Archive pour la catégorie ‘Divers’

Annonce : Tournoi Feuille d’Érable au CEH

Le prochain tournoi du CEH se tiendra du 23 octobre au 20 novembre .

Il y aura trois sections :
Section A : Ouverte.
Section B : -1600.
Section C : 45/30.

Cadences
Sections A et B : 75 min/30 coups + 30 min pour terminer la partie avec inc. de 30 sec. à partir du premier coup.
Section C : 45 min + 30 sec. d’incrémentation pour la partie.

Une salle réservée aux parties amicales est disponible.

Vous pouvez devenir membre du CEH sur place ou en adhérant via le site web du Cercle.

Notez que dû au nombre insuffisant d’inscriptions pour la section Rotation, cette dernière a été annulée.

Prière d’arriver au moins 10 minutes avant le début de la première ronde prévu pour 19h pour permettre aux organisateurs de vous inscrire au tournoi. Cependant, si vous prévoyez arriver en retard à une ronde, prière de m’en avertir en m’écrivant AVANT 18 h la journée de la ronde en question.

Toute l’équipe du CEH vous attend en grand nombre !

Le Rapide d’octobre

31 joueuses et joueurs ont participé à ce tournoi de 5 rondes. Je pense que c’est un record pour une soirée de parties semi rapides. La cadence était de 15 min + 5 sec pour la partie.

Merci à vous tous pour votre agréable et chaleureuse participation.

Tableau des résultats

# Nom No Cote Rd 1 Rd 2 Rd 3 Rd 4 Rd 5 Tot
1 LAVERGNE Daniel 41523 1605 +26 +13 +8 -2 +9 4.0
2 LATREILLE Etienne 103469 1616 +17 =15 +23 +1 =3 4.0
3 JOBIN Gilles G. 24862 1744 +25 =23 +6 +15 =2 4.0
4 MASSE-GARNEAU Anthony 105260 1624 -24 +20 +26 +13 +11 4.0
5 BASTIEN André 56700 1795 +19 =6 -15 +12 +10 3.5
6 RIOUX Jocelyn 105953 1519 +27 =5 -3 +23 +15 3.5
7 IYAMUREMYE Gervais 100282 1508 +20 +9 +12 U— U— 3.0
8 BERTHIAUME Serge 100091 1441 +16 +11 -1 -10 +17 3.0
9 ARSENAULT Michel 42491 1682 +18 -7 +25 +14 -1 3.0
10 LAFONTAINE Claude 22961 1572 +21 -12 +24 +8 -5 3.0
11 SEGUIN Hubert 47507 1572 +22 -8 +18 +16 -4 3.0
12 LAMOUREUX Gilbert 104756 1434 +29 +10 -7 -5 +20 3.0
13 CAYEN Jean-Philippe 103742 1477 +31 -1 +21 -4 +18 3.0
14 DUPONT-MAGEAU Nicolas 104082 1560 H— H— +17 -9 +19 3.0
15 SABOURIN Yves 100405 1483 +28 =2 +5 -3 -6 2.5
16 LEBEL Benoît 108230 unr. -8 +22 +19 -11 U— 2.0
17 LEGARE Gilles 103318 1205 -2 +28 -14 +27 -8 2.0
18 ARCAND Pierre 105453 1272 -9 +30 -11 +21 -13 2.0
19 GAREAU Charles 103858 1416 -5 +24 -16 +26 -14 2.0
20 Vezina Yannick 107386 1058 -7 -4 +29 +30 -12 2.0
21 FEX John 26111 1092 -10 +29 -13 -18 +27 2.0
22 CELAC Ecaterina 104606 1093 -11 -16 +30 +25 U— 2.0
23 LECORRE Joël 56766 1505 +30 =3 -2 -6 U— 1.5
24 PEARCE Thomas 107297 1242 +4 -19 -10 U— U— 1.0
25 YUAN Eric 104562 1328 -3 +27 -9 -22 U— 1.0
26 SIMARD Paul 103124 1093 -1 +31 -4 -19 U— 1.0
27 LEPINE Louis 106896 1066 -6 -25 +28 -17 -21 1.0
28 CELAC Jasmine 104726 550 -15 -17 -27 +29 U— 1.0
29 Boutin Michel 108202 unr. -12 -21 -20 -28 B— 1.0
30 CELAC Natalia 105405 947 -23 -18 -22 -20 U— 0.0
31 KOLAREVIC Viktor 108101 unr. -13 -26 U— U— U— 0.0

Informations sur les tournois à venir au CEH

16 octobre 2018 (19 h)

Tournoi de parties semi-rapides de 5 rondes (ou six si le temps le permet) à la cadence de 15 min + 5 sec d’incrémentation.
Il n’y aura qu’une seule section. Prière d’arriver 10 minutes avant le début de la première ronde prévu pour 19 h.

