1- Felix Meunier

Moins de 16 ans – Section ouverte championnat cadet

1- Nicolas Dupont-Mageau – 4/4 CHAMPION CADET 2015 DE LA LEO
2- Etienne Latreille
3- Alexis Poirier

Un rappel que tous les joueurs qui ont terminé avec 2.5 points ou plus dans leur section peuvent s’inscrire au championnat jeunesse du Canada 2015 qui se tiendra à Windsor du 6 au 9 juillet. Ce tournoi est un grand événement échiquéen où s’affronte plusieurs centaines de joueurs d’un peu partout au Canada afin de se tailler une place sur l’équipe canadienne du championnat du monde qui aura lieu en Grèce. Voir le site internet du championnat.

Alexis St-Jean, Akaiyan Duquet et Sacha Couture-Kenny

Un grand merci aux bénévoles du Club d’échecs d’Aylmer : Agnes Tremblay à la réception et l’inscription ainsi que Jean-Philippe Cayen et Georges Richard pour l’aide à l’arbitrage. Merci également à la ville de Gatineau et le service des loisirs du secteur Aylmer pour leur soutien au niveau de la salle de tournoi.

Une journée mémorable à saveur d’érable

La Cabane en bois rond était le théâtre de notre annuelle partie de sucre échiquéenne le vendredi 27 mars et il y avait foule à la porte lors de l’inscription tardive de dernières minutes.

Situé tout près du Cégep de l’Outaouais, ce magnifique bâtiment a des allures d’une authentique cabane à sucre et abrite la Corporation des Aînés de l’Outaouais. Nous pouvions donc compter sur leur présence pour notre activité printanière et l’arrivée endiablée de nombreux jeunes joueurs, profitant d’une journée pédagogique, en a fait sourire plus d’un par leur curiosité, leur enthousiasme et leur entrain. Il y avait de la vie dans la cabane !

Au menu, un dîner traditionnel de circonstance, soupe aux pois, pâté à la viande, jambon, œufs dans du sirop d’érable, patates rissolées, oreilles de crisse, crêpes et dégustation de tire d’érable ont rassasié nos affamés invités. Il y avait même un violonneux qui par ses airs d’antan de reels et de rigodons a su créer l’agréable et amicale ambiance recherchée. En tout, ils étaient 70 adultes ou aînés et une cinquantaine de jeunes âgés pour la plupart entre 8 et 12 ans.

Une fois l’excellent repas terminé, nous sommes allés dans une autre salle adjacente, harmonieusement décorée de pièces d’échecs géantes, pour le début du tournoi prévu autour de 13h30. Deux équipes, celle des jeunes et celle des aînés, étaient composées de 30 joueurs chacune et s’affrontaient en permanence jusqu’à 16h. Les parties mettaient aux prises des joueurs de même calibre malgré leur différence d’âge et ceux-ci tentaient de remporter les deux points liés à leur duel de deux parties en alternant les couleurs. À mesure que les parties se terminaient, je notais les résultats et faisait un cumulatif. Par la suite, je trouvais d’autres adversaires compatibles aux joueurs libres et la succession des duels se continuait.

Lors de la première heure, c’est l’équipe des jeunes qui avait les devants. Par la suite, ils se sont fait rattrapper par les aînés au milieu de l’après-midi et finalement, ces derniers l’ont emporté au score de 55 points contre 45. Bravo aux jeunes qui ont donné la frousse à nos vétérans et qui ont fort bien démontré leur beau talent brut. Avec un peu plus d’expérience, ils auraient pu causer une surprise ! Félicitations à l’équipe des aînés pour leur calme et leur belle résistance qui leur a permis de remonter la pente et de l’emporter au finish !

Il y avait beaucoup de sourires de satisfaction à la fin de la compétition. De nombreux jeunes étaient fiers d’eux et nos aînés aussi l’étaient tout autant, ravis d’avoir rencontré et affronté de si-jeunes joueurs d’échecs tellement prometteurs. Il y a eu plein de parties intéressantes et même très excitantes. Pour le retour à la maison, tous les participants ont eu droit à une délicieuse sucrerie à l’érable pour clôturer d’une manière savoureuse leur après-midi survolté.

Ce magnifique projet intergénérationnel a su rencontrer ses objectifs en permettant à nos aînés et à nos jeunes de vivre ensemble un bel après-midi ludique qui leur a permis de mieux se comprendre et de se rapprocher. Il était plaisant de voir autant dans les yeux de ces enfants que des plus grands un bonheur mutuel de complicité autant durant le repas que durant les parties. Les nombreux sourires disaient tout. Nous avons reçu beaucoup d’éloges et de félicitations pour ce bel événement réussi.

