MICHEL DESJARDINS : CHAMPION LÉO 2015

La Ligue d’échecs de l’Outaouais félicite Michel Desjardins qui remporte, au bris d’égalité, devant Mattieu Libersan, le titre de CHAMPION LÉO 2015.

Je vais faire un bilan complet de ce championnat un peu plus tard. Disons immédiatement que cette septième et ultime ronde a connu son lot de surprises. En effet, en entrant dans cette ronde, les Michel et Mattieu étaient au coude à coude avec 5 points. Il suffisait à Michel de remporter sa partie contre Carlos Leon pour s’assurer du titre. Mais ce dernier est venu jouer les trouble-fêtes en infligeant la défaite à son adversaire.

La soirée était cependant encore jeune. J’étais toujours en train de jouer contre Mattieu. Michel a suivi avec attention cette partie, car une nulle suffisait à Mattieu pour qu’il remporte le titre. Mais là, c’est moi qui suis venu mêler les cartes… euh… les pions !

J’en profite ici pour remercier Marcel Laurin, notre président LÉO, pour la parfaite organisation du tournoi.

J’annonce aussi que notre nouveau champion donnera une simultanée à la rentrée du CEH soit le 8 septembre prochain. Cette activité est gratuite et nous espérons vous voir en grand nombre.

Encore une fois, félicitations à Michel Desjardins pour son premier titre de Champion de l’Outaouais.


Classement final

Joueur 1 2 3 4 5 6 7 8 Total
1 Patrick Scantland 0 ½ 1 0 0 1 1
2 Michel Desjardins 1 ½ ½ 1 0 1 1 5
3 Gilles Jobin ½ ½ ½ 1 1 0 1
4 Richard Rose 0 ½ ½ 0 1 1 1 4
5 Mattieu Libersan 1 0 0 1 1 1 1 5
6 Carlos A. Leon 1 1 0 0 0 0 1 3
7 Alex Danilov 0 0 1 0 0 1 1 3
8 Daniel Lavergne 0 0 0 0 0 0 0 0


FIchier PGN

Cliquez sur la case E7 pour rejouer la partie selon la perspective des Noirs.

Calendrier CEH
2015 – 2016

Voici les activités programmées au Cercle d’Échecs de Hull pour la saison 2015-2016. Notez que le CEH laisse tomber les appariements selon le système fluide.

L’inscription annuelle demeure 60 $. Et pour une demi-saison : 35 $.

Bienvenue à tous !

Retrouvailles – Parties libres 8 septembre 2015
Tournoi 35e anniversaire CEH
5 rondes. 2 sections : Open et moins de 1500.
15, 22, 29 sept. et 6, 13 oct. 2015
Tournoi par équipe
4 rondes. Détails à venir.
20, 27 oct. et 3, 10 nov. 2015
Tournoi Blitz 17 nov. 2015
Tournoi Réserve
5 rondes.
24 nov. et 1, 8, 15, 22 déc. 2015
Tournoi Nouvel An
5 rondes. 2 sections (Open et moins de 1500)
5, 12, 19, 26 janv. et 2 fév. 2016
Tournoi Éveil Printanier
6 rondes. 2 sections (Open et moins de 1500)
23 fév. et 1, 8, 15, 22, 29 mars 2016
Championniat Blitz LÉO 5 avril 2016
Championnat fermé LÉO et Réserve.
7 rondes.
12, 19, 26 avr. et 3, 10, 17, 24 mai 2016

Cours d’échecs au CEA

Championnat fermé 2015

Le championnat fermé de l’Outaouais débute ce jeudi.

L’invitation aux joueurs a été lancée selon les critères suivants :

  • Les joueurs doivent résider en Outaouais québécois;
  • Le classement du joueur selon cote FQE ;
  • Adhésion en règle à la FQE.
  • Participation aux activités LEO.

Cadence : 30 coups en 75 minutes + 30 minutes pour terminer la partie avec incrémentation de 30 sec. à partir du premier coup.

Le tirage au sort déterminant la position de chaque joueur au tableau Sonneborn-Berger a été fait devant plusieurs témoins le vendredi 31 juillet au Club d’échecs de Gatineau.

Joueur 1
6 août
2
10 août
3
13 août
4
17 août
5
20 août
6
24 août
7
27 août
Total
1 Patrick Scantland  B8   B2   N3   B4   N5   B6   N7   
2 Michel Desjardins  B7   N1   B8   B3   N4   B5   N6   
3 Gilles Jobin  B6   N7   B1   N2   B8   B4   N5   
4 Richard Rose  B5   N6   B7   N1   B2   N3   B8   
5 Mattieu Libersan  N4   N8   B6   N7   B1   N2   B3   
6 Carlos A. Leon  N3   B4   N5   N8   B7   N1   B2   
7 Alex Danilov  N2   B3   N4   B5   N6   N8   B1   
8 Daniel Lavergne  N1   B5   N2   B6   N3   B7   N4   

Les joueurs qui ont accepté l’invitation s’engagent à jouer toutes les parties. Les rondes débutent à 19h au Club d’échecs de Gatineau.

Notez que sur accord des deux joueurs, il est possible de reporter ou devancer une partie. Cependant, la partie de 2e ronde doit se jouer avant la 3e ronde, la partie de la 3e ronde doit se jouer avant la 4e ronde, etc. Il est possible de contrevenir exceptionnellement à cette règle si le directeur du tournoi l’autorise.

Notez aussi que sur accord des deux joueurs et sur autorisation du directeur du tournoi, il est possible de jouer la partie ailleurs qu’au CEG.

BILAN ANNUEL 2014-2015
LE CHIFFRE 4 EN VEDETTE

Une autre année bien remplie s’est terminée en mai dernier au Club d’Échecs de Gatineau (CEG) lors de l’Assemblée Générale de la LÉO et c’est tout à l’honneur du CA sortant qui a travaillé très fort et qui est fier du résultat final.

L’an QUATRE, à la tête de notre fougueuse ligue d’échecs en tant que Président, a été remarquable par la multitude d’événements de qualité, la continuité de notre croissance et notre importante présence auprès des jeunes autant dans les écoles que dans nos clubs.

Afin de mieux décortiquer ces douze derniers mois et pour avoir un meilleur aperçu de nos réalisations, allons-y avec chacune des QUATRE saisons.

L’arrivée de l’été n’est pas synonyme de vacances chez nous. Dès la première fin de semaine de juin, c’est notre plus important tournoi de l’année et le TORO 2014 continue de récolter ses lettres de noblesse en attirant toujours les meilleurs joueurs d’échecs du Québec et de l’Est de l’Ontario. Un beau groupe de 84 participants, trois belles sections équilibrées, un arbitrage professionnel, une attrayante bourse de 5,000$, une bonne publicité et un emplacement de rêve à la magnifique Salle des Fêtes de la Maison du Citoyen : tels sont les ingrédients de base qui expliquent le succès, année après année, de ce tournoi.