23 oct. au 20 nov. 2018
Rotation et Suisse (5 rondes)

Un tournoi rotation par groupe de 6 joueurs est offert à tous les membres du CEH. (Explication plus bas). Ceux qui ne désirent pas y participer seront inscrits à un tournoi à appariements suisse de 5 rondes avec deux sections : open et -1600. Il y aura aussi possibilité de jouer des parties de 45 minutes.

Pour s’inscrire au tournoi rotation vous devez vous engager à être présent tous les mardis soirs du 23 octobre au 20 novembre. Une absence du joueur impliquera une défaite par défaut.

Qu’est-ce qu’un tournoi rotation à 6 joueurs ? Il s’agit d’un tournoi où tous les joueurs d’un même groupe rencontrent tous les autres joueurs du groupe. Les appariements sont donc connus avant le début du tournoi. Un avantage non négligeable de ce type de tournoi est que chaque joueur a le temps de se préparer contre chaque adversaire puisque la date des rencontres et l’attribution des couleurs sont fixées d’avance.

Parmi les inscriptions – je répète qu’il faut s’engager à être présent – je formerai des groupes de 6 joueurs selon la cote. Dans chaque groupe, les joueurs joueront les uns contre les autres. J’enverrai dès le dimanche 21 octobre, la cédule des rencontres.

a) La date finale pour s’y inscrire (à gilles . jobin @ gmail.com) est le vendredi 19 octobre.
b) Les joueurs inscrits S’ENGAGENT à jouer les cinq parties les mardis soir (23, 30 oct. 6, 13 et 20 nov.). Un joueur qui ne se présente pas perdra la partie par défaut.

Le CEH tente pour la deuxième année cette expérience car elle donne la possibilité à tous de participer au moins une fois dans sa vie à un tournoi rotation (round-robin).

Pour toutes questions, n’hésitez pas à me contacter.

Quelques changements au CEA

NDLR : En attendant que le CEA puisse mettre à jour son propre site web, la LEO publiera des informations pertinentes communiquées par son conseil d’administration.

Le 28 septembre dernier, le conseil d’administration s’est réuni pour sa première réunion. La réunion s’est déroulée après la sixième ronde de notre premier tournoi de l’année. Lors de notre réunion, le conseil d’administration a voté à l’unanimité sur deux sujets: il a été question de changer le nom du club pour le franciser et refléter les valeurs de la province du Québec. Dorénavant, le club va s’appeler le Cercle d’échecs d’Aylmer tout en gardant le même acronyme (CEA). Les participants seront servis dans les deux langues. L’autre volet visait à modifier le logo pour mieux définir et représenter le jeu d’échecs. Le premier changement consistera à retirer la ligne rouge pour la remplacer par une ligne bleue pour mieux représenter le volet français. La deuxième modification de l’ancien logo est d’enlever les mots (chess club ) pour les remplacer par un échiquier entre les deux vagues. La dernière modification est de mettre un Cavalier et une Tour pour mieux représenter le jeu d’échecs.

Les trois membres du conseil d’administration sont fiers de représenter les intérêts du Cercle d’échecs d’Aylmer. Depuis l’ouverture du club, il n’y a pas eu de gros changements au niveau financier ainsi qu’au niveau de la structure. Finalement, le club aura un compte séparé qui nécessitera la signature de deux membres pour assurer la sécurité financière de l’argent des membres.

Pour terminer, je ferai un compte rendu de notre premier tournoi dans quelques jours.

Denis Lemieux
Président du CEA

Des nouvelles du CEA

Le 7 septembre dernier avait eu lieu une réunion des membres afin de constituer un conseil d’administration pour le club d’Aylmer. Dorénavant toutes les décisions seront prises par le conseil d’administration sur le budget financier, la programmation, les tournois ainsi que la formation pour les jeunes. Le conseil d’administration est constitué de trois membres moi-même, Valori Éthier ainsi que Nicolas Dupont-Mageau.

Maintenant, le club s’est ouvert un compte en fidéicommis avec deux signatures pour les entrées et les sorties d’argent. Donc à la fin de l’année financière, le club va établir et présenter les états financiers aux membres. En agissant ainsi avec le conseil d’administration, on favorise un meilleur contrôle et une justification des entrées et sorties d’argent aux membres. De plus la prochaine étape, le club va être incorporé en société à but non lucratif. Cet avantage nous donnera l’opportunité d’obtenir des commanditaires.

En impliquant les membres du conseil d’administration, on favorise la démocratie et les meilleures décisions pour l’intérêt des membres et la longévité du club.

Je vous invite tous chaque vendredi à venir jouer avec nous.

Au plaisir de vous voir.

Denis Lemieux
Président du CEA

ENRICHISSANTE PERFORMANCE LÉO
AU RA FALL OPEN 2018

À l’affiche de la nouvelle saison 2018-19 du Grand Prix de l’Eastern Ontario Chess Association (EOCA), le deuxième tournoi du Tour a attiré à Ottawa un bon groupe de 65 joueurs les 14,15 et 16 septembre dont 9 résidents de l’Outaouais. Il faisait très beau mais très chaud durant tout le week-end pour un tournoi de mi-septembre. Heureusement nous étions au frais dans une grande salle bien éclairée, ce qui nous a permis de pouvoir jouer dans des conditions idéales.

