Tournoi des Bénévoles (CEH)
Ronde 1

Le premier tournoi de la saison a pris son envol au CEH mardi soir.

Dans la première section, notons les retours de messieurs Michel Arsenault et Yvan Brousseau. Antoni Boucher, un tout nouveau venu au Cercle, fait aussi partie de ce groupe élite.

Le Cercle souhaite aussi la bienvenue à Mike Rose et Jean-Pierre Lagacé. Nous sommes aussi bien content du retour au jeu de Joseph Morel.

Comme d’habitude, je tenterai de laisser un court commentaire sur chacune des parties. Évidemment, si vous désirez que j’inscrive ici votre propre réflexion, n’hésitez pas à me la faire parvenir.

Je remercie grandement Valori Éthier, Pierre Traversy, Michel Desjardins, Paul Simard, Alex Danilov et Daniel Potvin pour l’envoi de leurs parties en format PGN.

Pour tout commentaire, veuillez m’écrire au courriel gilles . jobin @ gmail . com.

A
# Joueur Cote 1 Score
1 Brousseau, Yvan 1987 =4N 0.5
2 Rose, Richard 1970 =6B 0.5
3 Boucher, Antoni 1951 =7N 0.5
4 Groleau, Gilles 1945 =1B 0.5
5 Gagnon, Fabien 1931 =0 0.5
6 Desjardins, Michel 1875 =2N 0.5
7 Arsenault, Michel 1870 =3B 0.5
B
# Joueur Cote 1 Score
1 Laferrière, Bruno 1858 +8N 1
2 Scantland, Patrick 1768 +9N 1
3 Leon, Carlos 1753 +10B 1
4 Danilov, Alex 1698 +11N 1
5 Morel, Joseph 1650 +12B 1
6 Akrib, Fouad 1600 +7N 1
7 Jobin, Gilles G. 1801 -6B 0
8 Raymond, Daniel 1641 -1B 0
9 Laurin, Marcel 1592 -2B 0
10 Potvin, Daniel 1565 -3N 0
11 Poirier, Alexis 1541 -4B 0
12 Arsenault, Yves 1529 -5N 0
C
# Joueur Cote 1 Score
1 Lemieux, Denis 1475 +6B 1
2 Pilon, Robert 1465 +10N 1
3 Ménard, Marc 1417 +7N 1
4 Éthier, Valori 1352 +8B 1
5 Rose, Mike 1277 +9N 1
6 Dupont-Mageau, Nicolas 1237 -1N 0
7 Pouliot, François 1237 -3B 0
8 Traversy, Pierre 1201 -4N 0
9 Simard, Paul 1114 -5B 0
10 Lagacé, Jean-Pierre 0 -2B 0

Section A

Trois nulles !
G. Groleau – Y. Brousseau : 39… Tg2 (au lieu de 39… Th2) aurait sans doute permis à Yvan de marquer le point.
R. Rose – M. Desjardins : « Ouf ! J’ai été chanceux … » m’a lancé Michel à la conclusion de cette longue partie.
M. Arsenault – A. Boucher : Belle partie, tout en équilibre du début à la fin.

Section B


D. Raymond – B. Laferrière
: Un longue partie. L’erreur fatidique semble être 48.Da2, mais Daniel était déjà dans une position très difficile à défendre.
G. Jobin – F. Akrib : Il faudra que j’apprenne à jouer mes ouvertures plus rapidement… et à jouer un peu plus agressif !
M. Laurin – P. Scantland : Après 24.Fd2 (il fallait essayer Rf1) Dxd4, les Blancs sans dans une position vraiment inconfortable.
C. Leon – D. Potvin : Le coup 18…f5 semble bien naturel. Pourtant, c’est aux Blancs qu’il profite.
A. Poirier – A. Danilov : 18.Dd3 semble être le coup perdant. Stockfish 5 suggère cxd4.
J. Morel – Y. Arsenault : Yves était tellement heureux de pouvoir enfin sortir son Fou du cercueil… mais Joseph avait un gros clou supplémentaire !

Section C

D. Lemieux – N. Dupont-Mageau : Nicolas a sans doute été un peu trop téméraire dans cette partie.
F. R. Pouliot – M. Ménard : Une partie bien balancée jusqu’à la finale. Au lieu de 32.Ce2, François aurait conservé un bon avantage avec 32.Rd4.
V. Éthier – P. Traversy : Un coup de fourchette a fait très mal à notre ami Pierre.
P. Simard – M. Rose : Une ouverture Bird dans laquelle ce sont les Noirs qui attaquent sur l’aile-Roi !
J.-P. Lagacé – R. Pilon : M. Lagacé est un nouveau venu au club. Sans doute était-il un peu nerveux…


PGN – RONDE 1

DEUX BELLES FÊTES DE QUARTIER DE FIN D’ÉTÉ

Nous nous sommes fait remarquer lors de notre populaire et appréciée présence aux Jeux de la francophonie canadienne; si bien que dès la semaine suivante, nous recevions deux invitations pour participer à des fêtes de quartier, l’une à la mi-août et l’autre en début de septembre. Nous ne pouvions dire non à ces deux belles occasions de promotion, c’est en plein notre mission et nous y étions !

AU PARC LAFLÈCHE

L’organisme communautaire La Pointe aux Jeunes qui s’occupe principalement des ados existe depuis plus de trente ans et a pignon sur rue dans l’ancienne municipalité de Pointe-Gatineau. Elle dessert un vaste territoire qui inclut le secteur Le Baron à dense population et le grandissime vieux Pointe-Gatineau.

Miam, miam... que c'est bon des pions ! (Photo : M. Laurin)

La dynamique Directrice générale Madame Anne Boutin me rejoint par téléphone et sollicite notre présence pour le samedi 16 août au parc Laflèche de la rue Lausanne afin d’assurer une animation à la fois ludique et culturelle. Beau et grand parc moderne, doté d’un terrain de soccer pour les grands et équipé de petits manèges et carrousels pour les bambins, c’est un endroit approprié pour une fête de quartier, situé dans une rue suffisamment achalandée et susceptible d’attirer tout le voisinage.

Beaucoup de jeunes sont au rendez-vous dès 9 h le samedi matin pour donner un coup de main au montage des tentes et à l’installation des kiosques. De plus, il y a de prévu une épluchette de blé d’Inde, des hot-dogs sur barbecue, des petits desserts et des breuvages: tout cela servi gratuitement ! Même un efficace DJ équipé d’un tonitruant système de son est sur place pour faire danser bien des jambes ! De quoi attirer beaucoup, beaucoup de monde !