La Ligue d’Échecs de l’Outaouais tient à remercier la Ville de Gatineau, son agent de programmation M. Alexandre Pirsch et son responsable du développement communautaire M. Yvon Moreau pour leur belle vision moderne vis-à-vis l’accessibilité de la culture et des loisirs pour toutes les générations de Gatinois. Un gros merci pour leur implication et leur contribution qui ont fait en sorte que notre projet a remporté un franc succès.

De gros mercis à la CORPO ou Association des Aînés de la Cabane, en particulier son Président Monsieur Gilles Bilodeau; au Relais des Jeunes Gatinois, soit le Président Michel St-Amour et le Directeur Général Guylain Hotte; le traiteur Chez Jean-Guy pour l’excellent repas et service; le violonneux gatinois Yves Langlois et son acolyte spécialiste de la cuillère Pierre Duval; la Confiserie de Wakefield pour ses produits de sucre d’érable; de même que tous les participants et amoureux du jeu d’échecs et de sucre d’érable.

À l’an prochain !

Marcel Laurin,

organisateur d’événements échiquéens et président de la LÉO

Christian Pépin est notre champion blitzeur 2015

La Ligue d’échecs de l’Outaouais félicite Christian Pépin qui remporte le titre de champion en parties rapides. Avec un impressionnant score de 14/15, c’est deux points de plus que Serge Champetier qui prend la deuxième position.

Christian Pépin

# Joueur Cote 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Score
1 Pépin, Christian 1888 +15B +7B +2N +14B +12N +6B +5N +13B -4N +11B +9N +8B +16N +3B +10N 14
2 Champetier, Serge 1769 +3B +10N -1B +7N +15B +14B +12N +6B +5N +13B -4N +11B +9N -8B +16N 12
3 Akrib, Fouad 1725 -2N +14B +12N +6B -5N +13B +4N +11B +9N +8B +16N +15N =10B -1N +7B 11.5
4 Chartrand, Jean-Bruno 1634 +13N +15N +11B -9N +8B +16N -3B +10N +1B -7N +2B +14N +12B -6N +5B 11
5 Desjardins, Michel 0 +11B -9N +8B +16N +3B +10N -1B +7N -2B +14N +12B +6N +15B =13B -4N 10.5
6 Lessard, Alex 1580 -9B +8N +16B -3N +10B -1N +7B -2N +14B -12N +15B -5B +13N +4B +11N 9
7 Laferrière, Bruno 1657 =10B -1N +15B -2B +14N +12B -6N -5B +13N +4B =11N +9B +8N +16B -3N 9
8 Arsenault, Yves 1541 +12N -6B -5N +13B -4N -11B +9N +15N +16B -3N +10B -1N -7B +2N +14B 8
9 Guimond, MIchel 1768 +6N +5B -13N +4B +11N +15N -8B +16N -3B -10N -1B -7N -2B +14N -12B 7
10 Danilov, Alex 1542 =7N -2B -14N +12B -6N -5B +13N -4B -11N +9B -8N +16B =3N +15N -1B 6
11 Morones, Oliver 1388 -5N +13B -4N -15N -9B +8N =16B -3N +10B -1N =7B -2N +14B +12N -6B 6
12 Jobin, Gilles G 1589 -8B +16N -3B -10N -1B -7N -2B =14N +15B +6B -5N -13B -4N -11B +9N 4.5
13 Latreille, Étienne 1469 -4B -11N +9B -8N +16B -3N -10B -1N -7B -2N -14B +12N -6B =5N +15B 4.5
14 Morel, Joseph 1430 -16B -3N +10B -1N -7B -2N +15B =12B -6N -5B +13N -4B -11N -9B -8N 3.5
15 Bilodeau, Victor 1412 -1N -4B -7N +11B -2N -9B -14N -8B -12N +16B -6N -3B -5N -10B -13N 2
16 Légaré, Gilles 1052 +14N -12B -6N -5B -13N -4B =11N -9B -8N -15N -3B -10N -1B -7N -2B 1.5

Les Champions de l’Outaouais
par niveau scolaire

Félicitations à nos jeunes champions par niveau scolaire de l’Outaouais qui se sont qualifiés pour participer au Défi Échiquéen du Québec 2015 qui aura lieu à Montréal le 26 avril prochain . La qualification s’est tenue au Club d’échecs d’Aylmer du 6 au 8 février avec un total de 26 joueurs. Le club d’échecs d’Aylmer remercie la ville de Gatineau pour le soutien.

Photo de groupe 4e,5e et 6e années

Photo de groupe 4e,5e et 6e années

Tous les résultats :

Bilan mi-mandat LÉO :
Un gros six mois !

Pour la plupart des gens, la saison estivale est synonyme de vacances, de relaxation et on se la coule bien douce, baigné par la béatitude d’une légère brise apaisante accompagnée d’une chaleur bienfaisante. Par la suite, l’effervescente colorée automne prend son élan et son ampleur de plus en plus dynamique ravive de façon significative toutes les sphères d’activités sociales; qu’elles soient d’ordre sportif, économique, scolaire ou culturel.