En vedette dans la Section Ouverte, le Champion canadien et assidu de ces tournois, le GMI Bator Sambuev de Montréal, affrontait une pléiade de Maîtres Nationaux et d’Experts de la région qui ont tout tenté pour lui soutirer la victoire ou peut-être au moins une petite partie nulle. Rien à faire, il est retourné chez lui dimanche soir tout souriant et invaincu, comme presque toujours, avec une fiche parfaite de 5 victoires en 5 parties pour la première place et 500$ de plus dans ses poches.


B. Sambuev (photo : Facebook FCE)

Il n’était pas le seul à s’enrichir car 4 de nos représentants ont eux aussi été récompensés pour leurs gros efforts dans chacune des trois sections pour rafler quelques beaux billets verts, soit 450$ au total.

Dans la section C des moins de 1600, Nicolas Dupont-Mageau, 19 ans, a terminé en solo au deuxième rang. Il a remporté 4 victoires, subi une seule défaite et, tout en haussant sa cote de 65 points, s’est mérité 150$.

Dans le B ou section des moins de 1900, André Bastien m’accompagnait au troisième rang avec une fiche de 3.5 points et un gain de 100$. Il ajoute 31 points Élo à son palmarès. Le prix de la troisième place lui a été attribué et j’ai gagné l’indivisible prix de classe de la section, soit le même montant, tout en bénéficiant d’un gros bonus de 81 points de cote. Nous étions tous les deux fort contents !

Mais attention, ce n’est pas terminé, le meilleur joueur de l’Outaouais a certes été le quadruple Champion Cadet LÉO Étienne Latreille de Val-des-Monts, tout juste 16 ans, inscrit dans la mastodontesque cruelle section Ouverte et il y a remporté les100$ du prix de classe. Il gonfle de façon astronomique son Élo de 120 points chèrement gagnés. Il a remporté 2 parties et fait une nulle contre les 3 joueurs Experts qu’il a affrontés et perdu ses 2 parties contre des Maîtres Nationaux aguerris. Tout un exploit de sa part ! Il mérite plus qu’une médaille de bravoure pour avoir décidé de se mesurer aux meilleurs joueurs du tournoi. On devrait aussi lui décerner une médaille honorifique pour la qualité de son jeu qu’il a su améliorer récemment, en particulier son travail acharné sur l’échiquier, une correcte gérance du temps au cadran, son calme, une bonne concentration en tout temps et une belle maturité pour son jeune âge! Félicitations Étienne!

De mon côté, j’ai connu un parcours assez inusité. J’ai joué une solide et longue première partie avec les Noirs le vendredi soir contre le joueur numéro un de ma section, Mike Schofield (Élo FCE 1898). Je me battais pour une nulle très accessible depuis belle lurette. Au 44ième coup, en grande en pression de temps comme mon adversaire, je pouvais déplacer mon Roi sur seulement deux cases. J’ai malheureusement choisi vivement la moins bonne et été terrassé au coup suivant par une fourchette royale de Cavalier qui s’emparait de mon Fou en g7. En retournant chez moi, j’étais tout de même satisfait de mon jeu en général et confiant pour les parties à venir.

Je joue souvent mes meilleures parties en matinée et ce fut le cas le samedi matin. J’avais les Blancs lors de cette seconde ronde et j’affrontais mon bon copain René Poulin. Courte partie électrisante d’une durée d’à peine 30 minutes, un classique sacrifice de Fou avec échec en f7 et mes deux Cavaliers viennent semer la zizanie en territoire ennemi, récupérer la pièce mineure disparue plus une autre. Résultat, une victoire à la fois amusante et abracadabrante. Cependant, la mauvaise nouvelle est que je dois attendre plus de 4 heures et demi avant la prochaine ronde de 15h00.

Lors de cette partie, j’affronte avec les pièces noires mon compatriote Daniel Lavergne et je joue une défense Alekhine (1 e4 – Cf6). Daniel a eu l’avantage durant toute la partie, j’ai souffert longuement en tentant tout le temps de sauver les meubles. Puis, surprise au 34ième coup, je n’en crois pas mes oreilles, Daniel me propose la nulle dans une position très avantageuse pour lui. Mon dernier coup de Cavalier en e6 lui a donné la berlue et je m’empresse d’accepter son offre. Un vrai coup de chance !



Nicolas Dupont-Mageau (Photo : Facebook FCE)

Je vous ai dit que je suis à mon meilleur le matin et ce dimanche de quatrième ronde ne faisait pas exception. J’ai les Blancs contre Jacob Krolczyk (Élo FCE 1838) et cette fois-ci je gagne une jolie miniature de 15 coups en seulement 15 minutes. Ma montre affiche 10h15, je devrai encore attendre plus longtemps qu’hier pour la ronde suivante, soit 4 heures 45 minutes.