Mais il y a un hic au scénario prévu: la météo et son dévolu ! On annonce une journée pluvieuse, peut-être pas une pluie abondante, mais plutôt décevante et un peu dérangeante ! On n’est quand même pas pour annuler notre bel événement pour quelques flaques d’eau et on décide d’y aller et de faire la fête. On regroupe toutes les tentes pour mieux abriter et réunir dans un seul endroit tout son monde. La LÉO installe tous ses jeux, incluant deux jeux surdimensionnés, sous deux belles larges tentes, a même une table pour ses dépliants d’information et de règlements d’échecs. Elle met aussi à l’extérieur son jeu géant à la disposition des jeunes qui pour la plupart font fi d’une petite pluie !

Et la fête fut réussie ! Il y avait beaucoup de jeunes sur place accompagnés de leurs parents et amis. Si bien, que nos échiquiers étaient constamment bien occupés. En fait, la pluie nous a aidé un peu en quelque sorte puisque en étant au sec, nous avons réussi à rassembler et intéresser beaucoup de monde à venir sous notre plaisant chapiteau, soit pour jouer une partie ou pour apprendre les règles des échecs. Nous avons aussi rencontré des amateurs d’échecs qui n’avaient pas joué depuis de nombreuses années et qui étaient heureux d’apprendre qu’il y a plusieurs clubs d’échecs en activité dans l’Outaouais.

J’en profite pour remercier Madame Anne Boutin pour cette belle initiative, tous les jeunes de la Pointe aux Jeunes pour leur dévouement, la Ville de Gatineau pour son implication et Monsieur Valori Éthier de la LÉO pour son rôle de proféchecs LÉO sur place et comme bénévole pour notre organisme.

AU PARC SAINT-RENÉ

Bel aperçu des espaces LÉO (Photo : M. Laurin)

Depuis plus de trois ans, nous sommes en étroite collaboration avec le Relais des Jeunes Gatinois, organisme communautaire multi-services dévoué aux jeunes et aux familles dans le secteur Vieux-Gatineau depuis 35 ans.

Le Club d’Échecs de Gatineau (CEG) a ses pénates dans leurs locaux et y maintient ses activités régulières tous les vendredis soir. Nous sommes en mesure d’apprécier l’importance de leur implication auprès de toutes les générations, le bon travail qui s’y fait et les retombées bénéfiques auprès de la communauté gatinoise.

Lorsque le Président du Relais des Jeunes Gatinois, Monsieur Jacques Laramée, m’a demandé si la LÉO était intéressée à offrir ses services d’animation pour son épluchette de blé d’Inde du 6 septembre au parc Saint-René, il va de soi que notre participation était assurée.

Ce parc est situé en plein coeur du Vieux-Gatineau tout près de la rue Main. Il est muni d’un terrain de basket-ball asphalté et d’une adéquate aire de jeu de volley-ball. Il y a aussi un bâtiment en béton muni d’un frigo et d’un poële et très pratique pour le service alimentaire d’une fête de quartier.

Nous sommes chanceux, car dès notre arrivée vers 10 h, après les gros orages de la veille et une incessante pluie durant toute la nuit jusque tard en matinée, le soleil apparaît, le ciel bleu s’installe et nous avons droit à une splendide journée pour toutes les activités prévues. On retrousse nos manches et c’est l’installation des tentes, l’épluchage des blés d’Inde et le son des premiers rebonds des ballons.

Nous sommes situés pas trop loin du kiosque musical de l’Amicale des personnes handicapées physiques de l’Outaouais sous la supervision de Monsieur Jacques de Bellefeuille qui s’occupe de la sonorisation. En vedette, l’auteur-compositeur-interprète de Gatineau Monsieur Alain Barbeau qui nous a charmé par la douceur de ses chansons et fait vibrer au rythme de son style folk rock.

Nous avons à notre disposition deux jolies tentes toutes blanches et y installons rapidement une douzaine de jeux double-poids et de plus, il y a à proximité, nos deux jeux surdimensionnés et évidemment notre très attirant jeu géant. Mes accompagnateurs LÉO pour la journée sont Messieurs Valori Éthier et Bob Lacasse qui donnent de nombreux conseils, jouent quelques parties et montrent à jouer à de nombreux  novices. De mon côté, je rencontre des gens intéressants, leur remets nos brochures d’information à propos de nos clubs et explique aux gens la popularité de plus en plus grandissante du jeu d’échecs chez nous, surtout auprès des jeunes.

Nous avons eu droit à un beau samedi bien rempli de belles activités extérieures. Les gens en ont profité pleinement et nous nous sommes fait connaître encore plus.

Mercis à Messieurs Jacques Laramée et Guylain Hotte du Relais des Jeunes Gatinois pour cette belle réalisation, à Monsieur Jacques de Bellefeuille de l’Amicale des personnes handicapées physiques de l’Outaouais pour son savoir-faire technique et à mes compagnons LÉO pour leur aide, Monsieur Valori Éthier et Monsieur Bob Lacasse.

Ah ! J’oubliais ! Y’était «ben» bon le blé d’Inde !!!

Marcel Laurin, président de la LÉO

Ne prenez pas notre Carlos !

Carlos Leon

La saison 2014-2015 du Cercle d’échecs de Hull fut lancée hier soir par une conférence fort intéressante donnée par Carlos Leon. Elle portait sur la question des échanges: quand, quoi et pourquoi échanger dans diverses situations. Voici quelques liens partagés par Carlos. Le premier lien illustre fort bien le propos de son exposé.

1. To take is a mistake!

2. Vidéo de la série « Lecture with a GM » Il y en a plusieurs et ils sont tous très bons.
Irina Krush (Trading Pieces & Pawns)

3. Vidéos de majnu2006 sur le milieu de partie. Un must !

4. Très bon site gratuit pour pratiquer l’aspect tactique

5. Site gratuit pour pratiquer des finales de base

Par ailleurs, n’oubliez pas de consulter le programme de la première moitié de la saison du CEH. Le premier tournoi est un suisse de 5 rondes à 3 sections fluides et débute le 9 septembre. Contactez Fabien Gagnon pour plus d’informations.

Importante présence LÉO
aux Jeux de la Francophonie canadienne

Cette année, du 23 au 27 juillet, Gatineau était la ville-hôtesse de la 6e édition des Jeux de la francophonie canadienne qui a lieu tous les trois ans. Événement par excellence pour réunir cette belle jeunesse francophone de tout le pays pendant quelques jours, cette mégafête familiale leur permet de se rencontrer, d’apprendre à se connaître, d’échanger et de fraterniser quelque peu.