Mais ce n’est pas le cas pour la Ligue d’Échecs de l’Outaouais : il n’y a pas de pause pour nous autres!

TOURNOI OUVERT RÉGIONAL DE L’OUTAOUAIS 2014

Fraîchement élu le samedi 17 mai sous l’égide des nouveaux règlements généraux en vigueur afin de permettre un meilleur fonctionnement de notre organisme en évitant les dédoublements de tâches, le nouveau CA de la LÉO n’avait que quelques semaines pour finaliser la préparation de la deuxième édition du TORO. Notre plus gros tournoi annuel a attiré 84 joueurs et a été un grand succès. Nous avons maintenu notre standard de qualité et tous les joueurs présents ont apprécié les efforts que nous avons déployés pour offrir un événement de grand envergure bien organisé.

PRÉSENCE EN PLEIN AIR ET FESTIVALS

Nous avons participé à la fête de fin d’année de l’École primaire l’Envolée à Gatineau en permettant aux jeunes d’avoir l’activité d’échecs dans leur cour d’école. Il y avait plein d’activités de toutes sortes et nous nous sommes fait mieux connaître auprès de tous les jeunes de cette école et leurs professeurs étaient enchantés de notre présence.

Nous étions encore une fois à la Fête de la Saint-Jean au Vieux Marché de la rue Notre-Dame à Gatineau. Journée pluvieuse mais pas ennuyeuse pour les joueurs d’échecs sur place.

Journée ensoleillée en ce début juillet au Festival Merveilles de Sable et des milliers de vacanciers étaient sur place pour admirer les belles sculptures de sable, apprécier les surprenantes courses des tacots d’eau assemblés sur place et avoir l’opportunité de jouer quelques parties d’échecs à une de nos nombreuses tables ou encore avoir la chance d’utiliser notre très populaire jeu géant qui a volé la vedette durant toute la journée sur la plage du Lac Beauchamp.

Notre gros événement de l’été avait lieu quelques semaines plus tard et les Jeux de la Francophonie Canadienne Gatineau 2014 ont certes été cinq belles journées remplies de monde qui en ont joué des parties d’échecs ! Nous étions présents à l’École Secondaire Le Carrefour, lieu d’hébergement principal des athlètes et de plus nous avions 24 échiquiers de disponibles au Village des Jeux plus deux jeux surdimensionnés et notre gros jeu géant toujours très occupé. Cela nous a demandé un an de préparation et la satisfaction d’avoir 20 000 jeunes francophones de tout le Canada se présenter à Gatineau pour ces jeux, d’avoir été l’activité principale comme loisir en valait vraiment la peine et tous les efforts mis en place ont été grandement récompensés.

Les deux fêtes de quartier au Parc Laflèche et au Parc Saint-René à la fin de l’été ont été d’autres occasions plaisantes de mieux faire connaître le jeu d’échecs à Gatineau. Épluchettes de blé d’Inde populaires et plusieurs jeux plein air étaient de la partie et nous étions sous un beau grand chapiteau et ce n’était pas les joueurs d’échecs qui manquaient !

En septembre, pour une deuxième année de suite, on nous désirait à l’École Secondaire l’Érablière pour la fête de la rentrée scolaire. Une fois de plus, les jeunes ont adoré l’expérience de jouer des parties d’échecs lors de cette belle journée ensoleillée et festive. Les nombreux commentaires positifs de la part de l’administration de l’école et des professeurs ont fait le bonheur de cette journée et les jeunes en ont vraiment profité!

LES SIMULTANÉES LÉO

La Ligue d’échecs de l’Outaouais depuis plusieurs années organise au Centre Nouvel-Horizon de la rue Champlain à Gatineau une simultanée de fin d’année scolaire. Monsieur Gilles Jobin a affronté plus d’une trentaine de joueurs en démontrant son beau talent et son expérience a fait toute la différence.

Durant le Festival des Merveilles de Sable, le champion cadet 2014 Alexis Poirier et le jeune talentueux Nicolas Dupont-Mageau ont offert deux belles simultanées sur les plages ensoleillées du Lac Beauchamp.

Lors des Jeux de la Francophonie, les gens pouvaient affronter les Champions LÉO à 3 occasions et messieurs Guy Piché, Carlos Antonio Leon et le jeune champion cadet 2013 de l’Outaouais Étienne Latreille ont volé la vedette en demeurant invaincus lors de leur prestation. Le gros événement des jeux fut certes la simultanée à l’aveugle de l’Ottavien MN David Gordon, 5 victoires et une seule nulle en 6 parties. Tout un événement spectaculaire !