Finalement, ce doux mais interminable purgatoire arrive à échéance. Je suis heureusement très motivé, en forme et prêt pour la décisive partie. On va pouvoir connaître parmi plusieurs prétendants aux prix des trois sections lesquels seront des gagnants et leurs gains respectifs; et je suis l’un des candidats.

J’ai les Noirs contre le jeune et talentueux Sanjay Ramesh. Je me dois de l’emporter si je veux gagner un prix, une nulle étant insuffisante. Il débute la partie par un gambit Dame et je réplique par le Contre-gambit Albin (1 d4 – d5 2 c4 – e5) qu’il réfute par 3 e3 …ne voulant pas s’aventurer dans des méandres inconnus. Finalement, ce fut ma partie la plus excitante du week-end et aussi la plus longue. Dernière confrontation du tournoi se terminant tardivement à 19h40, nous avons bataillé en zeitnot lors des 20 derniers coups, encerclés d’une dizaine de curieux, témoins privilégiés d’une lutte endiablée au résultat imprévisible.

J’avais un intrépide Cavalier qui galopait allègrement sur l’aile Roi adverse, saisissant quelques pions endormis lors de son passage. Mon opposant, de son côté, s’occupait plutôt de faire des ravages sur mon aile Dame en capturant des pions faibles et préparant la naissance d’un futur pion passé qui lui assurerait une promotion imparable et gagnante. Mais il jouait chacun de ses coups en pression de temps et souvent les effectuait avec 4 à 5 secondes seulement au cadran, l’ajout des 30 secondes lui permettant de souffler un peu. J’avais plus de temps que lui, environ une dizaine de minutes, et j’essayais de profiter au maximum de cet avantage en lui posant de subtils pièges pouvant provoquer une erreur majeure au plus vite, sinon je perdais cette partie. J’utilisai ces minutes supplémentaires à bon escient et finalement une fourchette royale de Cavalier au 56ième coup me permet de gagner son Fou.

Mais ma partie est loin d’être gagnée et semble encore perdue car son pion passé en c5 est libre. J’ai peut-être une pièce de plus mais mon lointain Roi en g7, accompagné d’un pion passé en attente en h7, sont de simples spectateurs de la scène. Ma Tour qui est active et mon Cavalier galopant qui veut s’approcher doivent affronter une menaçante Tour et un Roi déjà présents qui soutiennent hardiment l’imminente progression du pion, si près de sa destination rêvée.

Nous sommes maintenant tous les deux en extrême pression de temps et il faut être très concentré et précis pour l’emporter. Finalement nous échangeons nos Tours au 69ième coup (69 Txb7 – Cxb7) et par conséquence, il avance avec confiance son pion en c6. Je cherche un coup salvateur en désespoir de cause et les secondes s’égrènent plus que rapidement. Puis je le trouve ce fameux coup, qui semble incorrect et insignifiant, et je le joue avec 3 secondes au cadran. J’ai amené mon Cavalier sur la bande en a5 et mon adversaire, surpris et excité, avance forcément son pion en c7, à une case de sa promotion en Dame. Il n’avait pas pu prévoir mon coup suivant, soit 71…Cc4+, suivi du forcé 72 Rd5 -Cb6+ 73 Rc6 – Cc8! et j’ai maintenant une partie gagnante. Mon solitaire Cavalier, confortablement installé sur cette case clé, est maintenant capable de parer à lui tout seul la promotion de son pion c7, son Roi étant devenu impuissant face à cette triste réalité. Sanjay oublie maintenant son inutile pion devenu désuet et tente dorénavant, comme dernier élan royal, de stopper le mien qui se réveille en h7 et qui s’apprête à effectuer sa petite randonnée dépourvue d’obstacles. Il pourrait ainsi obtenir une partie nulle. Mais peine perdue d’essayer, j’ai un Roi accompagnateur qui lui assurera sa promotion et mon adversaire capitule au 82ième coup. Ouf ! Quelle partie époustouflante !

En visitant le site de la Fédération canadienne des échecs, vous pouvez visionner de nombreuses parties du RA Fall Open 2018 dont mes 5 parties, examiner les appariements et les tableaux de résultats de chacune des rondes. Il y a aussi de superbes photos prises par John K. Upper lors des rondes 4 et 5 du dimanche. Il suffit d’aller sur la page d’accueil, de cliquer au centre du bas de la page sur le lien ‘’more details’’ de ‘’Discussion board’’, on accède ainsi au forum de discussion et on clique sur l’onglet ‘’English chat’’ et vous verrez apparaître le RA Fall Open 2018 qui contient 2 pages.

J’aimerais remercier Halldor Pallson qui est le directeur de nombreux tournois de ce Grand Prix pour son bon travail et je vous invite à vous joindre au prochain événement qui aura lieu à Almonte en octobre et qui se trouve à seulement 2 heures de voiture à l’ouest d’Ottawa.