Mais ce ne sont que les premiers balbutiements de la naissante chaude saison et nous sommes présents les semaines suivantes à quelques fêtes de fin d’année scolaire de quelques écoles du secteur primaire, puis à la Saint-Jean au Vieux-Marché de la rue Notre-Dame et démarrons nos cours d’initiation aux échecs du Camp d’Été au Relais des Jeunes Gatinois. Ouf ! Le mois de juin se termine enfin !

Nous reprenons notre respiration en juillet et passons une belle journée ensoleillée au festival des Merveilles de Sable au lac Beauchamp qui rassemble plus de 3,000 vacanciers venus admirer les impressionnantes sculptures le long de la plage, se rafraîchir par la baignade, passer du bon temps en famille et avec ses amis et pour certains d’entre eux, jouer quelques parties d’échecs et même avoir la chance de se mesurer à un de nos deux joueurs-vedette LÉO en simultanée.

Mais l’événement le plus important de l’été a lieu quelques jours plus tard et le festival des Jeux de la francophonie canadienne de Gatineau et ses 20,000 visiteurs, d’une durée de cinq jours, nous permet de rencontrer des milliers de jeunes provenant de toutes les provinces et territoires du Canada venus compétitionner.

Notre présence se fait sentir à l’école secondaire Le Carrefour, lieu d’hébergement de tous ces jeunes athlètes qui ont en tout temps à leur disposition une quinzaine de jeux sur place. Nos journées débutent le matin vers dix heures. Nous sommes situés en plein cœur du Village des Jeux et nos 24 échiquiers sont souvent tous occupés. Nous avons aussi deux jeux surdimensionnés et un jeu géant qui plaisent énormément aux jeunes.

Deux belles grosses tentes nous attendent, l’une qui sert à nous faire connaître par la distribution de notre calendrier LÉO et des règlements officiels du jeu d’échecs de la FQE. On peut aussi y consulter quelques magazines comme de récents numéros des revues Échec+ et Europe Échecs; tout cela pour mieux faire connaître et comprendre l’importance du jeu d’échecs dans le monde et chez nous de même que leurs structures. L’autre tente nous sert de classe pour l’enseignement des règles d’échecs et nos Proféchecs LÉO offrent gratuitement des cours d’initiation pour quiconque veut apprendre à jouer aux échecs. Avec les nombreux intéressés, on a été très occupés dans ces lieux qui servaient aussi d’entrepôt lors de la fermeture vers 21h00.

Enfin, nous avons eu comme grands événements trois simultanées de joueurs-vedette LÉO qui sont demeurés invaincus et l’attraction principale a été la simultanée à l’aveugle du MN David Gordon, 5 victoires et une partie nulle. Tout un exploit!

Durant le mois d’août, nous avons préparé le nouveau calendrier LÉO, participé à quelques fêtes de quartier et contacté quelques écoles susceptibles de nous accueillir afin d’y offrir des cours d’échecs structurés lors de la rentrée.

Les vacances estivales se terminent enfin, mais somme toute, quelles vacances?

Fin prêts pour la fraîche saison d’automne, les Proféchecs LÉO reprennent leurs activités dans les écoles dès septembre. Ils sont à l’école Montessori de l’Outaouais, au collège Saint-Alexandre et à l’école L’Équipage de Val-des-Monts.

Comme activité extérieure, on apprécie une fois de plus notre présence à la fête de la rentrée de l’École Secondaire L’Érablière et on participe à quelques épluchettes de blé d’Inde.

Le Club d’Échecs d’Aylmer (CEA) et le Cercle d’Échecs de Hull (CEH) ré-ouvrent leurs portes pendant que le Club d’Échecs de Gatineau (CEG), ouvert à l’année longue, ne cesse de croître en attirant de nombreux nouveaux jeunes joueurs.

On peut dire que notre lion ronronne en automne car ça fonctionne à pleine capacité dans toutes nos sphères d’activités.

La saison se colore et les bonnes nouvelles fusent de partout. Entre autres, le Major Régis Bellemare est nommé Bénévole de l’année 2014, secteur Aylmer, pour son excellent travail comme directeur au Club d’Échecs d’Aylmer et autres implications au niveau communautaire.

Mais c’est finalement la Fête du 35e anniversaire LÉO qui remporte la palme de l’événement par excellence de cette très occupée saison.

Le dimanche 1er novembre au CEA, une centaine de convives ont eu droit à un excellent dîner-pizza et comme dessert à un immense et splendide gâteau en forme d’échiquier avec toutes ses savoureuses pièces prêtes à être dégustées.

On a fait tirer comme prix de présence une dizaine de jeux d’échecs réglementaires incluant un échiquier vinyle et un sac LÉO plus comme gros prix une horloge DGT North American gagné par le jeune Félix Meunier.

Nous avons aussi dévoilé deux belles bannières LÉO commémoratives et organisé deux tournois d’échecs, un pour nos jeunes qui se méritaient des médailles du 35e et un autre pour nos joueurs aguerris qui pouvaient remporter les 35$ de leur groupe respectif par ordre de cote.

On a passé un bel après-midi amusant et on garde en plus de nos souvenirs de nombreuses et précieuses photos pour nous remémorer cette belle fête soulignant notre 35e anniversaire.

L’hiver s’installe et la froide saison ne ralentit pas notre rythme de croisière et ce, malgré de nombreux grelottants records qui se succèdent semaine après semaine. Il ne fait pas très froid, il fait très  »frette »! Heureusement, aucun tournoi de nos clubs, ni cours dans les écoles ou autres activités ne sont annulés ou reportés.

Dès janvier, je me concentre à intéresser le plus de joueurs possibles à s’inscrire au Tournoi Ouvert de Gatineau, notre édition numéro QUATRE,
et n’arrêterai cet incessant travail que le 6 mars lors du début de la première ronde. Résultat intéressant et pour une deuxième année consécutive nous avons une augmentation de 10%, soit 76 joueurs et plusieurs nouveaux venus. De nombreux joueurs d’élite sont au rendez-vous et le tournoi est un beau succès sur tous les plans.

Quelques jours plus tard, nous avons droit à une température plus clémente ce qui nous fait oublier cet hiver sibérien. Nous en profitons pour terminer cette longue saison en organisant une Partie de Sucre Échiquéenne à la Cabane en Bois Rond.

En collaboration avec la Ville de Gatineau, ce projet intergénérationnel réunit plus d’une centaine d’amateurs du jeu d’échecs amoureux des produits d’érable et est, sans contredit, notre plus belle réussite de l’hiver. Et nos chanceux visiteurs sont servis à souhaits : dîner traditionnel, musique de circonstance, tournoi mettant aux prises une équipe de jeunes versus l’équipe des aînés et de nombreuses gâteries d’érable pour chacun.