En collaboration avec la Ligue d’Échecs de l’Outaouais, Carlos Antonio Leon a organisé pour le bénéfice de la levée de fonds de Centraide une simultanée pour les employés de Statistiques Canada et c’est le jeune joueur de catégorie Expert d’Ottawa, Agastya Kalra qui était la vedette. La LÉO a contribué à la logistique de cet événement et a fourni les jeux et échiquiers.

Le Collège Saint-Alexandre a eu droit à une simultanée en octobre du Président Marcel Laurin qui a affronté une trentaine de joueurs dans la grande salle de jeu des jeunes. Durant les deux heures de lunch du midi et sous l’oeil attentif de nombreux professeurs et administrateurs, il a su captiver tous les jeunes du collège sur place en leur démontrant de manière spectaculaire l’attrait et la magie du fascinant jeu d’échecs qui est de plus en plus populaire dans leur institution.

ENTREVUE À RADIO-CANADA

Le 15 juillet à 7h40 du matin, le Président de la Ligue d’Échecs de l’Outaouais Marcel Laurin s’est entretenu avec l’animateur radiophonique Olivier Pinsonneault de la chaîne ICI Radio-Canada. Le sujet du ”déclin du jeu d’échecs chez les adolescentes au Canada” s’est vite transformé en ”le succès du jeu d’échecs chez les jeunes en Outaouais” et nous avons été comparé au petit village Gaulois d’Astérix qui résiste de façon remarquable à cette inexistante tendance chez nous. Nous avons su expliquer les pourquoi et les comment de notre beau succès !

NOS CLUBS D’ÉCHECS

Club d’Échecs d’Aylmer (CEA)

Sous l’habile direction du Major Régis Bellemare, le Club d’Échecs d’Aylmer a continué d’offrir des cours d’initiation d’échecs de qualité et a formé de très nombreux nouveaux jeunes joueurs. On y a organisé des tournois de qualification-jeunesse, le Championnat Cadet de l’Outaouais et de plus, les réguliers ont pu continuer de jouer dans les tournois semi-rapides des vendredis soir.

Fermé durant l’été, le club a repris ses activités là où elles étaient dès septembre et il y a de plus en plus de jeunes qui s’incrivent aux cours du CEA, si bien que nous avons obtenu à quelques occasions la grande salle du 5e étage en plus de la salle régulière du 2e. Le succès de ce club est formidable et dépasse nos attentes. Bravo Régis !

Club d’Échecs de Buckingham (CEB)

Ce club devrait ouvrir ses portes au début de l’année 2015 et beaucoup de travail a été accompli. Monsieur Gilles Jobin en sera le Directeur et ce club devrait fonctionner les samedis matin ou après-midi. Le logo du club existe et il ne manque plus qu’à choisir un local approprié et sur mesure pour combler les amateurs d’échecs de ce secteur de Gatineau. Dossier à suivre…

Club d’Échecs Caïssa (CEC)

Nous avons ouvert le 13 septembre 2014 un nouveau club d’échecs dans le secteur Pointe-Gatineau. Il est situé au coin des rues Pointe-Gatineau et St-Antoine dans l’ancien poste de Police local de ce secteur. Ouvert tous les samedis après-midi à partir de 13h00, le Club d’Échecs Caïssa a la particularité d’ëtre dirigé par des jeunes et c’est le Champion Cadet 2014 Alexis Poirier qui en est le Directeur actuel. On donne des cours d’initiation aux jeunes, on peut y jouer des parties homologuées semi-rapides ou simplement des parties amicales. Les échecs en plein-air sauront donner un bel envol à ce club l’été prochain. Un gros merci à Madame Anne Boutin de la Pointe-aux-Jeunes pour l’ouverture de ce nouveau club !

Club d’Échecs de Gatineau (CEG)

Le Club d’Échecs de Gatineau en est à sa 4e année d’existence et sa popularité ne dérougit pas. Ouvert tous les vendredis soir, 52 semaines par année, il y a plein de jeunes qui viennent y faire leur apprentissage échiquéen et une belle relève s’affronte lors des tournois de parties semi-rapides. Marcel Laurin, le Directeur du club est accompagné du sympathique bénévole Valori Éthier et nul doute que ce club saura toujours attirer les amateurs d’échecs du Vieux-Gatineau.

Cercle d’Échecs de Hull (CEH)

Notre vénérable vieux club du secteur Hull existe depuis 1980 et ses locaux du Pavilion Fontaine de la rue Charlevoix ont bénéficié d’une cure de rajeunissement l’an dernier. Les meilleurs joueurs de l’Outaouais s’y affrontent de septembre à mai et étaient très enthousiastes et heureux de revoir leurs fidèles amis-ennemis de l’échiquier.

L’ouverture de la saison 2015-16 a débuté le 2 septembre et Carlos Antonio Leon a donné une intéressante conférence lors d’une soirée qui a plu à notre élite échiquéenne outaouaise.