Marcel Laurin,
Membre de la LÉO
Participant au RA Fall Open 2018

Au Club d’échecs d’Aylmer
Lancement de la saison 2018 – 2019

Le Club d’échecs d’Aylmer lance sa programmation pour la saison 2018-2019. Dorénavant, le Club aura une nouvelle administration dont je ferai partie. Le Club ouvrira ses portes le 7 septembre pour une saison excitante. Le 7 septembre à 18 heures, il y aura d abord un volet d’ accueil et d’ information pour une réunion sur place pour tous les membres, en deuxième lieu, on discutera de la structure de l’organisation et de l’importance de la transparence financière ainsi que les détails de la programmation. Je suis fier de sauver le club avec mon collègue Valori Éthier vu que sans notre intervention, le club n’ aurait pas poursuivi ses activités normales dont le but était d’enrichir le sentiment d’appartenance et de l’épanouissement de la jeunesse.

Ensuite, pour le dernier volet, des parties amicales auront lieu entre joueurs. Aux plaisirs de vous voir en grand nombres le 7 septembre.

Denis Lemieux B.A.A.

Impressions de Russie

En mai dernier j’ai eu la chance de partir avec ma femme à la découverte d’un pays qui appartient à notre imaginaire collectif mais qui, pour toutes sortes de raisons, n’est malheureusement pas en haut de la liste pour les touristes. Sauf cette année avec la Coupe du monde de soccer! Je m’étais dit avant de partir que, si je pouvais me libérer de notre tour organisé, ce serait bien de pouvoir visiter un ou deux clubs célèbres de ce pays qui a produit tant de champions d’échecs.
Notre première destination était la ville emblématique de Saint-Pétersbourg où, avec la révolution russe de 1917, tout a basculé. Quelques années auparavant, à l’aube de la première guerre mondiale, s’y déroula en 1914 un tournoi historique mettant en présence 3 champions du monde : Lasker, Capablanca et Alekhine. Huit autres joueurs se joignaient à eux, dont les géants Nimzowitsch, Marshall, Rubinstein et Tarrasch.

Voici une photo extraordinaire qui réunit cinq des joueurs que tout échéphile a gravé dans sa mémoire, soit Lasker (qui finit 1er avec 13,5), Alekhine (3ème avec 10), Capablanca (2ème avec 13), Marshall (5ème avec 8) et Tarrasch (4ème avec 8,5).

J’aurais bien aimé inspecter l’endroit où a eu lieu ce tournoi. C’était là que se réunissait le Club d’échecs de Saint-Pétersbourg où a pu voir le tsar Nicolas II, Sergueï Prokofiev et des légendes du monde des échecs.
Malheureusement mes efforts demeurèrent vains, et pour cause, l’endroit ayant été converti en un appartement du centre-ville. J’ai cependant trouvé un article fascinant de la BBC qui parle de ce tournoi historique :

Saint-Pétersbourg 1914: Reflet d’un autre âge
Par Steve Rosenberg, extrait traduit d’un article de la BBC

Au printemps de 1914, le Club d’échecs de St Pétersbourg, afin de souligner son 10ème anniversaire, décida de devenir hôte d’un tournoi réservé aux meilleurs joueurs de la planète. Certains d’entre eux furent contraints de s’abstenir. Les méga-stars de l’empire austro-hongrois furent notamment obligés de décliner l’invitation en raison des tensions d’avant-guerre avec la Russie.

Néanmoins, la liste des concurrents était des plus impressionnantes.

Le grand favori, Emanuel Lasker, originaire d’Allemagne et champion du monde depuis une vingtaine d’années brillait par son élégance et inspirait tant de respect que la presse de Saint-Pétersbourg l’avait surnommé “le poète de l’échiquier”. Son principal rival était un jeune homme qui allait bientôt être baptisé “la machine à jouer aux échecs”, le flamboyant diplomate cubain Jose Raul Capablanca.

Il y avait également l’austère Anglais de Manchester Joseph Blackburne (appelé “La Mort Noire”). Des États-Unis, provenait le meilleur tacticien au monde, Frank Marshall. Représentant la Russie, l’agressif Alexandre Alekhine. Ils étaient tous là, s’affrontant dans ce qui est devenu aujourd’hui un grand appartement privé de St-Pétersbourg.

Jose Raul Capablanca (à gauche) jouant contre Emanuel Lasker en 1923.

Pendant un mois entier, l’Europe sembla oublier qu’elle se trouvait au bord de la guerre, fascinée voire même pétrifiée par l’affrontement échiquéen de Saint-Pétersbourg. Chaque mouvement, chaque échange dans ce grand tournoi fut retransmis à travers le continent par une armée de journalistes. La salle de jeu était trop exiguë pour accueillir les spectateurs qui affluaient. Un journaliste s’est plaint que “la congestion et la chaleur étaient presque tropicales”.
C’est ainsi que le journal Novoye Vremya décrivait l’atmosphère:

« Les spectateurs étaient entassés comme des sardines dans un tonneau, ils se tordaient le cou, ils se tenaient sur la pointe des pieds, même sur des chaises pour voir la pièce … une pièce totalement opaque en raison de la fumée de tabac et semblable à une morgue où l’on découpe des cadavres. “

Et pourtant, dans l’enfer suffocant et enfumé du club d’échecs, on pouvait deviner que quelque chose de spécial émergeait de la lutte intellectuelle qui s’y déroulait, quelque chose qui transcendait les échecs, quelque chose de grand qui changerait le monde pour le mieux. Le journal Kopeika prédisait qu’à Saint-Pétersbourg “le noble jeu d’échecs” réussirait à “promouvoir la paix mondiale”.