Pour bien mesurer toute l’amplitude organisationnelle d’un tel rassemblement, rien de mieux que de connaître les statistiques reliées aux Jeux 2014 : plus de 1,000 participants de 13 provinces et territoires canadiens, 750 bénévoles de Gatineau et des régions environnantes, 200 organisateurs, 75 partenaires communautaires, 20,000 spectateurs, 15,000 heures de bénévolat et 20,000 repas servis.  


De plus, le comité organisateur a concocté une audacieuse programmation qui reflète avantageusement les goûts et les sphères d’intérêt des jeunes d’aujourd’hui. En plus des traditionnelles compétitions sportives, l’ajout d’un volet arts et un de leadership rejoint plus de monde, favorise une meilleure participation, enrichit de façon significative la qualité de l’événement en le propulsant et l’élevant vers de nouveaux sommets jamais atteints.

La Ville de Gatineau possède sur son vaste territoire suffisamment d’adéquates infrastructures modernes en mesure de satisfaire les normes de qualité recherchées, ce qui assure le bon déroulement de toutes les activités prévues, quelles qu’elles soient. Cela facilite le travail des intervenants, permet aux athlètes d’offrir de meilleures performances et aux artistes de plus beaux spectacles.

La Place de la Cité et le village des Jeux étaient les lieux rassembleurs et chaque jour on venait s’y amuser et s’y détendre. Les jeunes animateurs de la radio des Jeux informaient les visiteurs du lieu des compétitions à venir et des spectacles prévus en soirée.   Ils interviewaient aussi des participants de tous les coins du pays pour mieux comprendre leur expérience de vivre en français dans des régions où ils sont minoritaires ou même très peu nombreux. Il était plaisant d’entendre leur mélodieux accent exotique dans un français impeccable.

De notre côté, la Ligue d’Échecs de l’Outaouais avait comme mission d’égayer les jeunes participants et était présente au lieu d’hébergement principal, soit la polyvalente Le Carrefour. Chaque matin dès 9 heures, je m’y rendais, vérifiais l’état de la quinzaine de jeux et échiquiers, replaçais toutes les pièces et prenais le pouls de la journée précédente. Les bénévoles sur place étaient en mesure de constater que les jeunes francophones de partout au Canada aiment beaucoup jouer aux échecs et il s’y disputait des centaines de parties du matin jusque tard en soirée. Quoi de mieux pour passer le temps, oublier sa petite gêne et rencontrer des gens intéressants que de jouer une partie d’échecs!  Et peut-être même, pour les plus courageux, se permettre de lancer des défis aux autres délégations et de les affronter dans un match par équipe?!


Par la suite, j’allais au village des Jeux pour préparer notre journée qui débutait à 10 h. Nous avions une belle grande superficie en plein cœur du village et j’installais sur douze grandes tables vingt-quatre échiquiers en vinyle et des pièces double-poids réglementaires, à l’épreuve du vent et parfaites pour jouer en plein air. Nous avions suffisamment de chaises confortables pour tous nos jeux et aussi les amateurs d’échecs pouvaient jouer des parties sur un de nos deux jeux surdimensionnés ou utiliser notre très visible jeu géant.

Deux belles grandes tentes pouvaient contenir tout notre équipement entreposé de façon sécuritaire lors de la fermeture à 21 h. L’une d’elles servait de kiosque d’information à propos des clubs d’échecs de la LÉO. On y trouvait le pamphlet de nos activités de même que l’abrégé des règlements « Les échecs pour tout le monde » de la Fédération québécoise des échecs. On pouvait aussi consulter quelques revues comme des numéros récents d’Échec Plus  et d’Europe Échecs. L’autre était une classe d’échecs et si des parents et leurs enfants, ou tout intéressé, désiraient apprendre tout de suite à jouer pour vrai une première partie, nous avions des proféchecs LÉO sur place qui leur expliquaient sur un échiquier mural les règles de base. Il y avait deux jeux disponibles pour un suivi et on pouvait alors tenter de jouer correctement aux échecs. On était là pour s’assurer qu’on avait bien compris la leçon et on répondait à toutes leurs questions. En à peine trente minutes, ces nouveaux adeptes du noble jeu étaient prêts pour aller jouer des parties amicales sur un de nos jeux extérieurs. Nous avons, durant les cinq jours des Jeux, donné plus d’une quarantaine de leçons d’échecs et initié près d’une centaine de nouveaux amateurs qui nous remerciaient chaleureusement pour cette belle initiative.

Il y avait pas mal de monde chez nous?! Chaque jour, nous avons connu des heures de pointe de longue durée et tous les échiquiers étaient souvent tous occupés?! Des parties amicales, il s’en est joué par centaines et il y avait des joueurs de tous les âges, dont beaucoup, beaucoup de jeunes?! On voulait à tout prix jouer sur nos jeux surdimensionnés et le jeu géant a été le plus populaire auprès des plus jeunes. On y jouait constamment avec un beau sourire?!


Les trois premières journées, nous avons lancé le défi aux amateurs d’échecs d’affronter un de nos joueurs-vedettes en simultanée à compter de 18 h. Monsieur Guy Piché a été le premier à s’exécuter le mercredi et a remporté ses 15 parties. Le lendemain, c’est Monsieur Carlos Antonio Leon qui était en action dans une soirée fort occupée et il a gardé notre fiche immaculée en gagnant ses 30 duels. Finalement le vendredi soir, le jeune Étienne Latreille, seulement douze ans, n’a accordé qu’une seule partie nulle en 15 affrontements; la LÉO s’enorgueillit ainsi d’un résultat de 59 victoires et aucune défaite en 60 parties disputées.

Le samedi à 13 h, l’attraction principale en a étonné plus d’un. Le Maître national d’Ottawa Monsieur David Gordon est venu affronter à l’aveugle six joueurs en même temps dont trois joueurs de bon calibre de notre ligue. Il avait les yeux bandés et était assis à dos de ses adversaires. Je transmettais les coups joués du Maître à mon acolyte Monsieur Claude Bouchard qui déplaçait les pièces pour celui-ci et me relayait verbalement ceux joués par ses adversaires. Nous avions annoncé ce tour de force à la radio des Jeux et plusieurs personnes incrédules et sceptiques ne pouvaient envisager humainement possible un tel spectacle. Ils sont venus constater de visu notre phénomène, car vaut mieux le voir pour le croire?! Pendant plus de quatre heures et en plein soleil, notre surdoué a travaillé très fort, a bien mémorisé toutes les positions changeantes sur les six échiquiers, calculé de nombreuses variantes et trouvé les bons coups sans jamais se tromper une seule fois. Il a remporté de façon décisive cinq belles victoires et seule notre jeune vedette d’âge cadet Étienne Latreille a été en mesure de lui arracher une partie nulle. Quel incroyable spectacle !

Félicitations à Monsieur Gordon pour une telle performance ! Du jamais vu en Outaouais?!