Le plus important c’est ce bonheur d’avoir vécu ensemble un superbe après-midi en apprenant à mieux se connaître. Autant durant le repas que pendant le tournoi, les yeux brillaient de satisfaction et de fierté chez plusieurs jeunes, ce qui dessinait sur le visage de leurs nouveaux amis plus âgés de beaux sourires accrocheurs teintés de complicité.

La douceur du printemps s’installe tranquillement et c’est la saison pour sacrer nos champions LÉO. Christian Pépin met la main sur le titre de Champion LÉO 2015 de parties rapides et Fabien Gagnon fait de même dans la catégorie parties semi-rapides. Le tournoi pour l’obtention de la couronne de Champion LÉO 2015 de parties lentes est reporté au mois d’août.

Nous terminons nos activités d’enseignement dans les écoles et certains clubs s’apprêtent à clore leurs activités pour mieux profiter des vacances estivales qui approche rapidement.

Nous préparons notre réunion générale LÉO et cherchons des candidats pour combler les postes de notre prochain CA.

Coup de théâtre! Lors de l’importante réunion générale du Cercle d’Échecs de Hull, les membres du CEH votent en faveur de la résolution offrant à la LÉO d’administrer leur club à compter de la prochaine année.

Nous acceptons cette offre lors de notre réunion générale qui termine cette emballante année 2014-2015 .

Nous croyons être en mesure de faire fonctionner efficacement le club hullois et lui apporterons, en plus des tournois compétitifs habituels, une dimension axée sur le développement auprès des jeunes et même ouvrir ce club durant l’été prochain pour offrir aux résidents du secteur Hull des échecs plein air au parc Fontaine, un endroit idéal pour une telle activité.

J’aimerais remercier tous les bénévoles, les organisateurs, les arbitres, les membres des CA et les joueurs réguliers pour leur contribution au succès du CEH lors des 34 dernières années.

Pour un meilleur développement du jeu d’échecs partout chez nous, cette décision s’avérera efficace et productive avec le temps, unifiera nos forces et je vous invite tous aux prochaines activités du CEH dès le 8 septembre.

Gens Una Sumus !

J’aimerais remercier nos commanditaires pour leur soutien à la LÉO, en particulier la Ville de Gatineau pour son implication, sa logistique et son
fidèle partenariat. Merci aussi au Relais des Jeunes Gatinois, à l’Hôtel Best Western Plus Gatineau-Ottawa de même que le Motel Casino pour leur apport.

Un gros merci au Major Régis Bellemare pour son travail exceptionnel au Club d’Échecs d’Aylmer.

Enfin, je me dois de souligner et remercier ma toute dévouée équipe au sein du CA sortant et je nomme Monsieur Paul Simard, secrétaire; Monsieur Nabil Ketata, trésorier; Monsieur Gilles G. Jobin, webmestre; Monsieur Hubert Séguin, officier et Monsieur Jacques Danis, officier.

La LÉO est un animal en santé et en pleine croissance qui prend continuellement du poids et de la force. Notre membership se maintient maintenant dans les alentours des 170 joueurs de compétition et nous visons d’atteindre le chiffre magique de 200 d’ici la fin de l’année 2015.

Notre lion est solide sur ses QUATRE pattes qui laissent des empreintes de plus en plus profondes dans le territoire échiquéen de l’Outaouais.

Marcel Laurin,
Président de la Ligue d’Échecs de l’Outaouais

Un puissant TORO 2015

La Salle des Fêtes de la Maison du Citoyen de Gatineau avait les allures d’une vraie arène échiquéenne lors du week-end du 5, 6 et 7 juin. En effet, une belle cohorte de 94 colorés toréadors était au rendez-vous de cette corrida très attendue et tous ces braves combattants faisaient partie de trois distinctes sections d’une trentaine de participants venus remporter un des intéressants prix de leur catégorie respective.

La présence du champion canadien, le GMI montréalais Bator Sambuev et des MI, le Longueuillois Jean Hébert et le nomade et néo-Montréalais Aman Hambleton était prémices d’un grand spectacle dans la section Ouverte. Si on ajoute aussi la championne du monde féminine des moins de 14 ans, la MN Qiyu Zhou d’Ottawa et la jeune sensation de 11 ans, le MN torontois Nicholas Vettese plus une pléiade de maîtres nationaux ontariens et québécois, on peut affirmer que le Tournoi Ouvert Régional de l’Outaouais devient de plus en plus une compétition prisée des joueurs d’élite de tout l’Est du Canada.

C’est lors de la troisième ronde que les choses se sont corsées. Le jeune MN Joey Qin, 19 ans d’Ottawa assène un premier coup d’éclat en s’emparant fin seul du premier rang. Tel un précis Picador, il remporte son duel au dépens du favori Sambuev. Pendant ce temps, Hébert et Hambleton partagent le point tandis que plusieurs jeunes vedettes tel que Vettese, Zhou, Dumont et Wan n’ont qu’un point de retard.

Le meneur Qin maintient la cadence lors des deux dernières rondes. Il fait partie nulle face à Jean Hébert lors d’une excitante et longue partie rocambolesque de quatrième ronde qui tient en haleine de nombreux spectateurs, témoins d’une lutte acharnée contre le cadran et sur l’échiquier. Il force la nulle contre Hambleton en dernière ronde, accompagnant ce dernier dans une Cuadrilla de première place avec 4 points. Ils sont rejoints par Bator Sambuev qui remporte une belle victoire de cinquième ronde contre le MN d’Ottawa David Gordon et par le jeune Vettese qui n’avait pas dit son dernier mot en défaisant le MN ottavien Robert Gelblum.

Tout cela exclut de la bourse le MI Jean Hébert, invaincu, mais qui termine un demi-point de retard et ne peut vaincre Kevin Wan en ronde 5. Denis Gauthier remporte avec mérite le prix de classe de cette forte compétition. Sa cote performance de 2119 est le reflet de sa belle prestation !

À retenir: la jeune relève ne se pointe pas, elle est arrivée !

Dans la section B ou moins de 1900, l’expérimenté Dr Alexander Danilov de Gatineau a mérité tous les olés ! Il a su faire virevolter son éblouissante cape, fasciner et ébahir l’auditoire et termine seul en tête avec 4.5 points. Il est suivi en deuxième place de son co-citoyen Patrick Scantland et de l’ottavien Dan Kearnan un demi-point derrière, suivi du Gatinois Fouad Akrib et d’Ottawa, Robert Laszlo et David Fei. L’ottavien Fan Yang remporte le prix de classe.

De Lévis, Lucas Bernatchez l’emporte dans la section C ou moins de 1500 pour une deuxième année consécutive. Il demeure invaincu avec 4.5 points et distance en deuxième place Evan Frangakis de Kirkland, Eric Murdoch d’Ottawa et Sébastien Sabourin de Gatineau. Pierre Traversy de Luskville et Léo Richard de Lorraine se partagent le prix de classe.