Dans la revue Rech, Emanuel Lasker allait encore plus loin. Il laissait entendre que les compétiteurs penseraient si fort à chacun de leurs coups que, quelque part en chemin, ils créeraient un « nouvel ensemble de valeurs » pour l’humanité. Un idéal élevé, qui s’avérera trop ambitieux…

Une semaine avant l’apparition des premières libellules, Lasker fut déclaré champion du tournoi de Saint-Pétersbourg. Durant l’été de 1914 se tint une autre compétition internationale d’échecs, celle-là à Mannheim, en Allemagne. L’empire russe y était représenté par 11 joueurs.

Malheureusement, il restait alors peu de gens qui croyaient que le jeu d’échecs pouvait changer le monde. À l’issue de la 11ème manche du tournoi de Mannheim, l’Allemagne déclara la guerre à la Russie. Tous les joueurs russes furent arrêtés et emprisonnés, y compris le futur champion du monde, Alexandre Alekhine. Plus tard, ce dernier serait placé en isolement pour avoir souri à un gardien.

En réponse à la déclaration de guerre, le tsar Nicolas II renomma sa capitale. De fait, “Sankt Peterburg” semblait trop allemand et la ville devint Petrograd – de consonnance beaucoup plus russe. Bien sûr, le cauchemar de la Russie du 20ème siècle ne faisait que commencer. La guerre mondiale mènerait à la révolution et à une sanglante guerre civile.

Mais ce que je trouve le plus remarquable à propos de la Saint-Pétersbourg de 1914, c’est qu’à ce moment précis de son histoire – à la veille d’un changement cataclysmique – la Russie d’alors venait d’atteindre un sommet créatif. Les artistes, les compositeurs, même les joueurs d’échecs, avaient décidé que tout allait bien, expérimentant comme jamais auparavant avec les mots, les sons, les couleurs et les combinaisons. »

Deux semaines plus tard, mon périple me conduisit à Moscou qui s’est fait très belle pour accueillir en juin les amateurs de foot du monde entier. Là également j’ai tenté de trouver quelque lieu dont les murs ont vu les plus grands joueurs. C’est comme ça que, non loin de la Place rouge, je suis tombé sur la Maison centrale des échecs de Moscou, au 14 boulevard Gogolevski ouverte depuis 2014 seulement. Lorsque je pousse la porte de cet impressionnant bâtiment dont le hall est pratiquement vide, un homme est debout près de son bureau. Je m’approche timidement et lui demande en anglais si on peut visiter. Sans dire un mot, il va chercher dans un tiroir une feuille qu’il me remet. On y explique que le musée est ouvert seulement les mardis et jeudis et pour les groupes seulement. Il est samedi et mardi je prends l’avion en direction du Cercle d’échecs de Hull. Une chose que j’ai remarquée en Russie est que l’anglais est très peu parlé même dans les endroits touristiques comme les musées. Mais avant de repartir penaud, une porte donnant sur le hall me permit d’apercevoir une trentaine de joueurs, dont la moyenne d’âge m’apparut assez élevée, participant à ce qui semblait être un tournoi local. Ce fut tout ce que je pus voir de ce musée. Mais je suis tout de même parvenu à trouver cet article fort intéressant qui nous permet d’en faire la visite virtuelle :

http://lecafedelaregence.blogspot.com/2017/08/voyage-en-russie-2eme-partie-le-musee.html

Ainsi que cet article sur Andrei Filatov, président de la Fédération russe des échecs où il parle du musée et de l’importance de développer les échecs chez les enfants :

http://www.russieinfo.com/la-renaissance-des-echecs-en-russie-22-2017-12-19

Quelques jours plus tard je prenais l’avion en direction de Gatineau où se déroulait la dernière partie de notre championnat. Je me levai ce jour-là à 20h la veille de la partie (soit 4h du matin mardi 22 mai heure de Moscou). Je me disais qu’en partant 24 heures à l’avance j’aurais peut-être la chance d’assister au moins à la fin des parties. Et malheureusement non. Après une journée de près de 27 heures, je posai mes valises chez moi à 23 heures, fourbu, et me suis dit qu’il était probablement trop tard de toute façon! Félicitations à notre nouveau champion Michel Desjardins, au gagnant du Réserve Daniel Raymond et à tous les participants!

En terminant, je voudrais mentionner que j’ai fait ce tour avec la compagnie Lambert de Québec. Ce fut un voyage fantastique que je recommande à tous ceux d’entre vous qui voudraient découvrir ce merveilleux pays!