Par la suite, du 9 septembre au 7 octobre, Richard Rose, Michel Desjardins, Bruno Laferrière et le nouveau venu Antoni Boucher se sont partagés la première place de la section élite du Tournoi des Bénévoles. Carlos Leon et Fouad Akrib ont terminé en tête ex-aequo dans la section B.

La semaine suivante, Christian Pépin a remporté le tournoi de parties rapides d’octobre.

Bruno Laferrière dans le A et Marc Ménard dans le B sont les vainqueurs du Tournoi Service des Loisirs qui s’est déroulé du 21 octobre au 11 novembre.

PROGRAMME PROFÉCHECS LÉO

Notre excellent programme de développement du jeu d’échecs auprès des jeunes continue sur sa lancée et est présent dorénavant dans plusieurs institutions scolaires, dans nos clubs et même à la maison. Durant les six derniers mois, Paul Simard, Daniel Potvin, Gilles G. Jobin, Richard Rose, Gilles Groleau, Guy Piché, Alexis Poirier, Nicolas Dupont-Mageau et Marcel Laurin ont prêché échiquéennement. Nous étions présents au Collège Saint-Alexandre, à l’école Montessori de l’Outaouais, École Secondaire du Versant, École Secondaire Nicholas- Gatineau, École Secondaire Le Carrefour, École Secondaire L’Érablière, École Primaire L’Équipage, École Primaire Carle et au Camp d’été du Relais des Jeunes Gatinois.

FËTE DU 35e ANNIVERSAIRE LÉO

Le 1er novembre au Club d’Échecs d’Aylmer (CEA), la LÉO a fêté son 35e anniversaire d’existence et une centaine d’invités se sont régalés d’un délicieux dîner-pizza et se sont sucré le bec d’un bon morceau du gâteau en forme d’échiquier avec ses 32 pièces décoratives en sucre solide.

Deux bannières LÉO commémoratives ont été hissées et dévoilées lors de la cérémonie d’ouverture et le Président LÉO Marcel Laurin en a profité pour raconter l’historique de notre ligue depuis son humble début en 1979 jusqu’à aujourd’hui. ll y a eu un tirage de 10 jeux d’échecs complets (pièces, échiquiers et sacs LÉO) et d’un chronomètre DGT North American. Deux tournois d’échecs, un pour nos jeunes et un pour nos vétérans, ont attiré 49 joueurs et tenu fort occupé le Major Régis Bellemare, Directeur des compétitions.

Il était plaisant de voir tout ce beau monde ravi d’être présent à cette magnifique fête du 35e anniversaire LÉO !

MEMBERSHIP LÉO

Une progression constante et continue nous a permis d’enregistrer une augmentation de 20 membres en règle LÉO durant les six derniers mois. Nous avons maintenant un nombre record de 157 joueurs officiels d’enregistrés à la FQE dans notre région et nos beaux efforts nous permettent de croire d’atteindre le chiffre magique de 200 d’ici la fin de l’année 2015.

Ce qu’il y a de plus beau dans notre meute de lions, ce sont les nombreux lionceaux qui y font leurs premiers sauts dans la fascinante jungle des 64 cases magiques et qui, par leur très grand nombre, nous assurent de ne pas faire partie d’une espèce en voie de disparition (sûrement pas chez nous!).

REMERCIEMENTS

J’aimerais tout d’abord remercier les membres de mon Conseil d’Administration qui ont participé à de nombreuses réunions et qui ont su prendre les bonnes décisions pour le succès de nos nombreuses activités. J’aimerais souligner le gargantuesque travail du Major Régis Bellemare au Club d’Échecs d’Aylmer qui, grâce à lui, est devenu un coloré jardin prolifique de jeunes pousses échiquéennes ! Un gros merci à mon webmestre préféré, Monsieur Gilles G. Jobin, qui par son excellent travail nous permet d’être visible sur le web et nous donne de la crédibilité. D’autres remerciements à tous nos commanditaires, particulièrement la Ville de Gatineau pour sa précieuse collaboration.

Marcel Laurin,
un président LÉO satisfait du progrès accompli, de nos bons résultats et de nos belles réalisations !

Tournoi d’échecs Jeunesse
Haut Potentiel Québec

À la polyvalente De l’Érablière :
Plein d’échiquiers fort occupés
à la Fête de la Rentrée !

La grande fête de la rentrée scolaire de l’école secondaire L’Érablière, située dans le riche quartier Côte d’Azur, s’est tenue le vendredi 12 septembre sur les beaux et grands terrains adjacents de cette illustre institution gatinoise.