Lors de la journée du samedi, comme nouveauté, nous avions un Mini-TORO pour permettre à de nombreux jeunes de vivre une première expérience de tournoi. Cela leur permet de rencontrer plusieurs joueurs-vedette et de se rendre compte du sérieux d’une vraie compétition comme le TORO. Il s’agit d’un tournoi de semi-rapides et nous avions 16 participants. Peut-être que quelques-uns d’entre eux tenteront leur chance l’an prochain dans le gros tournoi !

Voir le tableau du résultat de ces deux tournois à la fin du texte.

J’aimerais d’abord remercier tous les participants et espère qu’ils ont apprécié les gros efforts mis en place par la Ligue d’Échecs de l’Outaouais pour offrir les meilleures conditions de jeu possibles. La Maison du Citoyen est un site grandiose et enchanteur pour la tenue d’un tournoi d’échecs important. La qualité de l’arbitrage et de l’organisation sont deux facteurs primordiaux et le Major Régis Bellemare de même que le CA de la LÉO font un travail admirable pour rencontrer les exigences haut de gamme recherchées. Une bourse garantie de $5000 est correcte et joue son rôle d’attraction.

De gros mercis à Madame Agnes Tremblay pour l’exposition photographique des champions du monde classique et FIDE, très appréciée par les joueurs et visiteurs du TORO.

Je tiens à remercier Madame Karine Bujold, technicienne à la logistique de la Maison du Citoyen à la Ville de Gatineau pour notre bel espace et environnement propice à notre compétition, à Monsieur Guylain Hotte, Directeur Général du Relais des Jeunes Gatinois pour son aide technique au transport de notre équipement.

Olé! Olé! À l’an prochain!

Marcel Laurin,
Organisateur du TORO 2015,
Président de la Ligue d’Échecs de l’Outaouais

Fichier PGN des parties de la section Open.

Grille complète des résultats sur le site de l’arbitre Régis Bellemare.

Une tonne de photos sont déposées sur le site de John Upper.

TORO 2015

Section Ouverte

1-4: Joey Qin, Aman Hambleton, Bator Sambuev et Nicholas Vettese: 500$ chacun
Prix de classe: Denis Gauthier: 125$

Section moins de 1900

1: Dr Alexander Danilov: 750$
2-4: Patrick Scantland, Dan Kearnan: 325$ chacun
Fouad Akrib, Robert Laszlo, David Fei: 50$ chacun
Prix de classe: Fan Yang: 100$

Section moins de 1500

1: Lucas Bernatchez: 550$
2-4: Evan Frangakis, Eric Murdoch, Sébastien Sabourin: 200$ chacun
Prix de classe: Pierre Traversy, Léo Richard: 40$ chacun

Mini-TORO

Groupe A: Anthony Massé-Garneau: 30$
Groupe B: Alexis St-Jean: 30$
Groupe C: Orlando Yuan, Richie Zhao: 15$ chacun
Groupe D: Damien Poirier: 30$

Le CEA a un nouveau champion !

La saison 2014-2015 du Club d’échecs d’Aylmer s’est terminée vendredi le 19 juin avec la tenue de la troisième édition du championnat du club. Les joueurs s’affrontaient pour les titres (et trophées) de champion du club et celui de recrue de l’année. Ce dernier est remis au meilleur joueur qui a commencé à jouer aux échecs compétitif dans la dernière année.

Félicitations à Georges Richard, le nouveau champion du CEA. Georges n’a pas perdu de parties terminant avec 3.5/4, ne concédant qu’une nulle à Victor Bilodeau. Cette nulle de troisième ronde a fait que Georges devait remporter sa partie de quatrième et dernière ronde pour s’assurer du titre, ce qu’il a fait!

Georges Richard

Georges Richard

Au niveau de la recrue de l’année, le titre revient à Akaiyan Duquet qui termine avec 3/4. Akaiyan réussi donc un doublé ayant remporté le championnat jeunesse du club 2015. Seul enfant dans ce tournoi, ces résultats sont excellents et le titre de recrue de l’année lui va bien considérant qu’il n’a que 11 ans et qu’il a commencé à jouer il y a 5 mois!

Akaiyan Duquet

Akaiyan Duquet

Bonnes vacances à tous et au plaisir de voir encore de nombreux joueurs au CEA en septembre!

Championnat CEA 2015

RAPIDES D’AYLMER DE JUIN 2015

Belle soirée de blitz au CEA vendredi dernier avec 17 joueurs présents. C’était la première foiscette année que tous les joueurs du club (jeunes et adultes) étaient mélangés pour un tournoi. Les joueurs adultes ont pu voir comment nos jeunes ont progressé et il y a eu quelques belles surprises. Bravo à Georges Richard qui termine la soirée avec 7 en 7.

La dernière activité de la saison sera vendredi le 19 juin avec le championnat fermé du club. Les détails sur mon site : www.regisbellemare.com.

CHAMPIONNAT JEUNESSE DU CEA

Le championnat jeunesse du Club d’échecs d’Aylmer a eu lieu le 29 mai 2015 avec 30 joueurs répartis dans 5 sections. C’est le jeune joueur prometteur Akaiyan Duquet qui a remporté le championnat jeunesse avec une performance parfaite de 4 victoires en 4 parties. Au niveau des jeunes filles, c’est Annie Chen également avec une fiche parfaite de 4 victoires, qui devient notre championne féminine. Ils ont tous les deux reçu un trophée «buble head». Pour chaque section, les 3 premiers joueurs ont obtenu une médaille. Un grand merci aux membres adultes du club qui ont financé les trophées et médailles pour ce tournoi.

Ce tournoi termine la saison jeunesse au club d’échecs d’Aylmer. Avec une moyenne de 30 jeunes joueurs par semaine, la saison 2014-15 aura été un grand succès et nous avons une relève qui promet. Les cours et tournois jeunesse reprendront en septembre prochain après la pause estivale.

RÉSULTATS PAR SECTION (voir www.regisbellemare.com pour les résultats complets)

Akaiyan Duquet

Akaiyan Duquet


Section Championnat

1- Akaiyan Duquet 4/4 CHAMPION JEUNESSE 2015 DU CEA
2- Leo Shi 3/4
3- Ziyang Wang 3/4
4- Marc-Antoine Brunet 2/4 Meilleur moins de 1050

Section Championnat fille
1- Annie Chen 4/4 CHAMPIONNE JEUNESSE FÉMININE 2015 DU CEA
2- Joyce Deng 2/4
3- Julie-Anne Rezende-Freire 1.5/4

Section -1000
1- Rafael Rezende-Freire 3/4
2- Daniel Zhou 2/4
3- Kevin Zhou 2/4

Section -900
1- Dienghen Chen 3/3
2- Zhiyue Zhang 1.5/3
3- Mehdi Chaqchaq 1.5/3

Annie Chen

Annie Chen


Section -800

1- Alexandre Brunet 5/5
2- William Forget 3.5/5
3- Henry Deng 3.5/5

Calendrier CEH 2015-2016
Votre avis demandé

La LÉO préparera bientôt les activités au Cercle d’échecs de Hull. Nous aimerions connaître votre opinon à cet égard.