CHAMPIONNAT D’ÉCHECS
DU COLLÈGE SAINT-ALEXANDRE 2018

Le très attendu tournoi annuel de fin d’année scolaire a débuté le 12 mars et permet aux nombreux amateurs échéphiles du collège de s’affronter dans un contexte tout à fait différent des régulières parties amicales jouées sur semaine à la cafétéria.

Cette fois-ci, c’est très sérieux ! On joue toutes les parties dans le local d’échecs avec des chronomètres, on garde le silence en tout temps, on respecte les règlements en vigueur et un arbitre certifié surveille attentivement le déroulement de chacune des parties et note précieusement les résultats.

Un beau groupe de 52 joueurs se sont inscrits dont 12 filles pour tenter de se qualifier pour les matchs éliminatoires menant aux titres suprêmes de champion et championne CSA 2018. À la fin avril, on connaissait l’identité des 8 prétendants au titre chez les garçons et des 2 finalistes chez les filles.

Les parties éliminatoires ont donc débuté en mai tel que prévu. Il s’agit de mini matchs de 2 parties en ayant par souci d’équité les pièces blanches et ensuite les pièces noires contre un même adversaire. S’il y a égalité, on joue un second match de 2 parties et encore d’autres s’il y a lieu jusqu’au bris d’égalité. Un résultat de 2 victoires (2-0) ou d’une victoire et d’une partie nulle (1½-½) dans un match est suffisant pour l’emporter et éliminer son adversaire.

Sébatien Azar (photo : Marc Courtemanche via Facebook.)

Chez les filles, Jade Michaud affrontait Otilia Leva pour le titre.

La première partie a duré fort longtemps. Otilia a finalement réussi à l’emporter difficilement en finale.

Elles ont joué la seconde partie du match le lundi suivant. Cette fois-ci, Otilia a respecté les principes de base dès l’ouverture en contrôlant le centre de l’échiquier, en développant immédiatement ses pièces mineures soit les Fous et Cavaliers et en sécurisant son Roi au moyen du Petit Roque. Cela lui a donné un net avantage lors du milieu de partie, permis de gagner quelques pièces et de l’emporter décisivement.

Bravo à Jade pour sa résistance et félicitations à Otilia pour son titre de Championne CSA 2018.

Chez les garçons, la compétition était féroce et les finales se sont prolongées jusqu’au 11 juin pour déterminer le grand gagnant.

Le champion défendant Roy Sun a eu un parcours plein d’embûches pour se faufiler jusqu‘à l’ultime finale. Beaucoup de matchs ont nécessité de la prolongation et plusieurs parties très difficiles lui ont donné des sueurs froides. Son expérience et sa résistance ont fait la différence.

Pendant ce temps un Sébastien Azar, très confiant et gonflé à bloc en vertu de ses tous récents et excellents résultats vis-à-vis de chevronnés joueurs au Cercle d’Échecs de Hull, a eu un parcours plus aisé. Seul Émile Bernard-Duquette lui a imposé un match supplémentaire et empêché de gambader invincible pour le tête-à-tête décisif.

Ce sont deux amis qui se connaissent très bien et qui jouent régulièrement ensemble, chaque semaine, depuis fort longtemps. Si on recule dans le temps d’une année, Roy gagnait la majorité de ses parties contre Sébastien. Mais depuis six mois cette tendance s’était estompée puis même renversée lors des dernières semaines. On devait donc s’attendre à toute une finale entre les deux meilleurs joueurs d’échecs du collège ayant deux façons de jouer fort différentes.

Roy Sun est un excellent tacticien de style Romantique. Il connaît bien ses ouvertures et développe toutes ses pièces en fonction d’une attaque rapide et très dangereuse en milieu de partie.

Marcel Laurin remettant la coupe portant son nom à Otilia Leva (photo : Marc Courtemanche via Facebook)

Sébastien Azar est plutôt un joueur positionnel et peut, en tout temps, trouver le coup ou la suite de coups qui lui permet d’égaliser la position et de résister à toute tentative de déséquilibre dans son camp.

Pour l’emporter, Roy devra sortir gagnant du milieu de partie avec au moins une pièce d’avance sinon, Sébastien pourrait inévitablement prendre éventuellement l’avantage en finale dans une partie longue ou encore, une fois l’attaque de Roy annihilée, lui préparer une irrésistible contre-attaque de son cru.

C’est finalement ce qui s’est passé lors de leur finale. Le style de jeu de Sébastien qui avait les pièces blanches lors du premier affrontement lui a permis de paralyser l’offensive de Roy, de prendre peu à peu l’initiative et cette longue partie l’a finalement favorisé et s’est terminée par un gain fort bien mérité. Avec les pièces noires, Sébastien a joué une fois de plus très solidement lors d’une autre longue partie et Roy n’a pu faire mieux que de mériter un insuffisant petit demi-point d’une partie sans vainqueur. Résultat final : Sébastien Azar 1.5 point, Roy Sun 0.5 point.

Félicitations à la Championne d’Échecs CSA 2018 Otilia Leva !

Félicitations au Champion d’Échecs CSA 2018 Sébastien Azar !