Les cinq journées des Jeux ont passé très rapidement, mais elles ont réussi à renforcer nos liens identitaires, célébrer notre jeunesse et nous faire sentir si bien chez nous en compagnie de cette belle grande famille francophone pancanadienne ! Une belle ambiance de camaraderie et de fraternité était sentie durant toutes les compétitions, les épreuves et les spectacles. Le soleil aussi a été omniprésent et a apporté une belle chaleur qui a réchauffé nos cœurs pour faire des Jeux de la francophonie canadienne Gatineau 2014 un immense succès sur tous les plans?!  


C’est tout à l’honneur du comité organisateur sous la présidence de Monsieur Benoît Pelletier, du Directeur général Monsieur Yves Lahaie, du Directeur de la programmation Monsieur Denis Piché, de la Directrice du financement et des partenaires Madame Anick Néron et de leur belle grande équipe de bénévoles?! De gros mercis à la Ville de Gatineau et ses dévoués employés. D’autres mercis aussi à mes bons amis de la LÉO pour leur précieuse aide au Village. Enfin, bravo aux jeunes francophones de partout au Canada pour leur belle énergie, leur enthousiasme et leurs beaux talents. Merci d’être venus nous saluer à Gatineau !

La Ligue d’Échecs de l’Outaouais est fière d’avoir participé à cette belle célébration de notre jeunesse, d’avoir contribué à son succès et d’avoir permis à beaucoup de monde de bien s’amuser?!

Marcel Laurin
président de la Ligue d’Échecs de l’Outaouais

LÉO au Pays des Merveilles… de Sable

Photo : Catherine Perras

Photo : Catherine Perras

Il était une fois une ligue d’Échecs (LÉO) bien décidée pour se faire connaître de participer tout au long de l’année à de nombreux événements populaires. Et l’été, ce sont les festivals de toutes sortes qui ont la cote d’amour… et de soleil ! C’est le temps d’en profiter puisqu’il fait beau et que nous sommes en plein air !

L’un d’eux est devenu pour nous une incontournable occasion puisqu’on y retrouve à la fois la beauté des magnifiques sculptures de sable, le plaisir de la baignade familiale, des compétitions nautiques amusantes et plein de jeux de toutes sortes pour tous les goûts. Il s’agissait cette année de la 14e édition du Festival des Merveilles de Sable de Gatineau et une belle chaleur idéale a grandement contribué à amener les vacanciers par milliers au lac Beauchamp le week-end du 5 et 6 juillet.

Pour une deuxième année consécutive, nous y étions présents la journée du samedi qui avait comme particularité d’inclure la finale du 4e festival Les  Courses en folie ainsi que la remise des prix des différentes catégories du concours de sculptures. Comme nouveauté cette année, il y avait des structures gonflables qui ont fait le bonheur de tous les jeunes baigneurs (sous surveillance adéquate) et aussi le Grand mouillage qui consistait à de rafraîchissantes batailles de fusil à eau.

Nous avions douze jeux double-poids bien installés sur mes légères tables-valises, parfaits pour des échecs en plein air et à l’épreuve des soubresauts de l’imprévisible dieu Éole. Aussi, nous avions deux jeux surdimensionnés très occupés et un jeu géant qui a vraiment bien joué son rôle de fascination, car des parties s’y tenaient en permanence !

Comme attraction échiquéenne, Alexis Poirier, 15 ans et champion Cadet LÉO 2014, a affronté en simultanée à midi tapant 15 adversaires qu’il a tous défaits en 90 minutes et par la suite le talentueux Nicolas Dupont-Mageau,14 ans, a pris la relève à 15 h et a offert une bonne performance de 15 victoires et seulement 3 défaites. Bravo à nos deux jeunes joueurs-vedettes!

Nicolas Dupont-Mageau à l'oeuvre ! (Photo : M. Laurin)

Nicolas Dupont-Mageau à l'oeuvre ! Photo : Marcel Laurin

Des centaines de parties furent disputées durant toute la journée. Nous avons constaté la popularité grandissante du jeu d’échecs et surtout l’intérêt démontré par les jeunes à vouloir apprendre les règles et connaître nos activités dans la région. Nous en avons donc profité pour rencontrer de nombreux parents en leur expliquant les bienfaits de jouer aux échecs autant pour leurs enfants que pour eux. Nous leur remettions la brochure des activités de nos clubs de même que l’excellent abrégé de la FQE  « Les échecs pour tout le monde ». Ce fut une journée agréable, il y avait des sourires partout et tous se sont bien amusés!

J’aimerais remercier les organisateurs de ce merveilleux festival qui grossit et prend de la maturité. Félicitations à Pauline Bouchard, Directrice générale de l’AGAP et sa belle équipe de bénévoles de même qu’à Monsieur Jean-Christophe Régnier, Directeur général de l’événement pour leurs excellentes décisions prises  autant du côté des nouveautés apportées que des opérations promotionnelles. Leurs gros efforts déployés sont récompensés par un travail de longue haleine bien fait et expliquent le beau succès de cette année. Ils ont le vent dans les voiles !

Nous remercions aussi la Ville de Gatineau pour son implication en offrant des installations impeccables et gratuites qui permettent à de nombreuses familles de profiter d’une belle journée d’été dans un tel environnement enchanteur! On est fier d’être Gatinois!

De gros mercis aux bénévoles LÉO qui m’ont accompagné soient Richard Rose, Nicolas Dupont-Mageau, Roy Sun, Alexis Poirier et son père Damien.

La Ligue d’Échecs de l’Outaouais est heureuse d’avoir contribué au succès de cette magnifique fête estivale. Que de beaux souvenirs! Quelle belle réussite!

La «merveille» Marcel !

La «merveille» Marcel ! Photo : Catherine Perras

Une St-Jean très arrosée… de pluie !!!

Un jeune participant habillé pour les circonstances (Photo. M. Laurin)

Les organisateurs de la Fête nationale des Québécois avaient tout prévu pour faire de la Grande Trad 2014 un populaire événement festif au Vieux­ Marché Notre­-Dame… sauf que le soleil n’était pas au rendez­-vous!

Endroit vaste et magnifique pour faire la fête, ce marché public a l’avantage d’être doté d’un superbe toit pleine grandeur qui garantit la réalisation de tout événement, d’une fonctionnelle et intimiste salle de spectacle bien équipée et d’une spacieuse aire de jeu extérieure propice aux grands rassemblements musicaux de tout acabit.