Cette réjouissante réunion étudiante extérieure a comme objectif de permettre à ces quelques 1,200 jeunes, de même qu’au personnel enseignant et administratif, de faire ou refaire connaissance, se rencontrer, retrouver des amis et même de s’en faire des nouveaux ; tout cela dans un cadre relaxe et ludique pour bien entamer la nouvelle année scolaire.

Pour les nouveaux venus, ils ont ainsi la chance de se familiariser avec les lieux, de croiser et côtoyer de plus près les anciens, en profiter pour demander quelques conseils opportuns pour mieux comprendre et découvrir le fonctionnement de cet univers prometteur ; tout en se rendant compte du sérieux et du potentiel de leur nouvelle école et d’apprécier davantage ce bel environnement. Ce petit bonheur de quelques heures est la parfaite recette pour faciliter leur intégration, suffisante pour les sécuriser et capable d’engendrer chez eux un vrai sentiment d’appartenance et même de fierté !

Établie depuis 1978 sur une spacieuse superficie de la rue Cannes, la Polyvalente de l’Érablière est reconnue entre autres pour l’excellence de son programme informatique et les succès de son équipe championne de football Juvénile AA, les Jaguars. Et lorsqu’il s’agit d’organiser une fête pour la rentrée, cela est pris très au sérieux et le comité organisateur ne lésine pas. Il ne fait certes pas les choses à moitié et offre de nombreuses activités culturelles, artistiques et sportives pour rejoindre le vaste spectre d’intérêt de sa jeune clientèle étudiante.

Pour une deuxième année consécutive, on a fait appel à nos services et nous étions mieux équipés que lors de notre visite précédente. Le temps était frisquet et un peu venteux, mais un faible et timide soleil a quand même réussi à chasser au loin une probable pluie et à apparaître occasionnellement à travers l’épais ciel nuageux. Bien installés dès midi, tout près de l’entrée principale de toute cette vivante panoplie d’animation, nous avions cette fois-ci le bien visible et attirant jeu géant et deux jeux surdimensionnés (un seul l’an dernier), de même que 14 jeux double poids correctement placés sur des échiquiers en vinyle bien ancrés sur de solides et larges tables.

En face de nous, on avait aménagé une excitante piste de course, loué une dizaine d’impressionnants, rapides et silencieux GoKarts et ça pédalait rondement. Plus loin à notre gauche, deux jeunes techniciens du son divertissaient tout ce monde en leur faisant écouter leurs airs préférés. Un peu plus près de nous, il y avait une longue et constante file d’attente, remplie de très patients et enjoués ados , à la queue leu leu, et bien décidés d’obtenir leur très désiré temporaire tatouage de body painting pour pouvoir le montrer fièrement et au plus vite à leurs amis. De plus, il y avait sur notre emplacement cette continuelle parade de vaetvient qui se dirigeait aussi de l’autre lointain côté vers la droite pour aller se rassasier, éventuellement soit jouer au volleyball de plage ou simplement assister à la partie de football prévue en début d’après-midi.

Dès le début de la fête, quelques joueurs et joueuses se sont pointés pour s’emparer des jeux démesurés. D’autres me promettaient de revenir aussitôt leur estomac rassasié. Et ils ont tenu promesse! Très rapidement, de plus en plus de parties se mettaient en branle si bien que nous avons un incessant plein régime vers 13 h. Les 17 échiquiers ont tenu très occupés les nombreux amateurs d’échecs sur place durant tout l’après-midi et qui tentaient, malgré les pas toujours bons conseils d’amis, de se concentrer pour trouver les meilleurs coups à jouer. Nous avons eu droit à des parties intéressantes entre étudiant et professeur, garçon et fille et moi aussi, j’ai eu la chance d’en jouer quelques-unes.

J’ai évidemment remis la brochure«Les échecs pour tout le monde» à de nombreux amateurs qui n’étaient pas sûrs de certains règlements et invités de nombreux jeunes à venir faire un tour dans un de nos clubs en leur remettant notre dernier calendrier LÉO.

L’après-midi a passé très rapidement et a permis, une fois de plus, de constater l’intérêt grandissant et l’incroyable popularité auprès des jeunes du jeu d’échecs partout en Outaouais.

J’ai aussi eu la chance de rencontrer des professeurs, animateurs et administrateurs motivés et conscients des bienfaits intellectuels de ce que le jeu d’échecs pourrait apporter aux étudiants de leur institution. Nous espérons pouvoir très bientôt amener un de nos proféchecs LÉO sur place pour permettre aux nombreux initiés amateurs du jeu d’échecs de cette école de progresser et aussi d’aider plusieurs autres jeunes qui souhaitent apprendre à jouer correctement.

Je tiens à remercier les administrateurs de la Polyvalente de l’Érablière de nous avoir invité à leur grande fête de la rentrée 2014 ainsi qu’à Monsieur Didier Durant, technicien en loisirs pour son dynamique et impressionnant travail de logistique, son grand dévouement et sa si précieuse contribution à la réussite de cette belle journée de septembre.