1- Préférez-vous des tournois de 4 rondes ? 5 rondes ?
2- Le CEH doit-il prévoir des tournois blitz? semi-rapides ? autres (ex. blitz par équipe)
3- Que pensez-vous du système fluide ? Voir la description ici. Les points-repos forcés d’un point (qui se produisent lorsqu’un nombre impair de joueurs doivent être appariés) vous dérangent-ils ?
4 – Aimeriez-vous des tournois par sections ? Si oui, comment les partageriez-vous ?

Toutes suggestions sont bienvenues !

Je laisse donc les commentaires ouverts sur cet article. Si vous ne désirez pas les publier ici, vous pouvez toujours me les faire parvenir.

Pour rédiger un commentaire, vous devez cliquer sur le TITRE de l’article (Calendrier CEH). L’espace commentaire se trouve alors tout au bas de l’article

Voici d’ailleurs une discussion tenue par courriel entre plusieurs joueurs cette fin de semaine. Celle-ci vous permettra sans doute d’alimenter votre réflexion.

====Anonyme 1====

J’ai la forte impression que la seule et unique fonction du système fluide est d’accomoder les joueurs de la première section de sorte qu’ils ne soient jamais, jamais, jamais au grand jamais confrontés à la possibilité de choisir entre avoir 1 point pour un bye forcé ou jouer contre un arbitre dont la cote pourrait être trop basse par rapport à la leur (ce qui n’est pas toujours le cas, selon qui est l’arbitre d’ailleurs). Je ne vois aucune autre utilité à ce système. Un joueur de la section A qui ne veut absolument pas jouer contre un arbitre trop bas coté pourrait ne pas le faire et prendre son bye forcé de 1 point, mais c’est précisément la seule et unique fonction du système fluide d’éliminer toute probabilité, même si elle n’est pas si grande, qu’une telle terrible et catastrophique situation ne puisse se présenter, à l’occasion, à un joueur de la section A.

Pourtant, les joueurs de la section B (ceux qui ont par exemple 1700) sont confrontés à la possibilité de jouer contre un joueur de 200 ou 300 points de cote de moins à chacun des tournois, et souvent plus qu’à une partie de chacun de ces tournois mais ça, ça n’est pas grave.

Le joueur de la section B qui est en train de gagner le tournoi de sa section se fait enlever de sa section et perd ainsi toute chance de gagner le championnat de sa section, qu’il était en train de gagner, sans n’avoir aucune chance de gagner celui de la section A mais ça, ça n’est pas grave.

Les joueurs de la section B peuvent, à l’occasion, être exposés à la possibilité d’un bye forcé et avoir le choix entre ne pas jouer (mais quand même avoir un point), ou se faire écrabouiller par un arbitre qui a 300 points de cote de plus qu’eux. Mais ça, ça n’est pas grave.

Ce qui est très grave, et la seule chose qui soit grave, c’est qu’il existe une vague probabilité que, peut-être, un joueur de la section A soit confronté au terrible choix ci-haut mentionné – le reste n’étant que broutilles.

Voilà ma perception du système fluide.

===== Hubert Séguin =====

Le système fluide est simplement une façon de permettre à tous de jouer même si on a un nombre impair de joueurs. En plus l’arbitre était un genre de joker qui jouait seulement si le nombre total est pair de manière à accommoder tout le monde. Donc le fluide + Arbitre-joker permettait de s’assurer que peu importe le nombre de joueurs, tout le monde joue.

Voyons maintenant ce qui arrive si on abandonne le fluide et que l’arbitre ne joue plus le rôle de joker. Supposons qu’on ait 2 sections et qu’un soir on ait 9 joueurs dans le A et 11 joueurs dans le B. Sans fluidité on aura 2 joueurs qui ne joueront pas, soit 10% du total, pour une raison purement technique, car ces 2 joueurs se sont déplacés (certains de loin) et je présume que leur préférence c’est de jouer. C’est d’autant plus ridicule car ce soir-là on aurait 20 joueurs, soit un nombre pair.

Je comprends que le fluide ait certains désavantages mais, comme sur l’échiquier, entre deux maux je choisis le moindre…

P.S : Bien que je suis pour le fluide, j’ai moi-même certaines réserves sur son application, à savoir qui exactement joue contre qui. Ceci devrait être clarifié.

===== Anonyme 1 =====
La probabilité qu’il y ait des nombres impairs dans les deux sections une même fois n’est pas si grande. Lorsque cela arrive, on pourrait tirer au sort qui joue contre l’arbitre (le joueur de la section A ou le joueur de la section B). Dans certains cas, l’écart de points de cote entre l’arbitre et le joueur (de la section A ou B, de plus ou de moins selon le cas) pourrait être approchant dans les deux cas.

Pourquoi est-ce que l’écart ne représente aucun problème dans une situation (section B) et représente une catastrophe dans l’autre (section A)? Certains sont-ils plus égaux que d’autres?

De plus, si un joueur ne veut absolument pas jouer à cause de l’écart de cote, il a quand même l’option de prendre son point de bye forcé.

Enfin, l’écart de point peut ne pas être si grand pour le joueur de la section A si, par exemple, l’arbitre a une cote d’environ 1750.

S’il y a trois sections, le bye forcé de la section B pourrait joueur contre le bye forcé de la section C, enfin, si le joueur de la section B daigne, dans sa profonde mansuétude, jouer contre le joueur de la section C.

J’envisage comme très improbable l’absence de joueur flottant – l’arbitre jouerait normalement ce rôle d’office, et il y a nécessairement un arbitre.

===== Gilles Jobin =====
Il faut pas oublier que l’appariement fluide fait en sorte qu’un joueur MONTAIT dans la section supérieure. Il était donc obligé de continuer dans cette section. Cela m’est arrivé une fois, et j’avoue avoir été un peu désarçonné par la chose.

Je pense qu’UNE SEULE SECTION n’est pas si désavantageuse. On pourrait, au pire, faire les appariements en accéléré pour la première ronde (i.e. qu’on apparierait comme si la moitié supérieure avait déjà 1 point.) Curieusement, depuis deux ans, y’a des joueurs très réguliers contre lesquels je n’ai JAMAIS joué en parties lentes.

Notez que ma préférence va pour 1 section OPEN et une section avec un max de cote d’environ 1500 SANS fluidité !