Au programme : la présence de l’excellent groupe québécois de musique traditionnelle originaire de St­-Côme dans la région de Lanaudière La Giroflée accompagné du bien connu chansonnier aux airs de Félix Leclerc et animateur chevronné André Thériault. Si on ajoute, au menu du midi, les hot­dogs gratuits grillés sur barbecue et comme dessert un super gâteau de la St­Jean au glaçage crémeux délectable et pour s’amuser toute la journée de nombreux jeux d’échecs sur place; on pouvait s’attendre à un bâtiment bondé

Eh bien, non! Une incessante et abondante pluie diluvienne en a découragé plus d’un de même mettre le nez dehors et les 55 millimètres de pluie annoncée leur a enlevé le goût de venir fêter. Si bien que seulement un peu plus d’une centaine d’irréductibles fiers québécois sont venus piétiner les bien trempés planchers de ciment du marché.

(Photo M. Laurin)

Néanmoins, la Fête a eu lieu! Il y avait de la nourriture pour tout le monde, on a eu droit à de la bonne musique québécoise et j’ai réussi à enseigner les règles de base à plusieurs jeunes curieux. En tout, j’ai joué une bonne vingtaine de parties d’échecs, distribué une centaine de calendriers LÉO et remis plusieurs pamphlets des règlements. J’ai surtout rencontré des gens intéressants, contents d’en apprendre plus sur nos activités et susceptibles de venir nous voir, un de ces jours, dans un de nos clubs.

Un TORO en puissance !

Le Tournoi Ouvert Régional de l’Outaouais continue sur sa lancée et le neuvième tournoi du Tour du Québec se déroulait les 6, 7 et 8 juin derniers à Gatineau. Toujours présentée à la magnifique Salle des Fêtes de la Maison du Citoyen, la compétition a su attirer 84 participants très motivés, insérés dans trois sections équilibrées et bien déterminés à s’approprier leur grosse pile de beaux billets verts de la généreuse bourse garantie de 5000 $.

Parmi ces intellectuels hommes d’affaires, on retrouvait comme têtes de proue le GMI et champion canadien Bator Sambuev de Montréal, de même que le MI Jean Hébert de St-Jean-sur-Richelieu. Ils sont entourés de plusieurs avides Maîtres Nationaux: le Gatinois John K. Upper, le Montréalais Nikita Kraiouchkine et les Ottaviens Joey Qin, Ramon J. Cova, Miladin Djerkovic, Robert Gelblum et la jeune vedette montante de 13 ans récemment admise dans l’équipe olympique canadienne, Qiyu Zhou.

J’ai réussi à ravoir les services du même compétent duo d’arbitres de l’édition précédente pour le bon fonctionnement du tournoi, soit l’Arbitre National de St-Michel- de-Bellechasse Jean-Roger Boutin et l’Arbitre senior Gatinois, le Major Régis Bellemare. Ils ont bien travaillé en affichant les appariements corrects et à temps et il n’y a eu aucun désagrément ou incident notoire.

Début de la cinquième ronde (Photo : J. Upper)

Nous avions ajouté cette année pour pouvoir jouir de plus d’espace et de commodité la salle Gatineau, au grand bonheur des joueurs de la section des moins de 1500. De plus la salle Mont-bleu qui sert de salle d’analyse était équipée de deux jeux surdimensionnés et de douze jeux réguliers; la salle Fontaine appartenait aux directeurs du tournoi et la cafétéria à proximité de toutes ces salles était accessible en tout temps. Comme l’an dernier, tout l’équipement nécessaire était fourni, incluant les horloges DGT North American toutes préprogrammées à la cadence de 90 minutes pour la partie avec ajout de 30 secondes par coup et le règlement interdisant les parties nulles par entente mutuelle avant le trentième coup était en vigueur.

Dans la Section ouverte, les choses se sont corsées en troisième ronde pour Jean Hébert. Il s’est fait surprendre par Joey Qin et la défaite de ce dernier, lors de la ronde subséquente face à Bator, semblait ouvrir la porte à Sambuev pour se sauver fin seul, comme c’est son habitude, avec la première place. Mais Jean n’avait pas dit son dernier mot et affrontait pour une autre ultime fois en dernière ronde son éternel adversaire. Profitant d’une légère imprécision en début de partie, il força Bator à jouer sur les talons en simplement tentant d’égaliser… ce qui l’éloigna temporairement de son style habituel très agressif et le mit sur le qui-vive. Jean saura mener à terme ce léger avantage et savourer une victoire qui provoque la triple égalité en première place. Hébert, Qin et Sambuev retournent donc à la maison avec chacun 600 $; Upper, Gelblum et la talentueuse Zhou empochent chacun 67 $ pour leur partage du quatrième rang et l’expert montréalais Félix Dumont met le grappin sur les 125 $ attribués au meilleur joueur de moins de 2100.

Dans la Section  »B » ou moins de 1900, David Gunapalan de Montréal et Guillaume Mathieu de la Montérégie se sont livrés une belle bataille en dernière ronde qui s’est soldée par le partage du point et ils terminent ex aequo et invaincus avec 4.5 points en première place. Ce beau parcours leur vaut chacun un chèque de 575 $. Ils sont suivis de Radoslav Guentchev de la Montérégie, de David Fei et Terrence Ju, tous les deux d’Ottawa, qui terminent avec 4 points et divisent les 400 $ alloués en collectant chacun 134 $. Joël Lecorre d’Ottawa et Daniel Raymond de Gatineau terminent un demi-point derrière et se séparent les 100 $ du prix meilleur moins de 1700.

Dans la Section  »C » ou moins de 1500, Yanick Lépine de la Montérégie et Lucas Bernatchez de Lévis sont demeurés invincibles tout au long du week-end et ils terminent ensemble en tête avec un score de 4.5 points pour gagner 425 $ chacun. Ils distancent Sam Marin d’Ottawa et Richard Gunn de Montréal par un demi-point qui se contentent de 150 $. Milan Soskic de Sherbrooke remporte le prix de 75 $ du meilleur joueur moins de 1300.

J’aimerais remercier tous les joueurs d’échecs qui ont fait parti de cette édition du TORO 2014 pour s’être déplacés chez nous et pour leur franc-jeu; j’espère tous les revoir l’an prochain. Un gros merci à Monsieur Jean-Roger Boutin et au Major Régis Bellemare pour leur excellent travail comme arbitres! Félicitations à tous les gagnants pour leurs bonnes performances!

Un gros gros merci à la Ville de Gatineau pour nous permettre d’utiliser la Maison du Citoyen et ses différentes salles pour la tenue de notre important tournoi. Il s’agit d’un endroit enchanteur, grandiose et fait sur mesure pour assurer une inévitable expansion tout en offrant des conditions de jeux optimales dans un décor de rêve. Nous sommes en train de nous bâtir toute une notoriété au sein du Tour du Québec en offrant la chance aux joueurs d’échecs de vivre leur belle passion dans un tel environnement.