BILAN ANNUEL 2013-2014

Aussitôt élu le 18 mai 2013, le nouveau CA de la LÉO était déjà en branle-bas de combat pour terminer les préparatifs de son nouveau tournoi estival, l’important TORO du Tour du Québec prévu les 7, 8 et 9 juin. Nous avons fait du bon travail, nos gros efforts ont été récompensés par une impressionnante participation de 96 joueurs et la section ouverte  très relevée a confirmé la notoriété de ce tournoi, devenu dorénavant un incontournable.

Marcel Laurin (Photo : J. Dubé)


Stimulé par ce beau succès, nous avons par la suite retroussé nos manches afin de bien faire fonctionner toutes les activités prévues pour la belle saison et elles sont légion: ouverture tous les vendredis soir de nos deux clubs d’apprentissage le CEA et le CEG, présence LÉO à la Fête de la St-Jean au Vieux Marché de la rue Notre-Dame et au Festival Merveilles de Sable au lac Beauchamp, implication du programme Proféchecs LÉO dans les camps d’été du Relais des Jeunes Gatinois et de la ville de Gatineau dans le secteur Aylmer et préparation du calendrier de la prochaine saison LÉO et CEH.

Nous étions fin prêts dès le 3 septembre pour le lancement de la nouvelle saison du CEH, toujours en attente de la fin des rénovations du Pavillon Fontaine. Nous avions convaincu cette fois-ci le MI Deen Hergott de sortir de sa retraite et il est venu affronter en simultanée une vingtaine de bons joueurs au Club d’Échecs de Gatineau. Ce n’est que le 15 octobre que le CEH est retourné à son tout embelli local de la rue Charlevoix et le club hullois a connu une très bonne année. Pendant ce temps, nos proféchecs LÉO enseignaient les règles de base du noble jeu dans de nombreuses écoles primaires et secondaires de même que dans nos clubs. Trois d’entre eux, Daniel Potvin, Joël Lecorre et Marcel Laurin sont allés au stade Olympique chercher leur certificat d’Entraîneur senior et le Major Régis Bellemare de son côté est devenu le premier Arbitre senior de l’Outaouais.

Nous avons maintenu une belle vitesse de croisière dans nos clubs pour jeunes et ce jusqu’à la fin du calendrier. Le Club d’Échecs d’Aylmer qui en était à sa deuxième année a bénéficié de l’excellent travail du Major Bellemare et rempli ses promesses en offrant des cours de qualité  et de bons tournois tout au long de l’année. Il a été l’hôte du championnat Cadet qui a attiré 31 candidats comparativement à 11 l’an dernier. On y a aussi tenu des tournois de qualification pour le championnat Jeunesse du Canada et plusieurs de nos jeunes vedettes seront présentes à Montréal pour tenter leur chance en juillet au Reine-Élizabeth. Quant au Club d’Échecs de Gatineau, il a augmenté son nombre de participants en maintenant une moyenne de 26 joueurs novices contre 18 l’année précédente. De plus, les tournois semi-rapides ont été très populaires et lors des six derniers mois, il y avait toujours une bonne vingtaine de participants à chacun des tournois.

Notre autre important tournoi de fin de semaine, le Tournoi Ouvert de Gatineau, en était à sa troisième édition et a déménagé ses activités au Best Western Plus, Gatineau-Ottawa. Cette décision s’est avérée bénéfique et 69 joueurs sont venus s’affronter lors de la première semaine de mars. Une forte délégation de forts  joueurs dont une bonne dizaine de Maîtres Nationaux ontariens avaient la chance de défier le champion canadien, le GMI Bator Sambuev et le MI Jean Hébert. Nul doute que le TOG prend de l’importance et qu’il saura attirer encore plus de monde l’an prochain.

Nous avons vécu le mardi 22 avril une belle expérience à la cabane à sucre Le Palais Gommé. Dans le cadre d’un projet intergénérationnel et en collaboration avec la ville de Gatineau et le Relais des Jeunes Gatinois, nous sommes allés nous sucrer le bec et jouer aux échecs dans un cadre enchanteur. Le but du projet consistait à rapprocher les aînés et les jeunes en jouant quelques parties d’échecs après un copieux repas traditionnel. Et ce sont les jeunes qui en congé pédagogique avaient le rôle des professeurs et les aînés, désireux d’apprendre à jouer aux échecs,  étaient leurs élèves et se faisaient expliquer les règles de base. Il était plaisant de voir tout ce beau monde tenter d’élaborer de savantes combinaisons susceptibles de les aider à gagner une partie.