===== Anonyme 1 =====

Je trouve ta proposition très séduisante. Je crois qu’il devrait y avoir un tournoi à une seule section dans la saison (ou peut-être plus), pour favoriser davantage les échanges entre les joueurs et favoriser l’esprit de club. L’idée que la section « A » soit open est également séduisante – bien sûr, dans les rares occasions où quelqu’un de sous-coté voudrait y aller, les plus haut cotés pourraient être appelés à jouer contre des plus bas cotés, comme l’ont fait tous les joueurs entre 1500 et 1700 de la section B dans chaque tournoi, au moins une fois par tournoi. Mais si cela pouvait arriver, même en de rares occasions, à un plus haut coté, serait-ce là un crime de lèse-majesté?

Comme on le sait et comme on le voit déjà, les subjectivités et les préférences sont multiples quant aux formules de tournois – il pourrait aussi y avoir différentes formules durant une année. Quoique même cette idée a l’inconvénient de manquer de stabilité. Peu importe le choix que l’on fait, il y a toujours un bout qui retrousse quelque part. Mais nous sommes condamnés à faire des choix.

===== Régis Bellemare =====
Bonjour,
j’ai très peu joué au cercle de Hull et dans aucun tournoi dans lequel le système fluide était appliqué. Donc mon avis est externe et basé sur mon expérience générale en tant que joueur et arbitre.

Selon la description du système fluide: http://www.matoutaouais.org/?p=764, , les objectifs visés de cette formule sont de

1- favoriser la participation des joueurs qui autrement ne pourraient jouer en l’absence de demi-points de repos dans la formule à la ronde

2- de maintenir l’avantage d’une section forte et

3- de permettre à plus de joueurs d’accéder à la Section A qui était auparavant limitée à un nombre fixe de joueurs.

1- Le point 1 est valide (si on considère que ça veut dire éviter les byes forcés pour la section A) mais seulement pour la section A. Donc le bye d’un point sera ainsi toujours donné aux plus faibles joueurs du club sauf si l’arbitre est inclus comme suppléant (ce qui semble être le cas présentement). Les règles d’inclusion de l’arbitre devraient être claires car l’inclusion d’un joueur dans un système suisse à un impact. Je ferai des propositions plus bas.

2- Le point 2 est selon moi aucunement relié au système fluide. Il n’y a qu’une ligne à tracer entre la section forte et la section faible. Et quels sont les avantages d’une section forte? Qu’est-ce qui détermine une section forte?

Pourquoi la «section forte» devrait elle être limitée à 6 joueurs? Dans un club comme le cercle de Hull, il serait peut-être avisé de simplement séparer le groupe en deux ou d’y aller avec – de 1500 qui est la cote moyenne entre le plus fort ELO et le moins fort ELO. Je pense que deux section (ouverte et -1400 ou -1500) serait approprié. Peut-être même une autre section -1200 serait bien pour favorise l’introduction des nouveaux joueurs (car selon moi, entre un 1000 débutant et un 1400, il y a déjà une bonne marge et se faire «détruire» à son premier tournoi n’incite pas à revenir) ou les plus jeunes.
Point a considérer dans le choix des sections:
Lorsqu’il y a différence de 200 pts ELO entre les joueurs, les probabilités de gagner pour le joueur le moins coté sont de 25%
Lorsqu’il y a différence de 400 pts, la probabilité de gagner est de 8% seulement. http://www.fqechecs.qc.ca/cms/story/le-calcul-de-la-cote

Donc dans un système suisse où l’intervalle de cote entre le plus faible et plus fort joueur est de 400-500 points, les joueurs ayant une différence de cote de 400 points ne devraient pas se rencontrer souvent sauf si le joueur le moins coté à un excellent tournoi ou si le joueur le plus coté à un mauvais tournoi ou s’il n’y a pas un grand nombre de joueurs par rapport au nombre de rondes (notre problème à Aylmer!).

3- Le point 3 est artificiel et relié au point 2. Il est basé sur une formule précédente qui limitait le nombre de joueur? Dans les faits, il y a encore une limite car ça reste une section qui n’est pas ouverte.

Avantage du système fluide

Selon moi, le seul avantage est d’éviter les byes forcés. Mais ceci est au prix de d’autres impacts.

Désavantage du système fluide:

-Un joueur qui monte vers le haut arrivera de manière imprévisible. Si on ajoute que des joueurs peuvent prendre des byes, il devient très difficile de prévoir contre qui on va jouer.
-Le joueur qui monte vers le haut ne rencontreras pas un joueur qui a un résultats ou une cote reliée à sa performance dans le B.
-Le joueur qui monte vers le haut se fait imposer cette situation.
-Il est toujours intéressant pour un joueur de faire une belle performance et gagner sa section!
-Un joueur qui a un bon tournoi dans le B et qui monte dans le A diminue ses chances de terminer avec une performance exceptionnelle et obtenir des points ELO de bonus (sauf si il continue à bien jouer dans le A!). Dans le système fluide actuel, les joueurs les plus forts du A sont le plus susceptibles d’obtenir des points bonis.

INCLUSION DE L’ARBITRE OU DU JOUEUR SUPPLÉANT

Personnellement, je proposerais que l’arbitre (ou autre joueur suppléant) devrait jouer dans la section selon sa cote et être considéré dès le début du tournoi de cette manière:

Première ronde:
Les joueurs sont pair: Bye de 1/2 points pour l’arbitre.
Les joueurs sont impairs: Apparié selon la logique du système suisse. Le tournoi commence avec un nombre pair de joueurs.

Deuxième ronde ou plus:
Nombre impair de joueurs: L’arbitre obtient un bye d’un demi point.
Nombre pair de joueurs: L’arbitre est apparié selon son résultats de la ronde 1 (défaite, nulle, bye d’un demi point ou victoire) ou des rondes précédentes (byes de 1/2 points pour les rondes non jouées et résultats réels pour les rondes jouées).

Si l’arbitre est dans la section B (selon ca cote) et qu’il ne joue pas, il peut proposer de jouer contre le joueur impair de la section A (si il y a lieu). Cette partie peut être cotée mais n’est pas calculée dans le résultat du tournoi. Le joueur impair de la section A obtient tout de même son point de bye forcé qu’il est joué ou non contre l’arbitre (ou autre joueur impair).

Il est donc possible qu’un joueur de la section A obtienne un bye forcé une semaine sur deux. Toutefois, lors de cet situation, il y a une chance sur deux que l’arbitre soit disponible pour lui offrir tout de même une partie. Donc théoriquement, il y aurait un joueur qui ne joue pas seulement un fois sur quatre.
Donc peut-être un seul bye forcé par tournoi de 5 rondes.

APPARIEMENTS ACCÉLÉRÉS

Pourrait être une solution. Toutefois il faut se rappeler que l’objectif de l’appariement accéléré est de favoriser l’obtention d’un gagnant unique, ce qui ne semble pas être l’objectif recherché par l’abandon du système fluide.

===== Anonyme 2 =====
Franchement, il ne me reste plus grand chose à dire, sinon que je suis très heureux de voir que plusieurs semblent être d’accord avec moi qu’il est grand temps de mettre l’accent sur le développement et plaisirs de TOUS les membres.