Bravo à Madame Karine Bujold, technicienne à la logistique de la Maison du Citoyen pour un travail impeccable et à tout le personnel impliqué au bon déroulement du TORO pour leur excellent service.

Merci à Gilles G. Jobin, Pierre Traversy et Fabien Gagnon pour l’entrée des parties.

À l’an prochain!

Marcel Laurin,
organisateur du TORO 2014
président de la LÉO

32 parties de l’OPEN (pgn)

71 parties de la section -1900 (pgn)

49 parties de la section -1500 (pgn)

CHAMPIONNAT DU CLUB D’AYLMER 2014

Le vendredi 20 juin avait lieu le deuxième championnat fermé du club d’échecs d’Aylmer (CEA). Pour cette édition, huit joueurs, les habitués du club, se sont affrontés lors d’un système suisse de 4 rondes afin de gagner le titre de champion du CEA et obtenir le convoité trophée! En tant que champion défendant, j’avais à faire face à une plus forte opposition que l’année dernière. En fait, la moyenne des joueurs cette année était de 1496 comparativement à 1359. Ceci donne un ordre d’idée de l’augmentation du niveau de jeu au CEA au cours de la dernière année.

En fait, c’est Georges Richard qui partait comme favoris. Ayant terminé 2e en 2013, Georges a fait un gain de plus de 200 points de cote depuis le championnat 2013 et est maintenant notre joueur le plus haut coté. Il a également remporté une grande majorité des tournois du CEA de la dernière année. À surveiller également comme challenger potentiel était Victor Bilodeau, numéro 3. Ce dernier a fait un retour au noble jeu dans la dernière année et même s’il se dit un peu rouillé, il demeure un joueur aguerri. Finalement, en quatrième, on rentrouvrait Denis Lemieu, absent l’année dernière pour le championnat du club, semblait bien décidé à ce battre pour le titre cette année. Denis a eu une année moins fructueuse que l’année dernière sur l’échiquier, mais il est clair qu’il est maintenant prêt à rebondir!

La deuxième moitié du groupe pouvait également causer de grosses surprises. Comme cinquième partant, on retrouvait Raymond Labelle qui lui aussi faisait un retour au jeu cette année. Raymond a un jeu solide et je dis souvent qu’au CEA, il est l’un des joueurs que j’ai le plus de difficulté à battre en raison de son jeu solide. Comme sixième partant, nous avions Andrew Sass, un de nos joueurs les plus réguliers du club. Andrew continue à progresser et a obtenu d’excellents résultats cette année. Il peut surprendre à tout coup, comme le montre sa victoire contre un joueur de plus de 2000 de cote à Québec au mois de mai. Jean-Philippe Cayen, notre septième partant, a été la recrue de l’année 2013. Jean-Phillipe continue à progresser constamment et est capable de marquer le point contre tous les joueurs en présence. Finalement, notre 8e joueur était Pierre Traversy. Il faut se méfier de Pierre qui est plus fort que sa cote l’indique et fera tout pour faire le trouble-fête!

Première ronde:
Sur l’échiquier numéro 1, Raymond Labelle fait face à Georges Richard. Raymond ne se laisse pas intimider et va chercher le point complet. Un départ difficile pour la tête d’affiche, mais il reste encore 3 parties. Sur l’échiquier deux, je gagne contre Andrew Sass qui, ayant les noirs, tente une attaque sur l’aile dame que je bloque avant d’avancer sur son roque coté roi laissé sans surveillance. Une autre sur l’échiquier trois où Jean-Philippe Cayen fait nulle contre Victor Bilodeau.

Deuxième ronde:
Je vais face à Denis Lemieux sur l’échiquier un avec les noirs. J’en suis satisfait ayant eu des résultats mitigés contre la Caro-Kann de Denis. De plus, je me doute que je pourrais jouer ma Nimzo-indienne contre sont d4. Ce fut effectivement le cas et je sors de l’ouverture avec un pion d’avance que je convertirai en finale gagnante. Sur l’échiquier deux, Raymond Labelle s’incline face à Victor et je me retrouve donc le seul joueur à 2 gains en deux parties.

Troisième ronde:
C’est maintenant à Victor de me rejoindre sur l’échiquier 1 aux commandes des noirs. Face à e4, il opte pour une défense russe (1. e4 e5 2. Cf3 Cf6). Il y a très longtemps que j’ai joué contre cette défense et j’improvise en tentant d’être agressif, mais je sors de l’ouverture avec un pion en moins, mais sans l’avantage positionnel souhaité. J’ai donc joué le reste de la partie à tenter de retrouver l’équilibre tout en créant des complications pour m’assurer de conserver l’avantage sur la pendule. L’avantage en défense est souvent que les coups sont plus faciles à trouver. Victor a bien joué, mais a reperdu le pion sur une imprécision de calcul alors qu’il était en pression de temps et finalement perd au temps dans une position qui aurait été nulle advenant plus de temps au cadran. Je m’en tire à bon compte. Sur l’échiquier numéro deux et trois, Georges et Denis gagnent et demeurent tous deux en mesure de me rattraper en cas de victoire en quatrième ronde. Il est à noter que Georges jouait contre Jean-Philippe et que ce dernier est passé très proche d’obtenir la nulle dans une finale de tour et pion contre tour. Ma recommandation après son match était de revoir la position de Lucerne et de Philidor pour les finales de tour. Je le recommande à tous ceux qui n’y sont pas familiers, car ce type de finale, technique et relativement simple, apparaît régulièrement. En fait, Jean-Philippe se retrouvera avec la même finale en ronde 4, mais avec le pion de plus cette fois!

Quatrième ronde :
De retour sur l’échiquier 1 par la porte d’en arrière, Georges me faisait face avec les pièces blanches. En fait, c’était le même scénario que l’année passée, mais avec les couleurs inversées. Une victoire ou une nulle m’assurait le titre alors qu’une défaite ferait qu’un départage sous forme de partie supplémentaire serait nécessaire entre moi et Georges. En plus, Denis pourrait nous rattraper s’il gagne sa partie, ce qu’il a fait! Georges a commencé avec 1. d4, mais cette fois, je n’ai pas l’opportunité d’y aller avec la Nimzo et je dois répondre avec une Est-Indienne. Une belle lutte positionnelle s’engage, mais je sors de l’ouverture avec un avantage d’espace et des pièces mieux coordonnées. Je provoque un bon levier de pion qui me permettra de contrôler la seule colonne ouverte avec une tour, gagner un fou grâce à une tactique de menace de mat du couloir et finalement menace de damer un pion qui force Georges à l’abandon. Sur l’échiquier 2, Denis Lemieux gagne contre Victor Bilodeau, mais le point ne lui permettra pas de me rattraper. Avec 4 en 4, je conserve donc le titre de champion du club! Bravo à Denis Lemieux qui termine deuxième avec 3 en 4 et à Jean-Philippe Cayen qui termine 3e avec 2.5 en 4 alors qu’il partait en septième position.