Marcel Laurin,
Entraîneur Senior de la Fédération québécoise des échecs,
Arbitre du Championnat CSA 2018

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
AVIS DE CONVOCATION

LIGUE D’ÉCHECS DE L’OUTAOUAIS
3 JUIN 2018, 13 h 30
Chalet Fontaine, Gatineau

1. Présence et quorum
2. Lecture et adoption de l’ordre du jour
3. Lecture et adoption du procès-verbal de l’AGA 2017
4. Rapport du président de la LÉO
5. États financiers 2017-2018
6. Période de questions
7. Proposition concernant la taille du CA
8. Dissolution du CA et nomination d’un président d’élection
9. Élection des officiers au CA de la LÉO
10. Fermeture de l’AGA

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2017
PROCÈS-VERBAL DU 13 MAI 2017
Ligue d’échecs de l’Outaouais (LÉO)
Place des Pionniers, Gatineau (Aylmer) QC

1. Présences et quorum :
La rencontre débute à 13h00 sous la présidence d’Alain Godbout. Les personnes présentes signent une feuille (voir annexe) et constituent le quorum.

2. Ordre du jour :
On ajoute au point Varia : 1. Conditions aux championnats LÉO, 2. Temps de contrôle, 3. Ressources humaines. L’ordre du jour amendé est adopté.

3. Procès-verbal AGA 2016 :
Lecture du procès-verbal de l’AGA 2016 par Alain Godbout. Son adoption est proposée par Gilles Jobin et appuyée par Valori Ethier. Adopté à l’unanimité.

4. États financiers 2016-2017 :
Lecture par le trésorier Nabil Ketata des états financiers distribués. Réponses et éclaircissements sont donnés.
L’exercice se termine avec une perte de 1 608.19 $. Au 13 mai, il y a en banque 1 507.63 $ et l’inventaire est évalué à 15 375.00 $. L’assemblée est unanime pour féliciter Nabil pour son excellent travail.
L’adoption du rapport est proposée par Joel Lecorre et appuyée par Paul Simard. Unanimité.

5. Rapport du président :
Marcel Laurin fait état des réalisations de la LÉO durant l’année, jusqu’à son départ le 31 décembre. Il remercie les personnes qui l’ont assisté dans ses tâches exigeantes ainsi que les membres du conseil d’administration. Il ajoute qu’il est important de maintenir une publicité constante au sujet des clubs d’échecs de l’Outaouais. Il termine en faisant un appel à l’implication de personnes pour aider au bon déroulement des activités.
Valori Ethier, président intérimaire à compter du 1er janvier, remercie au nom de tous les membres Marcel Laurin pour ses réalisations, son énergie et son grand dévouement.
Une motion pour dissoudre l’ancien conseil d’administration après l’avoir remercié pour son travail, est proposée par Pierre Arcand et appuyée par Valori Ethier, et adoptée à l’unanimité.

6. Période de questions.

7. Élections :
Alain Godbout est nommé président d’élection.
La candidature d’Hubert Séguin à la présidence de la LÉO pour 2017-2018 est proposée par Joel Lecorre qui fait lecture en son absence d’une lettre d’Hubert offrant ses services. Ceci est appuyé par Nabil Ketata. Hubert est élu à l’unanimité.
Aux autres postes d’officiers :
Sont proposés : Nabil Ketata, Gilles Jobin, Valori Ethier, Joël Lecorre, Pierre Arcand, Luc Bourbonnais, Victor Bilodeau, Marcel Laurin et Paul Simard. Il y a plus de nominations que le minimum (7) requis. Il est proposé par Marcel, appuyé par Nabil de garder toutes les nominations. Le vote n’est pas demandé. Ces personnes sont donc nommées de facto aux postes d’officiers de la LÉO pour 2017-2018.

Alain Godbout revient à la présidence de l’assemblée.

Varia :
1. Conditions de participation aux championnats de la LÉO. Victor fait état de ses préoccupations quant au flou qui prévaut dans les conditions de participation. Il propose que les règles fassent l’objet d’une révision par le nouveau CA. Appuyé par Valori.
2. Temps de contrôle utilisé dans les tournois. On suggère que ce point soit également discuté par le prochain CA.
3. Ressources humaines. Ce sujet a été discuté lors de la présentation de Marcel Laurin au point 5.

8. Fermeture de l’AGA :
L’assemblée est levée à 15h.

Calendrier Outaouais


23 oct. - 20 nov.
Cercle d'échecs de Hull
Tournoi Feuille d'Érable
5 rondes ; 3 sections.
Vous pouvez vous inscrire en tout temps.

Conseil
d'administration
2018-2019


Hubert Séguin, président
Paul Simard, secrétaire
Luc Bourbonnais , trésorier
Gilles Jobin
Pierre Arcand
Joël Lecorre
Jocelyn Rioux
Nos commanditaires




Articles
Statistiques
  • 0
  • 83
  • 60
  • 8 091
  • 206 038
  • 40 966
  • octobre 21, 2018