J’ai trouvé deux éléments soulevés par Régis très intéressant.

a) Une répartition des sections où même un joueur de moins de 12-1300 de cote ELO pourrait espérer remporter un tournoi.
b) L’idée (indirecte) d’organiser des tournois de 6+ rondes (par opposition à 4 ou 5) pour permettre les bonis ELO.

Ma modest suggestion serait de prendre un peu de ce que vous avez déjà mentionné et ajouter un lien entre le championnat fermé de l’Outaouais et la saison régulière de parties lentes de la LEO (qui ce tiendrait à Hull).

Ne tenant pas compte du fait que le Club de Hull serait possiblement ouvert l’été, le CEH organisait environ 35 jours de jeu. Une fois qu’on soustrait les parties en rapide et semi-rapide (3+4), il nous reste 28 jours de jeu. Cela me donna l’idée suivante: Pourquoi ne pas s’en tenir à 3 tournois de 7 rondes + un championnat de 7 rondes avec 8 joueurs. Chaque tournoi pourrait avoir 3 catégories: OUVERT (comptant pour la qualification au championnat fermé), B (moins de 1600) et C (moins de 1300). Lors du championnat fermé, nous pourrions avoir comme catégories: FERMÉ, B (plus de 1500) et C (1500 et moins). Le championnat fermé serait un Round-Robin simple, alors que tous les autres tournois seraient de format suisse.

Course au championnat fermé de la LEO

Se qualifieraient pour le championnat fermé de la LEO les joueurs suivants:

1) Le gagnant de l’année précédente

2) Le gagnant du Tournoi No.1
3) Le gagnant du tournoi No. 2
4) Le gagnant du tournoi No. 3

5) Le joueur ayant connu la meilleur performance moyenne durant les tournois No. 1,2 ou 3.
Si un même joueur remportait plus de un tournoi, alors les deux ou les trois meilleurs joueurs (toujours basé sur la performance).
Pour se qualifier, un joueur devrait avoir joué 10 parties ou plus (ou ce que vous croyez raisonnable).

6) La plus haute cote ELO de l’Outaouais qui ne s’est pas qualifié via 1 à 5).
Ici aussi, je dirais qu’un minimum de 10 parties lentes devraient avoir été jouées.
Cela pourrait bien sûr inclure les tournois de fin de semaine ayant été cotés FQE.
7) La deuxième cote ELO (idem)
8) La troisième cote ELO (idem)

Couleurs

Comme il s’agit d’un nombre de ronde impair, les résultats en semi-rapides pourraient être utilisés. Les 4 meilleurs joueurs lors du championnat de la LEO en semi-rapide auraient les blancs 4 fois. Étant donné le lien entre les deux championnats, la transparence dès le début de l’année serait de mise.

Appariements

Pour ce qui est des appariements en saison « régulière », avoir trois sections crée un peu plus de défis que deux, mais dans un cas comme dans l’autre, de grâce, débarassons-nous de la fluidité…

Qu’en dites-vous?

===== Hubert Séguin =====
Dans toute la discussion, un élément important que j’ai mentionné dans mon message hier et sur lequel je n’ai peut-être pas assez insisté c’est que l’an prochain il est fort probable que Robert ne joue plus le rôle de Joker et, bien qu’il n’est pas impossible que quelqu’un d’autre joue ce rôle, je pense qu’on doit supposer que ceci ne sera pas le cas. Ce qui fera augmenter considérablement la probabilité de nombre impair.

Pour les sections, je crois qu’elles existent pour 2 raisons : a) les plus forts préfèrent jouer entre eux b) les moins forts préfèrent jouer entre eux. Mais, pour permettre une plus grande variabilité des appariements et changer la routine, on pourrait avoir un tournoi à une section.

Dans la fixation des sections, l’arbitre y allait au pif en fonction des joueurs présents. Ce qui m’apparaît l’approche logique puisqu’en raison du nombre de joueurs qui est plutôt faible on ne sait pas combien de joueurs on aura. En pratique la coupure entre les 2 sections se faisait autour de 1600. Ce qui fait que la 2e section était très vaste avec presque 600 points entre le plus fort et le moins fort. Personnellement, je crois que, dans la mesure du possible, on devrait avoir 3 sections, quitte à ce que chaque section soit assez petite. Autre point à ne pas oublier que m’a mentionné Anonyme 2 est que je crois qu’on devrait permettre aux joueurs qui le désirent de jouer dans une section au-dessus de leur section. Donc avec 2 sections, un joueur dans le B pourrait jouer dans le A. Avec 3 sections, un joueur dans le C pourrait jouer dans le B. Je crois que cette solution représente un heureux compromis et permet aux joueurs qui aiment se faire massacrer (J) de jouer dans une section beaucoup plus forte.

Mais il ne faut pas oublier ici que, contrairement à un tournoi classique, le but de la méthode d’appariement n’est pas de déterminer un gagnant unique, puisqu’il n’y a pas de prix à gagner. Je pense que le but est d’avoir une méthode qui plaira au plus grand nombre afin de maximiser la participation.

===== Anonyme 1 =====

« a) Une répartition des sections où même un joueur de moins de 12-1300 de cote ELO pourrait espérer remporter un tournoi. » Ou, en tout cas, ne pas se faire écrabouiller 3 rondes sur 5.

===== Joël Lecorre =====
Si vous me permettez d’ajouter un commentaire tardif, je voudrais souligner que l’idéal serait bel et bien d’avoir trois sections: une section de 1700 et plus, une section -1700 et une section -1300. Malheureusement, avec cette répartition étanche
a) nous aurions un nombre restreint de joueurs dans chaque section, ceux-ci risquant de rencontrer un peu les mêmes adversaires l’année durant. D’où l’émergence d’une certaine monotonie. Est-ce le prix à payer?
b) nous aurions des joueurs potentiellement impairs dans trois sections, ce qui rend difficile d’insérer le rôle de joker avec efficacité.
c) le groupe qui souffre le plus de la situation actuelle (« on s’inscrit pour se faire écrabouiller 4 fois sur 5″) et celui qui souffrirait le plus dans un scénario à trois section reste le même. Il s’agit du groupe des -1300, lequel ne comptait que 8 personnes au maximum lors du Championnat du CEH. Même s’ils joueraient entre eux, il n’y aurait jamais assez de joueurs pour soutenir un tournoi suisse de 5 ou 6 rondes. Pour justifier trois sections, il faudrait une infusion de joueurs débutants, ce qui m’apparaît difficile à imaginer dans le contexte actuel.

Selon moi, la formule proposée de faire une seule section et de procéder en mode accéléré me semble intéressante et devrait être essayée pour au moins un tournoi en 2015-16. J’adore aussi l’idée d’un tournoi à 6 rondes. Et si j’avais à voter, je conserverais les autres tournois à deux sections avec le B accéléré.