Le trophée de champion du club est remis à Régis Bellemare par Denis Lemieux, second en liste. (Photo par Jean-Philippe Cayen). Le trophée est aux couleurs du club (bleu) et ses formes sinueuses, comme sur notre logo, représentent la rivière des Outaouais.

Une belle année au CEA

C’est ainsi que se termine la saison 2013-2014 du CEA. Nous avons eu une excellente année avec un bon équilibre entre le volet jeunesse et compétitif. Nous avons offert 3 cours d’échecs et initié une trentaine de nouveaux jeunes aux échecs. Plusieurs devraient revenir l’année prochaine et il est donc à supposer que le volet jeunesse se développera. Avec le championnat jeunesse de l’Outaouais et la qualification outaouaise du défi échiquéen du Québec qui ont eu lieu à Aylmer, nos jeunes prennent goût à la compétition et leur expérience augmente. Certains devraient faire leur apparition l’année prochaine dans les tournois de fin de semaine. Finalement, le volet compétitif a été bien occupé avec 11 tournois de semi-rapide et un de blitz dans la dernière année. Si on ajoute les tournois sur deux semaines dans les cours, le CEA est fort probablement le club affilié à la FQE le plus actif au Québec!

Je tiens à remercier ceux qui m’ont donné un coup de main cette année, plus particulièrement Jean-Philippe Cayen, Gilles Légaré et Pierre Traversy pour leur disponibilité. Un merci également à la Ligue d’échecs de l’Outaouais (LÉO) et à ses administrateurs pour leur soutien. Le club d’échecs d’Aylmer a été créé grâce à la vision de Marcel Laurin, Président de la LÉO, et j’espère que la pratique du jeu d’échecs demeurera encore vivante pour bien longtemps à Aylmer.

Il est a noter que le club sera fermé pendant la période estivale et reprendra ses activités en septembre. Toutefois, il n’est pas exclu que le club soit ouvert une ou deux soirées pendant l’été. L’information sera affichée sur matoutaouais.org. Pour être ajouté à la liste d’envoi courriel du club afin de vous tenir informé des activités, veuillez envoyer un courriel à ceaylmer@hotmail.com.

Bonnes vacances à tous!


Résultats du championnat fermé du club d’échecs d’Aylmer 2014


 

Championnat jeunesse du CEA

Le championnat jeunesse 2014 du club d’échecs d’Aylmer s’est tenu le 13 juin dernier.

Félicitations aux deux nouveaux champions :

Garçons : Alexandre Lamer. Alexandre termine sa première année et n’a que 7 ans. En fait, notre champion jeunesse était le plus jeune de tous les joueurs présents! Il sera à surveiller au cours des prochaines années.

Alexandre Lamer, le nouveau champion jeunesse au CEA.

Filles : Sabrina Chen. Sabrina vient de compléter son premier cours au CEA. Elle possède un bon potentiel.

Sabrina Cheng (Championne) et Alexa Bellemare.

Dans la section moins de 1000 (jumelée à la section championnat), Sacha Couture-Kenny et Leo Li font nulle et repartent tout deux avec une médaille. C’était leurs premières médailles et je leur en souhaite plusieurs autres!

Leo Li

Sacha Couture-Kenny


Dans la section moins de 800, Maxim Qu fait un retour au club après quelques semaines d’absence et remporte ses deux parties et se sauve avec une médaille. Bravo Maxim!

Maxim Qu

BILAN ANNUEL 2013-2014

Aussitôt élu le 18 mai 2013, le nouveau CA de la LÉO était déjà en branle-bas de combat pour terminer les préparatifs de son nouveau tournoi estival, l’important TORO du Tour du Québec prévu les 7, 8 et 9 juin. Nous avons fait du bon travail, nos gros efforts ont été récompensés par une impressionnante participation de 96 joueurs et la section ouverte  très relevée a confirmé la notoriété de ce tournoi, devenu dorénavant un incontournable.

Marcel Laurin (Photo : J. Dubé)


Stimulé par ce beau succès, nous avons par la suite retroussé nos manches afin de bien faire fonctionner toutes les activités prévues pour la belle saison et elles sont légion: ouverture tous les vendredis soir de nos deux clubs d’apprentissage le CEA et le CEG, présence LÉO à la Fête de la St-Jean au Vieux Marché de la rue Notre-Dame et au Festival Merveilles de Sable au lac Beauchamp, implication du programme Proféchecs LÉO dans les camps d’été du Relais des Jeunes Gatinois et de la ville de Gatineau dans le secteur Aylmer et préparation du calendrier de la prochaine saison LÉO et CEH.

Nous étions fin prêts dès le 3 septembre pour le lancement de la nouvelle saison du CEH, toujours en attente de la fin des rénovations du Pavillon Fontaine. Nous avions convaincu cette fois-ci le MI Deen Hergott de sortir de sa retraite et il est venu affronter en simultanée une vingtaine de bons joueurs au Club d’Échecs de Gatineau. Ce n’est que le 15 octobre que le CEH est retourné à son tout embelli local de la rue Charlevoix et le club hullois a connu une très bonne année. Pendant ce temps, nos proféchecs LÉO enseignaient les règles de base du noble jeu dans de nombreuses écoles primaires et secondaires de même que dans nos clubs. Trois d’entre eux, Daniel Potvin, Joël Lecorre et Marcel Laurin sont allés au stade Olympique chercher leur certificat d’Entraîneur senior et le Major Régis Bellemare de son côté est devenu le premier Arbitre senior de l’Outaouais.

Nous avons maintenu une belle vitesse de croisière dans nos clubs pour jeunes et ce jusqu’à la fin du calendrier. Le Club d’Échecs d’Aylmer qui en était à sa deuxième année a bénéficié de l’excellent travail du Major Bellemare et rempli ses promesses en offrant des cours de qualité  et de bons tournois tout au long de l’année. Il a été l’hôte du championnat Cadet qui a attiré 31 candidats comparativement à 11 l’an dernier. On y a aussi tenu des tournois de qualification pour le championnat Jeunesse du Canada et plusieurs de nos jeunes vedettes seront présentes à Montréal pour tenter leur chance en juillet au Reine-Élizabeth. Quant au Club d’Échecs de Gatineau, il a augmenté son nombre de participants en maintenant une moyenne de 26 joueurs novices contre 18 l’année précédente. De plus, les tournois semi-rapides ont été très populaires et lors des six derniers mois, il y avait toujours une bonne vingtaine de participants à chacun des tournois.