La Ligue d’Échecs de l’Outaouais existe depuis 1979 et elle est incorporée depuis. J’avais demandé en juillet à Monsieur Alain Godbout de réviser nos règlements généraux, de les moderniser et d’essayer de les adapter à la nouvelle réalité de la LÉO. Le but est d’obtenir un meilleur fonctionnement de notre organisme en facilitant le travail des membres de notre CA. Il fallait mieux spécifier et assouplir le rôle de chacun, avoir suffisamment d’officiers pour remplir toutes les tâches de plus en plus nombreuses et d’éviter des dédoublements en allégeant notre structure pour avoir une meilleure efficacité. Nous avons obtenu en mars une ébauche du rapport de modification du règlement général, l’avons étudié et préparé un texte officiel pour être soumis à temps aux membres lors de la réunion générale du 17 mai. Nous sommes maintenant heureux d’avoir de nouveaux règlements généraux qui nous permettent de mieux fonctionner. Auparavant, il y avait des élections à la LÉO pour des postes de président, secrétaire, trésorier et de directeurs par club existant. Dorénavant, nous aurons des élections pour un poste de président  et pour 6 postes d’officiers qui décideront chacun de leur rôle afin d’accomplir correctement les nombreuses tâches pour l’année de leur mandat. Nous continuerons de collaborer et de travailler avec le CA du Cercle d’Échecs de Hull qui est aussi un organisme incorporé et indépendant de la LÉO. Nos rôles sont intimement liés, mais nous n’avons pas les mêmes mandats; celui du CEH étant de faire fonctionner un club d’échecs et la LÉO de promouvoir le jeu d’échecs sur tout le territoire de la région de l’Outaouais.

Les derniers mois du calendrier LÉO sont réservés aux différents championnats de la Ligue. J’aimerais féliciter nos champions LÉO 2014, soit le champion Cadet Alexis Poirier, le champion de parties rapides MN John Upper, le champion de parties semi-rapides Christian Pépin et le champion LÉO 2014 Richard Rose.

La saison 2013-2014 a été prolifique. Il s’agissait avant tout de réussir à faire fonctionner correctement toutes nos structures mises en place depuis deux ans, de continuer notre belle progression en intéressant de plus en plus de jeunes à venir jouer aux échecs dans nos clubs et d’être visible le plus possible autant dans les différents festivals que dans nos projets populaires. Notre membership a fait un bond de plus de 50 membres en un an et atteint maintenant un chiffre record de 137, soit exactement 100 de plus qu’il y a trois ans. Tout est en place pour une expansion dans le secteur Buckingham de Gatineau et en région à partir de la Haute-Gatineau. De plus, nous voulons équiper nos clubs de tablettes électroniques munies de programmes d’échecs efficaces pour permettre à nos nombreux jeunes de progresser plus rapidement.

J’aimerais féliciter tous les membres de mon conseil d’administration pour le beau travail accompli cette année! Un gros merci aussi à Monsieur Alain Godbout pour son exceptionnel travail concernant les nouveaux règlements généraux, un gros bravo à Monsieur Gilles Jobin pour l’excellence de notre site et au Major Régis Bellemare pour son bon travail autant comme instructeur auprès des jeunes que comme arbitre dans les tournois.

Enfin, j’aimerais remercier aussi tous les bénévoles qui nous ont accompagnés dans nos nombreuses activités de toutes sortes et aux joueurs d’échecs de tout l’Outaouais pour leur participation à nos nombreux tournois.

Marcel Laurin,
président de la Ligue d’Échecs de l’Outaouais

QUALIFICATIONS OUTAOUAISES 2014
DÉFI ÉCHIQUÉEN DU QUÉBEC

La qualification Outaouais pour le défi échiquéen du Québec 2014 s’est tenue au Club d’échecs d’Aylmer le vendredi 11 avril. 21 jeunes joueurs ont relevés le défi.

Félicitations aux qualifiés suivants qui pourront représenter notre région le 27 avril à Montréal (www.echecs.org/defi_2014/index.htm).

Niveau Nom Club
Maternelle Dianheng Chen Aylmer
1re année Orlando Yuan Aylmer
2e année Salim Ketata Gatineau
3e année Naven Sass Aylmer
3e année (F) Emily Liu Aylmer
4e année Marc-Antoine Cayen Aylmer
4e année (F) Ecaterina Celac Gatineau
6e année Etienne Latreille Gatineau
6e année (F) Sabrina Chen Aylmer


Conseil
d'administration
2019-2020


Hubert Séguin, président
Paul Simard, secrétaire
Luc Bourbonnais , trésorier
Gilles Jobin
Pierre Arcand
Joël Lecorre
Nicolas Dupont-Mageau

Merci à nos partenaires

villeGatineau

gaudreau

mackinnon

fortin

optimiste

richelieu

latreille
Articles
Statistiques
  • 0
  • 9
  • 6
  • 4 252
  • 262 635
  • 64 508
  • septembre 11, 2019