===== Hubert Séguin =====
Concernant le championnat fermé, je crois qu’il y a de bonnes idées là-dedans. Mais je dirais ceci :

Le championnat fermé de l’Outaouais par définition n’inclut pas seulement le CEH : il faudrait aussi inclure les autres clubs dans la mesure où ils jouent des parties lentes. Présentement il ne se joue pas de partie lente dans les autres clubs mais s’il décidaient d’en avoir, la LEO serait malvenue de les exclure. Mais si cela arrivait on pourrait se trouver dans une situation où le gagnant d’un tournoi partie lentes à Aylmer (ou à Gatineau) pourrait avoir une cote beaucoup plus faible que les gagnants du CEH.

La formule proposée est assez complexe et demanderait beaucoup de travail pour maintenir tout ça : il faudrait trouver quelqu’un pour s’en occuper

Conclusion : Pour simplifier le tout, je garderais simplement les conditions 1 et 5, et ….j’en ajouterais une : le gagnant de la section Réserve.

===== Anonyme 2 =====
Je suis tout à fait d’accord que si la LEO organisait des parties lentes dans d’autres clubs, il s’agirait d’une autre histoire. Toutefois, ma compréhension est que pour l’instant, ce n’est pas le cas.

Ceci dit, mon idée est passée, i.e. que le championnat fermé serait, selon moi, plus excitant si les joueurs de la région pouvaient se « qualifier », plutôt que d’exclusivement se baser sur les cotes ELO.

Pour ce qui est de la complexité, je suis probablement naif, mais cela me semble raisonnable et je serais disposé à m’en occuper pour la saison 2015-16. Je crois que cela rendrait chaque tournoi encore plus excitant!

===== Anonyme 1 =====
Plusieurs bons points sur plusieurs sujets Hubert. J’aurais pour ma part tendance à plutôt considérer comme hautement probable que l’arbitre accepte de jouer comme joueur flottant. Il faudrait toutefois que cela soit fait selon des règles claires, préétablies et connues de tous au préalable, comme celles que proposait Régis par exemple, dans un courriel antérieur. Peu importe qui serait l’arbitre, il y aura nécessairement un arbitre.

S’il est exact qu’il n’y a pas de prix à gagner, viser de gagner le championnat de sa section fait partie du plaisir du jeu. Il s’agit quand même d’un jeu compétitif. Le véritable test pour savoir si ceci plaît véritablement est de rendre l’accession à la section A optionnel pour le joueur de la section B. Par exemple, le joueur de la section B qui a 3 points en trois rondes sur cinq va-t-il choisir d’abandonner sa section à ce stade pour aller à la section A (qu’il n’a aucune chance de remporter avec 0 points en 3 rondes) si on lui en offre alors la possibilité? On peut au moins ne pas être tout à fait certain que le réponse serait oui. Et ainsi, on pourrait descendre la section B jusqu’à ce qu’un joueur de la section B accepte cette offre que, contrairement à celles de don Corleone, il pourrait refuser.

Je suis d’accord que l’idée d’une troisième section est une bonne idée. D’autres l’ont aussi proposé. Cela serait peut-être plus encourageant et satisfaisant pour les plus bas cotés.

Je crois que la proposition d’Hubert conserve les vertus et l’esprit de la proposition originale, tout en la simplifiant. De plus, cela permettrait d’avoir un critère applicable à tous les clubs de la LÉO, si d’autres clubs se mettaient à avoir des parties lentes, comme le mentionnait Hubert.

===== Régis Bellemare =====
pour ce qui est du championnat de la LEO, pourquoi limiter l’accessibilité seulement aux joueurs qui ont fait des parties lente dans les clubs de la LEO?
Par exemple, un joueur du club d’Aylmer pourrait ne pas avoir fait aucune partie lente mais avoir participé au TOG et au TORO ou même fait des tournois à l’extérieur de la région. Et même si il n’a pas fait de parties lentes, sa cote lente demeure valide.

Je pense que l’admissibilité devrait être indépendante du club où un joueur est membre et basée sur des critères de sélection précis tel que (exemple):

6 joueurs:
Champion de l’année précédente
Gagnant du tournoi de qualification (pourrait être au CEH mais devra être ouvert à tous les joueurs)
Les quatre meilleurs joueurs selon la cote FQE qui sont:
1- Résident en Outaouais (depuis au moins un an?)
2- Membres en règle de la FQE (et donc de la LEO si le point 1 est respecté).
3- Joueurs actifs au cours de la dernière année. La définition de joueur actif pourrait inclure des éléments tel que:
Avoir complété X parties lentes dans l’année
Avoir complété Y parties semi-rapides dans l’année
Avoir participé au TOG et au TORO

C’est à la LEO de voir a décider du format. Je pense que ce qui est important est de s’assurer que le championnat de la LEO demeure pour le meilleurs joueurs actifs de l’Outaouais, sans privilégier un club ou l’autre.

===== Anonyme 2 =====
Merci Regis pour tes commentaires.

Je n’exclus en fait personne ;) !

Ma proposition, en plus des meilleurs cotés ayant joués en outaouais (ou résidents de l’Outaouais ayant joués dans des tournois FQE), serait les vainqueurs de trois tournois dans un des clubs de la LEO (le seul présentement où se tiennent des parties lentes), qui s’adonne à être à Hull. N’oublions pas que ces tournois sont ouverts à tous (qui que ce soit peut se présenter, payer et s’inscrire).

Si un tournoi est considéré plus pratique, je n’y voit aucun inconvénient, mais je crois que la LEO devrait s’assurer que plus d’une invitation soit envoyée à des joueurs qui se sont qualifiés dans un événement.

Félicitations à

Michel Desjardins

Champion LÉO
2015

TORO 2015

La grande majorité des parties des sections B et C sont maintenant disponibles en téléchargement. Un grand merci à Pierre Traversy qui a compilé toutes les parties du C.

Section B (66 parties)
Section C (71 parties)
Section Open.
NOUVEAU !


À compter du 25 juillet et ce, tous les samedis et dimanches, venez jouer aux échecs à la Place de la Cité (Google map) de 10h00 à 17h00 pour 10 fins de semaine, soit jusqu'au 27 septembre.

Sous le grand dôme de la Place de la Cité, nous accueuillerons de nombreux amateurs d'échecs et sommes à l'abri de la pluie.

Venez faire un tour, amener votre famille et amis pour jouer quelques parties.

Vous pouvez amener un lunch et passer l'après-midi avec nous. C'est un endroit magnifique et spacieux !

C'est gratuit, il y a beaucoup de stationnement et le Rapibus est à proximité.
Conseil d'administration

Marcel Laurin, président
Paul Simard, secrétaire
Nabil Ketata, trésorier
Gilles G. Jobin, directeur
Joël Lecorre, directeur
Hubert Séguin, directeur
Fouad Akrib, directeur
Valori Éthier, directeur
Nos commanditaires






Articles