Notre autre important tournoi de fin de semaine, le Tournoi Ouvert de Gatineau, en était à sa troisième édition et a déménagé ses activités au Best Western Plus, Gatineau-Ottawa. Cette décision s’est avérée bénéfique et 69 joueurs sont venus s’affronter lors de la première semaine de mars. Une forte délégation de forts  joueurs dont une bonne dizaine de Maîtres Nationaux ontariens avaient la chance de défier le champion canadien, le GMI Bator Sambuev et le MI Jean Hébert. Nul doute que le TOG prend de l’importance et qu’il saura attirer encore plus de monde l’an prochain.

Nous avons vécu le mardi 22 avril une belle expérience à la cabane à sucre Le Palais Gommé. Dans le cadre d’un projet intergénérationnel et en collaboration avec la ville de Gatineau et le Relais des Jeunes Gatinois, nous sommes allés nous sucrer le bec et jouer aux échecs dans un cadre enchanteur. Le but du projet consistait à rapprocher les aînés et les jeunes en jouant quelques parties d’échecs après un copieux repas traditionnel. Et ce sont les jeunes qui en congé pédagogique avaient le rôle des professeurs et les aînés, désireux d’apprendre à jouer aux échecs,  étaient leurs élèves et se faisaient expliquer les règles de base. Il était plaisant de voir tout ce beau monde tenter d’élaborer de savantes combinaisons susceptibles de les aider à gagner une partie.

La Ligue d’Échecs de l’Outaouais existe depuis 1979 et elle est incorporée depuis. J’avais demandé en juillet à Monsieur Alain Godbout de réviser nos règlements généraux, de les moderniser et d’essayer de les adapter à la nouvelle réalité de la LÉO. Le but est d’obtenir un meilleur fonctionnement de notre organisme en facilitant le travail des membres de notre CA. Il fallait mieux spécifier et assouplir le rôle de chacun, avoir suffisamment d’officiers pour remplir toutes les tâches de plus en plus nombreuses et d’éviter des dédoublements en allégeant notre structure pour avoir une meilleure efficacité. Nous avons obtenu en mars une ébauche du rapport de modification du règlement général, l’avons étudié et préparé un texte officiel pour être soumis à temps aux membres lors de la réunion générale du 17 mai. Nous sommes maintenant heureux d’avoir de nouveaux règlements généraux qui nous permettent de mieux fonctionner. Auparavant, il y avait des élections à la LÉO pour des postes de président, secrétaire, trésorier et de directeurs par club existant. Dorénavant, nous aurons des élections pour un poste de président  et pour 6 postes d’officiers qui décideront chacun de leur rôle afin d’accomplir correctement les nombreuses tâches pour l’année de leur mandat. Nous continuerons de collaborer et de travailler avec le CA du Cercle d’Échecs de Hull qui est aussi un organisme incorporé et indépendant de la LÉO. Nos rôles sont intimement liés, mais nous n’avons pas les mêmes mandats; celui du CEH étant de faire fonctionner un club d’échecs et la LÉO de promouvoir le jeu d’échecs sur tout le territoire de la région de l’Outaouais.

Les derniers mois du calendrier LÉO sont réservés aux différents championnats de la Ligue. J’aimerais féliciter nos champions LÉO 2014, soit le champion Cadet Alexis Poirier, le champion de parties rapides MN John Upper, le champion de parties semi-rapides Christian Pépin et le champion LÉO 2014 Richard Rose.

La saison 2013-2014 a été prolifique. Il s’agissait avant tout de réussir à faire fonctionner correctement toutes nos structures mises en place depuis deux ans, de continuer notre belle progression en intéressant de plus en plus de jeunes à venir jouer aux échecs dans nos clubs et d’être visible le plus possible autant dans les différents festivals que dans nos projets populaires. Notre membership a fait un bond de plus de 50 membres en un an et atteint maintenant un chiffre record de 137, soit exactement 100 de plus qu’il y a trois ans. Tout est en place pour une expansion dans le secteur Buckingham de Gatineau et en région à partir de la Haute-Gatineau. De plus, nous voulons équiper nos clubs de tablettes électroniques munies de programmes d’échecs efficaces pour permettre à nos nombreux jeunes de progresser plus rapidement.

J’aimerais féliciter tous les membres de mon conseil d’administration pour le beau travail accompli cette année! Un gros merci aussi à Monsieur Alain Godbout pour son exceptionnel travail concernant les nouveaux règlements généraux, un gros bravo à Monsieur Gilles Jobin pour l’excellence de notre site et au Major Régis Bellemare pour son bon travail autant comme instructeur auprès des jeunes que comme arbitre dans les tournois.

Enfin, j’aimerais remercier aussi tous les bénévoles qui nous ont accompagnés dans nos nombreuses activités de toutes sortes et aux joueurs d’échecs de tout l’Outaouais pour leur participation à nos nombreux tournois.

Marcel Laurin,
président de la Ligue d’Échecs de l’Outaouais

LEO au JFC
Début de la saison au CEH
Le Cercle ouvre ses portes à partir du mardi 2 septembre. Bienvenue à tous !
Vous trouverez toutes les informations sur la page du Cercle.

SAISON AUTOMNE 2014 AU CLUB D'ÉCHECS D'AYLMER
(English follows)
La saison estivale se termine bientôt et je suis certain que tous les joueurs d'échecs d'Aylmer ont hâte de reprendre le jeu!
Cliquez ici pour obtenir la publicité pour la première ronde de cours pour les jeunes (moins jeunes bienvenues!)
L'inscription se fera le vendredi 29 août à 18h30 au club. Pour l'occasion, nous aurons un jeu d'échecs géant sur place. Les inscrits au cours pourront également faire des parties cotées gratuitement.
Au plaisir de vous revoir bientôt!

FALL SEASON 2014 AT AYLMER CHESS CLUB

Summer is almost over (already!) and I am sure that Aylmer chess players are anxious to get back to the game!
Click here to obtain the info for the first courses of the fall. Those are mostly for young but grown up are welcomed!
Registration will be Friday night 29 August at the club. For the occasion, we will have a giant chess set on site. Player registered on the course can play rated game for free!
See you soon!


Régis Bellemare, Arbitre Sénior FQE Président & Arbitre local Club d'échecs d'Aylmer (CEA)
Conseil d'administration

Marcel Laurin, président
Paul Simard, secrétaire
Nabil Ketata, trésorier
Gilles G. Jobin, directeur
Jacques Danis, directeur
Hubert Séguin, directeur
Nos commanditaires









Articles